Une “Vague Fossile” Géante Plus Vieille Que Les Dinosaures

C’est curieux
Il y a 5 mois

On a tous eu peur du noir à un moment de notre vie, pas vrai ? Te rappelles-tu te faire border par l’un de tes parents après qu’ils t’aient lu un conte de fées effrayant, avec des monstres, des dragons, ou même des dinosaures ? Quand ils étaient sur le point d’éteindre la lumière et de sortir silencieusement de ta chambre, tu t’en souvenais ! Et s’il y avait quelque chose de caché sous ton lit ? ! Ou pire, si une créature effrayante était cachée dans le placard ?

Tu pouvais te lever et vérifier, mais il faisait bien trop sombre ! Ne serait-il pas formidable d’avoir une source de lumière qui viendrait de l’intérieur de notre corps et qu’on pourrait utiliser à volonté dans le noir ? Malheureusement, nous ne sommes pas capables de faire ça... Mais il existe plusieurs créatures qui peuvent s’éclairer elles-mêmes. C’est grâce à un petit truc que les scientifiques appellent la bioluminescence. Les animaux vivant dans la mer ont plus souvent tendance à avoir ce talent que les autres. Et on peut trouver ces créatures n’importe où : près de la surface ou au fond des océans (à 4 000 m de profondeur, si tu aimes les chiffres).

Ces créatures utilisent leur lumière pour faire de nombreuses choses, comme communiquer avec les autres membres de leur espèce, attirer des proies ou effrayer leurs ennemis. La bioluminescence est la capacité d’un organisme à émettre sa propre lumière, grâce à la chimie. Ces animaux utilisent essentiellement deux substances, l’une appelée luciférine et l’autre luciférase. Ajoute un peu d’oxygène, et boum ! Ça fait de la lumière ! Si tu te demandes si quelqu’un a jeté un bâton lumineux dans l’océan, regarde si cette lumière est bleue, verte ou même rouge. Elle est même généralement répartie sur une grande surface, ressemblant parfois à des paillettes ou à un ciel étoilé. Cette atmosphère romantique est due aux calmars, aux petits crustacés et aux algues.

J’ai un autre phénomène inhabituel pour toi. Que dirais-tu d’une chute d’eau dorée ? Sérieux, ça existe vraiment. Et c’est un phénomène naturel ! Pour la voir, il faut aller au parc national de Yosemite, à Horsetail Fall. Assure-toi de planifier ton voyage en hiver ou au début du printemps, car c’est le seul moment de l’année où tu pourras voir cet impressionnant phénomène. Il n’y a pas besoin d’explication scientifique. Ce n’est rien d’autre que la lumière du soleil, au crépuscule, qui illumine la chute d’eau de telle manière qu’elle prend l’apparence d’une rivière de lave. Ou d’or, à toi de voir.

C’est la raison pour laquelle, à cette époque de l’année, cette chute d’eau est également appelée la “chute de feu”. Malheureusement, ce phénomène devient de moins en moins visible avec les années, principalement à cause de la sécheresse et d’autres problèmes liés à la fonte des neiges. Donc, si tu t’y rends, garde toujours un œil sur la cascade, car l’effet est très bref. As-tu déjà entendu parler d’un “orage sale” ? C’est ce qu’on appelle aussi la “foudre volcanique”. Apparemment, les spécialistes qui étudient ce phénomène n’ont pas encore bien cerné de quoi il s’agit. Lorsqu’un orage ordinaire se produit, des particules de charge positive et négative entrent en collision, créant une étincelle géante que nous appelons éclair. Cela produit aussi beaucoup de bruit : le tonnerre.

Mais quand un volcan entre en éruption, certaines particules de cendres volcaniques se chargent électriquement. Étant projetées dans les airs avec une force énorme, elles entrent en collision et provoquent des décharges électriques. Ceci donne l’impression qu’il y a des éclairs provenant du volcan lui-même. Imagine toutes ces cendres, ces gaz et cette fumée sortant du cratère, et ajoutes-y des éclairs ! L’ensemble est vraiment spectaculaire. Maintenant, que penses-tu de nuages qui ressemblent à des vagues ? ! On les appelle Asperitas. Ils sont généralement assez proches du sol, contrairement aux nuages habituels.

Leur nom vient du latin aspero qui se traduit par “rêche” ou “inégal”. En de rares occasions, on peut voir de tels nuages par temps calme, mais ils sont surtout associés aux orages. Ces nuages apparaissent lorsque les conditions atmosphériques sont instables, et étonnamment, ils ne produisent pas de pluie. Même s’ils ressemblent à des nuages d’orage. Ils créent également des motifs aléatoires, trompant nos yeux en leur faisant croire que nous regardons la surface de la mer depuis le fond de l’eau. D’autre nuages impressionnants sont les Mammatus. Ce qui les rend si particuliers, c’est une série de renflements émergeant de la base de chaque nuage. Quand ces nuages atteignent un niveau de l’atmosphère où la direction du vent change, ils forment ces motifs ressemblant à des vagues dans le ciel.

L’Australie est l’endroit idéal si tu aimes le surf. Mais toutes les vagues que tu verras là-bas ne sont pas faites d’eau. Près d’une ville appelée Hyden, il y a une mystérieuse vague faite de roche. Cette formation granitique remonterait à 2,63 milliards d’années. C’est bien avant que les dinosaures ne commencent à fouler notre planète... D’une hauteur de 15 m et d’une largeur de 110 m, cette vague s’est formée à la suite de deux processus : la météorisation et l’érosion. Des sédiments plus mous se trouvant à la base de Wave Rock ont été altérés par les eaux souterraines. Les vents et les pluies ont fait le reste du travail, provoquant l’érosion du reste de la formation. Ses rayures rouges, jaunes et grises sont constituées d’hydroxyde de fer, de carbonates et d’autres composés chimiques qui ont été emportés par la pluie.

Maintenant que tu es en Australie, il y a un autre endroit qui semble irréel. Mais il faudra le survoler si tu veux obtenir la meilleure photo. Dans la partie occidentale du pays, entourée de forêts vertes, se trouve une série de lacs. Ils sont tous d’une stupéfiante couleur rose vif. Le plus célèbre d’entre eux est le lac Hillier, un réservoir d’eau de 600 m de long. Il est entouré de sable et d’une forêt d’eucalyptus. Cela fait encore plus ressortir sa teinte cartoonesque. L’une des nombreuses théories expliquant la couleur de ces lacs mystérieux est liée aux algues. Ces dernières semblent comporter des taux élevés d’une substance appelée bêta-carotène, qui contient un pigment rouge-orange. Une autre explication implique des halobactéries : des micro-organismes qui ont parfois une couleur rouge.

Des fois que tu n’aimes pas voler, ces lacs sont également parfaits pour s’y baigner. Ils ne sont pas toxiques, même s’ils contiennent beaucoup de sel. Cela signifie que tu peux y flotter facilement. Et l’eau n’abîmera pas ton maillot de bain ! En hiver, dans le nord du Canada, un phénomène étrange se produit au lac Abraham, dans l’Alberta. Sous la surface gelée, on peut apercevoir des formes bizarres ressemblant à des méduses congelées. Ce n’est absolument pas le cas, car ces formations effrayantes ne sont que des bulles de méthane gelées. Ce sont des poches de gaz qui ont été piégées sous l’eau après que le lac ait gelé. Elles apparaissent lorsque des feuilles et de l’herbe tombent dans l’eau, et que des bactéries les dégradent. Ce processus les transforme en méthane.

Ce phénomène est aussi beau qu’il est dangereux, car ces poches de méthane peuvent facilement s’enflammer. Quand les températures remontent au printemps, la glace fond, et ces bulles commencent à éclater et à pétiller. C’est très spectaculaire à observer. Imagine un lac de soda ! Rappelle-toi simplement de ne pas apporter la moindre source de feu... Cela peut être dangereux pour les visiteurs.

On peut observer ce type de lacs dans tout le parc national de Banff au Canada. La nature a souvent tendance à faire sa propre musique, il suffit d’écouter le son des grillons la nuit, ou le bruit apaisant d’une chute d’eau. Mais dans le comté de Bucks, en Pennsylvanie, un étrange phénomène géologique porte les vocalises de la nature à un tout autre niveau. Ces rochers s’appellent les Ringing Rocks, et les scientifiques ne peuvent toujours pas expliquer leur comportement inhabituel. Si on frappe ces pierres avec un objet lourd, comme un marteau ou une autre pierre, elles émettent un tintement comme si elles étaient creuses. Mais elles ne le sont pas du tout !

Ce qui rend les Ringing Rocks encore plus étranges, outre le son mystérieux qu’ils émettent, c’est qu’aucun animal ne veut s’y attarder, même si ces rochers sont entourés d’une épaisse forêt ! Les scientifiques n’ont pas encore réussi à déceler la moindre activité animale dans la région. Ce qui est encore plus frappant, c’est que, malgré tous les arbres qui les entourent, on ne trouve aucune feuille sur ces rochers. La raison pour laquelle ces rochers sont si peu attrayants pour les animaux et la végétation reste un mystère...

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes