Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Les internautes partagent ce qui les choque le plus dans les films modernes

Alors que les studios Disney enchaînent les remakes de vieux dessins animés, les spectateurs regardent d’un drôle d’œil certains films en essayant de comprendre le sens des bévues des réalisateurs, qui sont de plus en plus grossières ces dernières années. Ceci s’exprime souvent avec humour, mais parfois aussi avec une certaine irritation qui se reflète dans les commentaires épicés visibles sur les réseaux sociaux.

Chez Sympa, nous avons donc recherché et compilé les passages les plus grotesques de certains films, que tu avais probablement remarqué aussi.

  • Le héros peut se retirer une balle tout seul avec un couteau, sans anesthésie, en versant du whisky sur la plaie ouverte, puis elle cicatrise en cinq minutes. Ou bien, il tombe du troisième étage et se relève comme si de rien n’était.
  • “Séparons-nous en deux groupes pour que le tueur nous tue plus facilement.” Ça m’énerve !
  • Je n’aime pas quand on voit les personnages monter sur un lit avec leurs chaussures. Très récemment, j’ai même remarqué que personne ne se lave jamais les mains dans les films (et parfois même dans la vraie vie, du coup).
  • Dans les films, ils ne peuvent pas s’empêcher de mettre des histoires romantiques même là où ce n’est pas forcément nécessaire. Par exemple, dans Le Chant du loup, un film merveilleux sur les sous-marins, on a droit à un échange de fluides sur grand écran. Pour quoi faire ?
  • Quand, dans les films, les gens commencent tous à danser de manière parfaitement synchronisée.
  • Ça m’agace quand ils se moquent d’autres personnages ou d’autres films, ou bien disent : “C’est pas du cinéma !” Ah ouais, et c’est quoi alors ?
  • Une femme survit toujours dans un film d’horreur, même si elle a été mordue trois fois par un crocodile et qu’elle s’est fait arracher la main par un dinosaure.
  • Je déteste le stéréotype selon lequel les femmes hurlent tout le temps et respirent très fort avec des yeux globuleux.
  • Quand les lycéens ont l’air d’avoir plus de 30 ans, et que moi, à 26 ans, on me demande toujours ma carte d’identité quand je veux acheter de l’alcool dans un magasin. Et les gens qui font le ménage dans les universités sont toujours beaux et jeunes avec des dents blanches comme de la neige.
  • Quand les héros surmontent un moment difficile, une musique épique retentit, et le monde qui les entoure défile subitement au ralenti.
  • Très souvent, le héros évite la mort de manière plus qu’improbable, alors que les gens ordinaires meurent tous. Et parfois, pour ajouter plus de drame au film, un ami ou un parent du héros meurt juste dans le but de toucher la sensibilité du spectateur et générer plus de sympathie pour le personnage.
  • Si tout se passe pour le mieux, alors dans quelques minutes, tu peux être sûr qu’une catastrophe de taille universelle va se produire.
  • Les maisons irréelles, vraiment immenses, avec des technologies venues tout droit des années 2050, si ce n’est plus.
  • La sale habitude d’activer le “mode débile” et de ralentir délibérément l’action et les dialogues comme on le fait en annonçant les gagnants de certaines émissions de télévision.
  • Ce qui me choque le plus, c’est le doublage de mauvaise qualité, quand les mots et les sons ne coïncident pas du tout avec le mouvement des lèvres ou la voix originale de l’acteur.
  • Lorsqu’on ajoute des sons exagérés ou que ces derniers ne correspondent pas à la potentielle réalité (par exemple, dans l’espace, on entend tout le temps les bruits de canons lasers et des moteurs de navettes spatiales, bien que cela soit impossible à cause du vide).
  • La copine du héros court partout en talons et ne tombe jamais, même si la scène se passe dans un gratte-ciel en train de s’effondrer, comme dans un des Transformers. De plus, elle peut survivre à trois jours d’apocalypse en gardant sa coiffure, sa manucure et sa petite robe blanche parfaitement impeccables. Pareil pour le costume trois pièces du héros, qui ne se froisse pas et n’a jamais la moindre trace de poussière.
  • Je n’aime pas les petit-déjeuners romantiques dans les films. Il apporte le petit déjeuner, elle se réveille immédiatement, ils se font toutes sortes de baisers, et passent progressivement à des moments intimes. Oui, ça paraît sympa, mais qu’en est-il de l’haleine du matin ? Se sont-ils au moins brossé les dents ?
  • Quand il n’y a pas la moindre “alchimie” entre les personnages principaux, et que par conséquent, une folle histoire d’amour naîtra entre eux par la suite.
  • Ça m’énerve quand tout le film (ou même la série) paraît très réaliste, comme dans la vraie vie, et qu’au final, il se passe des choses extraordinaires qui mettent un terme à toute cette impression. Par exemple, quand les deux personnages principaux sont le père et le fils, que l’un des deux ressuscite soudainement alors que l’autre tombe d’une chaise et se brise le cou en trois endroits, et que le perroquet se met à parler et révèle le nom du meurtrier. Par exemple, dans Big Little Lies, j’ai trouvé la fin trop confuse et irréaliste.
  • C’est agaçant quand dans un livre ou un dessin animé, le personnage principal correspond à une description particulière, et que dans le film, l’acteur l’incarnant ne correspond pas du tout à cette description.
  • Je déteste quand on montre un accouchement ou quelqu’un avec les tripes à l’air, sauf si c’est un film gore. Ça me rend vraiment mal.
  • Mon attention se tourne vraiment vers le jeu des acteurs, peut-être parce que je suis moi-même actrice. Des fois, je regarde certains d’entre eux et je remarque ceux qui sont acteurs de théâtre, et non de cinéma.
  • Ça me dérange quand, au milieu du film, un personnage surgit de nulle part pour sauver les héros, et qu’il disparaît ensuite à jamais (Deus ex machina, si vous voyez ce que je veux dire).
  • Les accents étrangers abusés dans les films doublés, ainsi que les sons artificiels ajoutés.
  • Ça m’énerve quand un ex-loser change de look et, ouah, miracle ! Il devient subitement méga-populaire, tout le monde tombe amoureux de lui, il reçoit une promotion au travail, et le président des États-Unis le nomme même comme son successeur.

Et toi, qu’est-ce qui te dérange le plus dans les films ? Laisse un message dans les commentaires, et partage cet article avec les personnes de ton entourage !

Photo de couverture Jurassic world