Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Nous avons vérifié 12 idées reçues sur les tatouages pour voir si elles tiennent plus du mythe ou de la réalité

Aujourd’hui, les tatouages sont très tendance, et de plus en plus de gens les utilisent pour décorer leur corps. Mais il y a beaucoup de choses que nous pensons savoir, parfois à tort, sur le monde du tatouage. Par exemple, sais-tu s’il est vrai que tout le monde peut se faire tatouer ? Ou bien est-ce que les tatouages s’effacent avec le temps ? Et y a-t-il certaines couleurs d’encre qui sont plus douloureuses que d’autres ?

Chez Sympa, nous avons décidé de mener l’enquête pour en savoir un peu plus sur les tatouages. Cela nous a permis de découvrir qu’il y a beaucoup d’idées reçues sur cet art. Il est donc l’heure de démêler le vrai du faux.

1. Tu ne peux pas donner ton sang si tu es tatoué

Tu as peut-être déjà entendu dire que les personnes tatouées ne pouvaient pas donner leur sang. Mais ce n’est pas vrai, elles peuvent tout à fait faire un don de sang si elles remplissent toutes les conditions nécessaires.

Comme les tatouages sont réalisés avec une aiguille qui pénètre jusqu’au derme, ils peuvent provoquer des infections sanguines s’ils sont mal réalisés. Toutefois, une fois le délai d’exclusion de maladie du sang écoulé (entre 6 et 12 mois après le tatouage, selon les pays et institutions médicales), une personne tatouée peut donner son sang.

2. Tu ne peux pas te faire tatouer si tu es enceinte

Lorsqu’une femme enceinte décide de se faire tatouer, elle ne court pas plus de risques que si elle ne l’était pas, car les tatouages n’affectent ni le bébé, ni l’accouchement. Cependant, certains médecins suggèrent de ne pas le faire afin d’éviter tout simplement un risque d’infection.

Si tu décides de te faire tatouer alors que tu es enceinte, il est recommandé de ne pas le faire sur le dos (là où tu recevras éventuellement la péridurale) et de te faire tatouer au moins 30 jours avant l’accouchement, car il s’agit tout de même d’une plaie qui doit cicatriser, ce qui risque de te mettre mal à l’aise pendant l’accouchement, ou de donner un tatouage mal cicatrisé.

3. Les personnes diabétiques ne peuvent pas se faire tatouer

C’est un pur mythe ! Le diabète, en soi, n’est pas une contre-indication au tatouage. La seule chose que les médecins suggèrent, c’est d’éviter les tatouages sur les zones du corps où le sang circule moins (pour mieux cicatriser), et sur celles où les diabétiques s’injectent habituellement leur insuline (pour éviter d’abîmer le tatouage).

Ces recommandations s’adressent avant tout aux patients qui prennent bien soin d’eux-mêmes, car dans le cas où le diabète est mal contrôlé, la personne en question peut courir le risque de diminuer sa capacité de guérison ou sa réponse immunitaire face à l’infection.

4. La douleur du tatouage varie en fonction de la zone tatouée

Il est vrai que la douleur causée par un tatouage dépend avant tout de chaque personne, mais aussi de la zone choisie. De manière générale, les tatouages les plus douloureux sont ceux situés sur les zones les moins grasses, près des os, ou bien là où il y a beaucoup de terminaisons nerveuses. Si la douleur est un sujet qui t’inquiète, évite de te faire tatouer au niveau des aisselles, des côtes, des chevilles, des seins, des coudes, des hanches, du cou ou du visage.

5. Les personnes tatouées ne peuvent pas passer d’IRM

Certains pensent qu’une personne tatouée peut encourir des problèmes à passer une IRM à cause des composants métalliques se trouvant dans les encres de tatouage. Mais c’est un mythe : selon une étude réalisée en Allemagne par l’Institut Max Planck, le risque d’effets indésirables est minime, et en réalité, il s’agit plus de cas individuels que d’une règle générale concernant toutes les personnes tatouées.

6. Les tatouages blancs font plus mal que ceux d’autres couleurs

Cette idée est totalement fausse. Normalement, quand on fait un tatouage, on garde la couleur blanche pour la fin, car c’est grâce à elle qu’on ajoutera les effets de lumière et autres détails. À ce moment-là, la peau est déjà meurtrie par le reste du tatouage et par le temps écoulé depuis le début du processus. Il est donc normal de ressentir plus de douleur, mais elle n’est pas due à l’encre, c’est parce que la peau est déjà très sensible à ce moment.

7. Avec le temps, l’encre noire vire au bleu

C’est vrai, bien que ça compte surtout pour les tatouages datant de plusieurs années. Mais ce n’est pas vraiment l’encre en tant que telle qui devient bleue. Cet aspect bleuté ressort car l’encre s’efface peu à peu. Cela peut se produire en raison de l’ancienneté du tatouage, de son emplacement, ou de son exposition au soleil.

Le tatoueur Josh Egnew explique que comme les pigments utilisés dans le passé n’étaient pas d’aussi bonne qualité que maintenant, il était courant qu’ils se décolorent au fil des années. Mais de nos jours, avec les nouveaux pigments utilisés, cela ne devrait plus se produire. Mais ça, seul l’avenir nous le confirmera.

8. L’hémophilie est une contre-indication au tatouage

Ce n’est pas totalement faux. L’hémophilie est une maladie qui empêche le sang de coaguler correctement, et qui présente différents niveaux allant de léger à grave. Pour les personnes atteintes de la forme la plus légère, le risque de complications hémorragiques est plus faible, et elles peuvent se faire tatouer après en avoir parlé avec leur médecin. Pour les patients atteints des formes les plus graves, on leur conseille effectivement de ne pas se faire tatouer.

Il existe cependant des cas de personnes atteintes d’hémophilie moyenne ou sévère qui se sont faites tatouer et qui n’ont connu aucune complication majeure. Cela dépend avant tout de chaque cas, c’est pourquoi si tu es hémophile, il est recommandé de consulter ton médecin avant de prendre une telle décision.

9. Être tatoué représente un frein dans le domaine du travail

Le regard des autres concernant les tatouages a parcouru un long chemin pour arriver là où nous sommes aujourd’hui, car de plus en plus de gens sont maintenant tatoués. Il est donc devenu normal de voir toutes sortes de professionnels et personnes ayant réussi dans la vie, arborer des tatouages sans le moindre problème.

Bien qu’il existe des professions où la discrimination liée aux tatouages persiste, ce problème est de plus en plus dénoncé, de sorte qu’on observe une lutte constante ayant pour but de rendre les lieux de travail plus ouverts et inclusifs.

10. Ça fait saigner

Comme les aiguilles de tatouage injectent de l’encre sous la peau, il est normal qu’elles compressent de petits vaisseaux sanguins qui pourront produire quelques gouttes de sang. Mais il ne s’agit en aucun cas d’un saignement important, et certaines personnes ne saignent même pas du tout.

Une fois le tatouage terminé, il y a une période de 12 à 36 heures pendant lesquelles le tatouage se débarrasse de l’excès d’encre et d’un peu de sang. Il devra donc être nettoyé selon les instructions du tatoueur.

11. Les tatoueurs utilisent la même aiguille pour tous leurs clients

C’est totalement faux. L’une des règles d’hygiène les plus importantes de tout salon de tatouage, c’est justement que tout le matériel utilisé doit être complètement neuf et stérile. Les aiguilles, les gants et les embouts doivent être à usage unique, c’est pourquoi les tatoueurs déballent généralement le matériel devant le client afin de bien le lui prouver. Une fois le tatouage terminé, tous ces déchets doivent être déposés dans une poubelle spécifique marquée “déchets dangereux” afin qu’ils ne représentent aucun risque pour les personnes qui les collecteront plus tard.

12. Un tatouage ne peut pas être enlevé

Cette croyance n’est plus qu’un vieux mythe, car la plupart des tatouages peuvent être retirés. La mauvaise nouvelle, c’est que cela n’arrive pas à tout le monde. Même s’il existe de plus en plus d’endroits spécialisés dans l’effacement de tatouages, c’est un domaine qui n’a pas encore été largement exploré. Jusqu’à présent, on sait que les tatouages noirs, ceux de petite taille, et ceux qui ont plusieurs années sont les plus faciles à retirer. Par contre, les tatouages de couleur jaune, orange ou vert sont plus difficiles à faire disparaître.

Maintenant que tu en sais un peu sur l’univers des tatouages, serais-tu prêt à te faire tatouer ? Peut-être as-tu déjà un tatouage ? Y a-t-il d’autres questions ou doutes que tu te poses concernant cet art ? Laisse tes messages et photos dans les commentaires, et n’hésite pas à partager cet article avec les personnes de ton entourage !

Partager cet article