Sympa
Sympa

14 Stars qui ont incarné à l’écran leurs légendaires confrères et consœurs, sans pour autant toujours réussir

Des millions de personnes à travers le monde suivent de près la vie de leurs idoles. Auparavant, elles s’informaient grâce aux magazines et aux journaux, aujourd’hui les réseaux sociaux ont pris le relais. Pour la plupart, les célébrités mènent une vie comme nous tous. Pourtant, elles ne sont pas à l’abri d’histoires hallucinantes qui méritent parfois d’être portées à l’écran. D’ailleurs, certains réalisateurs se sont saisis de ces belles occasions.

Sympa s’est penché sur les films qui relatent la vie de célèbres acteurs et musiciens et a voulu comparer ces personnalités à l’écran et dans la vie réelle.

Nicole Kidman — Lucille Ball

À la fin de 2021 est sorti le drame Being the Ricardos. Dans ce film, Nicole Kidman a incarné l’actrice américaine du milieu du XXe siècle, Lucille Ball. Initialement, c’est Cate Blanchett qui était pressentie pour jouer ce personnage, mais elle a été remplacée la veille du début du tournage, ce qui a provoqué une pluie de messages négatifs sur les réseaux sociaux visant Kidman.

Cependant, après la sortie en salles, la colère du public s’est adoucie. La fille de Lucille a fait l’éloge du film, en notant que Kidman est devenue l’âme de sa mère. L’interprète du rôle principal a été acclamée à la fois par le public et les critiques. Sa prestation lui a valu le Golden Globe de la meilleure actrice, ainsi que la nomination aux Oscars.

Ben Affleck — George Reeves

Le film de 2006 Hollywoodland met en vedette le premier interprète du rôle de Superman au cinéma, George Reeves. Ben Affleck, qui a obtenu le rôle principal, a dépeint avec brio la manière de se comporter de la star du vieux Hollywood. Les cinéastes se sont fait aider par le biographe de Reeves. Résultat, le film a reçu un accueil favorable du public et a apporté à Ben Affleck plusieurs nominations et récompenses.

Johnny Depp — Edward Wood Junior

Lorsque Johnny Depp s’est vu proposer le rôle de l’acteur et réalisateur du vieux Hollywood Edward Wood, il l’a accepté littéralement en 10 minutes. Tout d’abord, parce qu’il est fan des films de cet homme, et puis le tournage sous la direction de Tim Burton se promettait passionnant et pouvait donner à la star la chance, selon ses propres dires, de “s’étirer et de s’amuser”.

L’acteur a soigneusement étudié le comportement et la manière de parler de Wood, en y ajoutant quelques traits à son goût. En fin de compte, il a créé un personnage culte. De plus, c’est après la sortie du film Ed Wood qu’Hollywood a accepté Johnny Depp en tant qu’un grand acteur.

Angela Bassett — Tina Turner

On appelle Tina Turner la “reine du rock and roll”. La chanteuse fait partie des plus grands artistes de tous les temps. Rien d’étonnant que sa vie et son ascension vers la gloire aient inspiré un film. En effet, son parcours est au cœur du biopic Tina.

Quand on a parlé à Tina de l’idée de faire un film sur elle, elle a demandé d’y montrer le plus de vérité possible. Par ailleurs, Turner a participé au choix de l’actrice qui devait l’incarner à l’écran. En voyant Angela Bassett, la chanteuse a dit haut et fort : “Elle est parfaite !”, alors que Janet Jackson, Whitney Houston et Halle Berry étaient elles aussi en lice.

Jason Scott Lee — Bruce Lee

Lorsque l’idée est née de faire un film sur la vie de Bruce Lee, son fils Brandon a été approché pour y jouer le rôle principal. Cependant, il a refusé. En fin de compte, c’est Jason Scott Lee qui partage le même nom de famille avec le protagoniste du film qui a eu le rôle.

L’acteur a fait la danse pendant longtemps. Les créateurs de Dragon, l’histoire de Bruce Lee ont estimé que cette compétence pouvait aider sur le plateau. Bien évidemment, l’acteur en herbe a dû passer par l’apprentissage des arts martiaux.

Faye Dunaway — Joan Crawford

Le rôle principal dans Maman très chère n’a pas été de tout repos pour Faye Dunaway. L’actrice devait se réveiller tous les jours à quatre heures du matin, pour se faire coiffer et maquiller avant le début du tournage. Ce rituel durait environ trois heures. De plus, ce rôle a failli la priver de sa voix : à force de beaucoup crier dans une scène, l’actrice s’est éraillée la voix. Plus tard, elle a constaté l’extinction de voix. Frank Sinatra lui-même l’a aidée à la faire revenir.

Faye Dunaway croyait sincèrement qu’elle recevrait un Oscar pour le rôle de Joan Crawford. Quand elle ne l’a pas eu, elle a été furieuse. Plus tard, elle a interdit aux journalistes d’évoquer même sa participation dans ce film.

Kurt Russell — Elvis Presley

Dans le film Le Roman d’Elvis, Kurt Russell a prêté ses traits au roi du rock and roll Elvis Presley. Fait intéressant, l’acteur connaissait le chanteur dans la vie : ils se sont rencontrés sur le tournage du film Blondes, Brunes et Rousses. Par la suite, Kurt a incarné à plusieurs reprises la star du rock and roll à l’écran. Ainsi, dans Forrest Gump, il a prêté sa voix au jeune Elvis et dans le film Destination : Graceland, il a joué son sosie.

Dakota Fanning — Cherie Currie

En 2010 sortait le film Les Runaways centré sur le groupe de rock américain des années 1970 du même nom. Lorsque la chanteuse du groupe, Cherie Currie, a appris que Dakota Fanning l’incarnerait sur grand écran, elle s’est effondrée au sol et a fondu en larmes, en proie aux émotions. Fanning était en fait son actrice préférée. Après la sortie du film, Cherie, en signe de reconnaissance pour la prestation de Dakota, lui a offert une guitare sur mesure.

Beyoncé — Diana Ross

Beyoncé qualifie le drame musical Dreamgirls comme sa première véritable prestation d’actrice, bien qu’elle soit apparue dans plusieurs films avant cela. C’est la chanteuse culte Diana Ross, considérée comme l’artiste du siècle, qui a inspiré son personnage dans cette production.

Le rôle obligeait Beyoncé à perdre drastiquement du poids pour correspondre à son personnage à l’âge jeune. Ses efforts se sont avérés payants, puisque cette prestation a valu à l’interprète de R’n’B plusieurs nominations, alors que les critiques ont salué son talent d’actrice.

Kelli Garner — Marilyn Monroe

Marilyn Monroe a fait l’objet de nombreuses interprétations. Certaines actrices ont été très authentiques dans la peau de la diva hollywoodienne, d’autres plutôt décevantes.

Kelli Garner a elle aussi eu la chance de donner vie à la célèbre blonde dans la mini-série de 2015 The Secret Life of Marilyn Monroe. Le biopic a reçu des critiques mitigées. Selon la presse, l’actrice n’a pas réussi à surprendre ou à inspirer le public avec son jeu. Une voix rauque et un teint capillaire clair n’ont pas été suffisants. La plus grande des blondes, d’après certains médias, mérite plus que cela.

Charlotte Sullivan — Marilyn Monroe

En revanche, à propos de Monroe interprétée par Charlotte Sullivan dans la mini-série Les Kennedy, des spectateurs ont écrit : “C’est parfait”. Les critiques ont qualifié son personnage de “blonde aux ambitions”. Selon la presse, Monroe et Sullivan ont beaucoup en commun : toutes les deux ont passé la majeure partie de leur carrière à prouver au monde qu’elles sont bien plus qu’un joli visage. Pour les critiques, cette prestation de Charlotte est la pépite de sa filmographie.

Laetitia Casta — Brigitte Bardot

Dans le film Gainsbourg (vie héroïque), qui raconte la vie du musicien et poète français Serge Gainsbourg, Laetitia Casta a joué le rôle de sa muse, Brigitte Bardot. Le film a décroché plusieurs Césars, ainsi que des récompenses et des nominations d’autres festivals du cinéma. Le rôle de la blonde fatale est devenu l’une des meilleures performances de Laetitia Casta.

Madonna — Eva Perón

Le talent d’actrice de Madonna a plus d’une fois fait l’objet de controverses dans les rangs des critiques professionnels. La star a été citée à maintes reprises aux Razzie Awards. Cependant, pour le rôle d’Evita, presque personne n’avait de doute : Madonna a été magistrale dans la peau de cette femme.

Dès qu’elle a appris que le réalisateur Alan Parker allait diriger un biopic sur l’actrice Eva Perón, devenue l’épouse du président argentin, l’interprète lui a adressé une lettre de quatre pages. Dans ce texte, elle a expliqué pourquoi elle devait la porter à l’écran.

Pour ce rôle, Madonna s’est rendue à Buenos Aires pour se familiariser avec l’atmosphère dans laquelle son héroïne avait grandi. La chanteuse a également parlé avec des personnes qui connaissaient Perón. Après tous ces efforts, elle a avoué que pour elle ce rôle signifiait bien plus qu’un simple projet.

Scarlett Johansson — Janet Leigh

Scarlett Johansson a dans son actif de nombreuses prestations qui ont charmé le public. Mais dans le cas du film Hitchcock, elle n’a pas été à la hauteur.

Dans ce film, l’actrice a incarné la diva du vieux Hollywood Janet Leigh. Pour plus de crédibilité, Scarlett a rencontré la fille de Leigh, qui a partagé avec l’actrice des histoires sur sa mère. Et pourtant, en dépit de ses efforts, le personnage créé par Johansson a paru fade au public. D’ailleurs, le film lui-même n’a pas rencontré de franc succès.

Bonus : Austin Butler — Elvis Presley

En 2022, nous aurons droit à un autre film sur la vie de la légende. Un biopic musical sur Elvis Presley dirigé par Baz Luhrmann s’apprête à sortir. Le réalisateur a déjà signé les films tels que Gatsby le Magnifique et Moulin Rouge. Pour le rôle principal, Luhrmann a invité l’acteur et mannequin Austin Butler. Le film aborde le parcours du roi du rock and roll dès ses premiers jours jusqu’au sommet de sa carrière.

Quel acteur, selon toi, a été très authentique dans la peau d’une personnalité réelle à l’écran ?

Sympa/Arts/14 Stars qui ont incarné à l’écran leurs légendaires confrères et consœurs, sans pour autant toujours réussir
Partager cet article