Un Trou Noir de Notre Galaxie Est Plus Actif Que Nous Ne Le Pensions

C’est curieux
Il y a 5 mois

Attache ta ceinture ! Nous mettons le cap sur les endroits les plus bizarres de notre Univers — tu vas découvrir des phénomènes parmi les plus mystérieux, auxquels peu de gens ont assisté !

Récemment, des astronomes ont découvert que le trou noir supermassif au centre de notre galaxie natale, la Voie lactée, pourrait bien “fuir” ! Qu’est ce que ça change ? Eh bien cela pourrait signifier que ce trou noir, appelé Sagittarius A*, et dont la masse est 4,1 millions de fois celle de notre Soleil, n’est pas un géant endormi comme on le pensait auparavant. Il pourrait être encore actif. Et la fuite enregistrée par les scientifiques pourrait être le trou qui “rote” en avalant des nuages de gaz ! Hé, ça arrive même aux meilleurs d’entre nous... Au cours de leurs recherches, l’équipe d’astronomes a eu recours au télescope spatial Hubble. Il les a aidés à repérer un jet semblable à la flamme d’un chalumeau. Il se détachait des nuages d’hydrogène au centre de notre galaxie. Ce jet semblait “cracher” du gaz, comme un tuyau qui arroserait un tas de sable.

Cela se produit souvent autour d’autres trous noirs actifs, entourés par toute la matière qu’attire leur immense attraction gravitationnelle. Une partie de ces matériaux est attirée dans le trou noir. Mais une petite partie est rejetée vers l’extérieur par de puissants champs magnétiques. Les recherches suggèrent que lorsqu’un nuage de gaz gigantesque s’approche trop près de notre trou noir supermassif, il est avalé. Et le trou “éructe” alors de petits jets de matière. Les “bulles de Fermi” pourraient être le résultat des éructations qui se sont produites il y a environ 2 à 4 millions d’années. Mais récemment, les scientifiques ont découvert une autre bulle géante de gaz chaud. Elle est alignée avec le jet qui s’étend sur plus de 35 années-lumière à partir de notre trou noir supermassif. Les astronomes soupçonnent que ce jet aurait pu s’enfoncer dans cette bulle de gaz et la faire croître.

Maintenant, allons visiter d’autres endroits à couper le souffle de notre Univers ! Mais fais très attention — certains d’entre eux sont extrêmement dangereux ! Comme cette étoile à neutrons, surnommée Pulsar de la Veuve Noire. Tout comme l’arachnide du même nom, il grignote son partenaire, une étoile naine brune plutôt légère. Plus ce pulsar consomme de matière, plus il tourne lentement. L’énergie que l’étoile à neutrons perd dans le processus fait que son compagnon stellaire s’étiole.

Si elles existent, les “pâtes nucléaires” sont le matériau le plus solide de tout l’Univers. Formée à partir des restes d’étoiles éteintes, cette substance est comprimée pour former des enchevêtrements de matière ressemblant à des spaghettis. Elle peut se casser, mais seulement si tu y appliques 10 milliards de fois la pression nécessaire pour briser l’acier.

Que dirais-tu de visiter une planète où il pleut du verre ? Perso, je ne préfère pas... Cette exoplanète bleu vif semble paisible et légèrement familière. Ne trouves-tu pas qu’elle ressemble légèrement à la Terre ? Mais cette apparence charmante dissimule la nature terrifiante de la planète. Les vents soufflent à 8 700 km/h à sa surface — c’est 7 fois la vitesse du son. Mais ce n’est pas le pire : il pleut du verre — latéralement — sur ce monde extraterrestre en fusion.

Les tsunamis solaires sont un phénomène cosmique surnommé “événement de terminaison”. Ces tsunamis se produisent à l’équateur du Soleil. Des collisions cataclysmiques de champs magnétiques semblent provoquer de gigantesques tsunamis jumeaux de plasma. Ces tsunamis déchirent la surface de l’étoile, se déplaçant à une vitesse de 300 mètres par seconde. Ils peuvent durer des semaines d’affilée et se produisent toutes les décennies environ.

Regarde ce corps spatial. Son surnom est l’"Hypérion électrique". Ce satellite de Saturne est l’une des lunes au look le plus bizarre du système solaire. Mais son apparence n’est pas la chose la plus étrange. Cette roche semblable à de la pierre ponce et constellée d’innombrables cratères est aussi chargée d’électricité statique — et elle se répand dans l’espace !

Regarde ça : une planète errante avec des aurores ! Perdues dans l’espace et dérivant à travers les galaxies, les planètes errantes ont autrefois été projetées loin de leurs étoiles mères. Mais l’une d’entre elles, à 200 années-lumière de la Terre, est différente des autres. C’est un objet de la taille d’une planète, mais avec un champ magnétique 200 fois plus puissant que celui de Jupiter. Ce champ est si puissant qu’il génère des aurores scintillantes dans l’atmosphère de la planète.

