Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Cet Artiste espagnol crée des sculptures sur sable qui sont stupéfiantes de réalisme

Andoni Bastarrika a tracé sa propre route pour devenir l’artiste de rue hyper expérimenté qu’il est aujourd’hui. C’est totalement par hasard qu’il a trouvé quelle était sa vraie mission dans la vie : rassembler les gens grâce au pouvoir de l’art et de l’imagination. Mais selon ses propres mots, même après avoir passé dix ans à réaliser des sculptures sur sable aussi étonnantes que réalistes, il est toujours surpris de découvrir ce que ses mains sont capables de faire, car c’est le sable qui leur dicte la forme qu’il veut adopter.

Chez Sympa, nous avons décidé de te présenter aujourd’hui le travail d’Andoni Bastarrika, que nous avons interviewé afin d’en connaître un peu plus sur sa vie et son œuvre, qui reflètent toutes deux une soif de joie et de liberté.

Il voit le monde à travers ses mains

Andoni Bastarrika est ce qu’on appelle un artiste autodidacte. À l’époque, il était propriétaire d’un magasin de fruits, et il travaillait aussi comme thérapeute certifié en shiatsu. “C’est peut-être ce qui m’a appris à voir le monde à travers mes mains” confie-t-il. Ce n’est qu’à l’été 2010, alors qu’il passait une journée à la plage avec ses filles, qu’il a découvert son talent en les aidant à faire une sculpture sur le sable.

Il tire son inspiration de sa propre imagination

Pour réaliser une sculpture, Andoni commence par rassembler entre 500 et 1500 kilos de sable. Il travaille surtout avec ses mains, car il aime sentir et toucher le sable. Lorsqu’il travaille, il utilise une image de ce qu’il sculpte comme référence, mais la majeure partie de son inspiration vient directement de sa très grande imagination. Il lui faut généralement entre 6 et 12 heures pour terminer une sculpture, après quoi, elle est soit détruite par le vent, soit par lui-même, car il doit libérer l’espace public qui sert de toile à ses œuvres.

Le sable est le meilleur des professeurs

Le travail d’Andoni est plus une preuve d’humilité qu’une démonstration d’ego. “Travailler sur du sable peut être assez difficile” a-t-il déclaré. “Surtout quand je travaille avec du sable de mauvaise qualité, car ça signifie que je ne pourrai pas faire de grandes sculptures. Le sable a été le meilleur de mes professeurs. Il nous apprend à sa manière les dangers de l’ego et le risque encouru quand on veut aller trop vite.”

Sans attache, le prix de la liberté

Contrairement à ce que le monde moderne a souvent tenté de nous faire croire, la destruction de ces magnifiques œuvres d’art reflète notre bref passage sur Terre, ainsi que notre décadence. “Mon but est de représenter la liberté et de montrer aux gens une beauté universelle” explique Andoni. Et s’il y a bien quelque chose d’universel en effet, c’est le passage du temps, parfaitement symbolisé par ces sculptures quasi-vivantes. C’est même peut-être pour cela que les œuvres d’Andoni Bastarrika donnent un tel sentiment de libération à ceux qui les observent, car la destruction est aussi le prix à payer pour la liberté.

Où cette aventure le mènera-t-elle ensuite ?

Andoni a simplement expliqué : “Je ne sais pas où cette aventure me mènera, tout comme je ne sais pas d’où elle vient.” L’humble artiste espagnol a non seulement été engagé par des municipalités espagnoles pour réaliser des sculptures et transmettre son savoir aux autres lors d’ateliers saisonniers, mais des chercheurs de talents du Royaume-Uni et d’Arabie Saoudite l’ont également contacté. “Tout compte fait, je suis impatient de donner des ateliers l’été, car j’aime travailler avec les enfants. Je suis même ouvert pour aller travailler n’importe où, que ce soit en Australie, en Afrique ou en Europe.”

Andoni Bastarrika nous a demandé de faire passer le message suivant : “Aujourd’hui est venu le moment de faire de l’art, vivre en paix, et mener une vie simple, mais heureuse.” Qu’aimerais-tu lui répondre ? Es-tu d’accord avec lui ? Penses-tu que l’art est un moyen efficace de se rebeller et d’accéder au bonheur ? Laisse-nous un message dans les commentaires, et partage cet article avec les personnes de ton entourage !