Reste loin des trous noirs ! Est-il nécessaire de le rappeler ? Oui, ils font partie des objets les plus périlleux de l’Univers ! Mais qu’en est-il des mini trous noirs ? Contrairement à leurs frères et sœurs massifs, les hypothétiques mini trous noirs pourraient être vraiment minuscules — pas plus gros qu’un atome. Mais même ainsi, un seul de ces objets minuscules aurait la masse d’un millier de voitures. Une théorie prétend que des tonnes de micro trous noirs auraient pu être créés juste après le Big Bang et le début de l’Univers. Certains scientifiques vont même jusqu’à affirmer que quelques mini trous noirs traversent notre planète chaque jour !

Ah, je parie que tu vas aimer notre prochain arrêt — une planète de glace brûlante ! La lointaine exoplanète Gliese 436 b, d’une taille comparable à celle de Neptune, est un paradoxe — elle est faite de glace chaude ! La planète effectue une orbite complète autour de la naine rouge Gliese 436 en seulement 2 jours. Cela signifie qu’elle voyage remarquablement près de son étoile mère. C’est peut-être la raison pour laquelle les températures de la planète descendent rarement en dessous de 430˚C. Mais la chose la plus étrange ? La planète abrite d’énormes volumes de glace d’eau, connue sous le nom de “Glace-X”, qui reste solide malgré les températures étouffantes...

Si tu aimes les bijoux, ce prochain monde est fait pour toi : une planète de diamants ! À environ 4 000 années-lumière de la Terre, il existe une planète qui pourrait bien n’être qu’un énorme diamant. La planète est plus dense que toutes les autres découvertes jusqu’à présent et se compose principalement de carbone. Elle est si dense que les astronomes pensent que ce carbone pourrait être cristallin et cela pourrait signifier qu’au moins une partie de la planète est faite de diamant.

Des lunes en orbite autour d’autres lunes pourraient bien exister, ou pas — les astronomes ne sont pas encore d’accord sur ce point. Les planètes orbitent autour des étoiles, et les lunes orbitent autour des planètes. Mais alors, pourquoi ne peut-il pas y avoir des lunes de lunes (également connues sous le nom de sous-satellites, sous-lunes ou lun-ettes) ? Les chercheurs affirment que les sous-lunes pourraient bien exister. Mais la lune hôte doit être suffisamment massive, la sous-lune suffisamment petite, et il doit y avoir une vaste distance entre ces lunes et la planète hôte.

Maintenant, nous t’emmenons dans la galaxie des fossiles cosmiques. DGSAT I est aussi grande que la Voie lactée. Mais elle semble presque invisible car ses étoiles sont réparties de façon incroyablement éparse. Mais ce qui rend cette galaxie unique, c’est qu’elle trône absolument seule, contrairement aux autres galaxies de ce type. Celles-ci se trouvent généralement dans des amas galactiques. Cela pourrait signifier que DGSAT I s’est formée à une époque différente, probablement un milliard d’années à peine après le Big Bang. Et si c’était vrai, cette galaxie serait un véritable fossile cosmique.

Maintenant, tu ne pourras pas tellement admirer le prochain phénomène spatial. Et cela parce que les gens ne peuvent pas percevoir la lumière infrarouge. Or, le phénomène dont nous parlons est un flux infrarouge provenant de l’espace. Les étoiles à neutrons sont les noyaux effondrés, ultra-denses, d’étoiles géantes. Elles émettent généralement des rayons X ou des ondes radio. Mais en 2018, des astronomes y ont découvert un étrange flux de lumière infrarouge. Il semblait provenir d’une étoile à neutrons située à 800 années-lumière de notre planète. Ce signal a probablement été généré par un disque de poussière entourant l’étoile. Mais cette théorie n’a pas encore été démontrée.

Derrière l’orbite de Neptune se trouve la mystérieuse ceinture de Kuiper, remplie d’immenses objets glacés. Mais le plus curieux dans cette formation spatiale, c’est que les scientifiques ne parviennent pas à s’expliquer son mouvement. La seule explication qu’ils possèdent est que Neptune pourrait cacher à notre vue une planète gigantesque. Cette planète hypothétique a déjà reçu le nom de “Planète Neuf”, et il ne nous reste plus qu’à attendre que son existence soit confirmée... Ou pas.

Rendons maintenant visite à notre étoile ! Mais nous devons faire attention à ne pas nous approcher de trop près. Car l’atmosphère du Soleil est plus chaude que la surface de l’étoile-même ! Alors qu’à la surface, les températures atteignent 5 500˚C, la haute atmosphère se réchauffe à des millions de degrés ! Les scientifiques soupçonnent que les explosions de chaleur en provenance du Soleil pourraient avoir un lien avec ce phénomène unique.

Voici un objet spatial qui vaut aussi la peine d’être visité ! “Haumea”, une planète naine en orbite dans la ceinture de Kuiper, a une étrange forme allongée ainsi que deux lunes. Un jour sur cette planète dure 4 heures, ce qui en fait l’objet massif qui tourne le plus vite de notre système solaire. Mais la chose la plus mystérieuse au sujet d’Haumea est que la planète est aussi entourée d’un mince anneau de 60 km de large.

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes