Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

9 Nouvelles interdictions pour les touristes, qui rendent désormais certaines expériences inaccessibles

Chaque année, les voyages deviennent de plus en plus abordables, les vols moins chers, les offres hôtelières et les excursions de plus en plus attrayantes, mais pensons-nous à ce que ressentent les locaux lorsque leurs rues sont pleines de visiteurs ? De plus, tous les touristes ne suivent pas les règles de bonne conduite et ne respectent pas les traditions et les valeurs historiques des autres pays.

Sympa n’a pas eu à chercher longtemps les preuves que le monde est déjà un peu fatigué des touristes. Les nouvelles interdictions et restrictions qui voient le jour un peu partout en disent long !

1. À Venise, les touristes à la journée devront payer une taxe

Les habitants en ont assez des hordes de visiteurs : ils bloquent les rues, empêchent les résidents de se rendre au travail normalement et de se détendre après une journée bien remplie. C’est pourquoi, à compter du 1er mai, il faudra s’acquitter d’une certaine somme pour entrer dans la ville. Les touristes se rendant à Venise pour une balade en gondole devront payer une taxe de 3 €. Quiconque tentera d’entrer gratuitement sera passible d’une amende de 450 €. Cette nouveauté ne concernera que les touristes qui cherchent à économiser une nuit d’hôtel et ne passent qu’une journée en ville (les clients des hôtels paient déjà une taxe de séjour depuis longtemps).

2. Interdiction de fumer, de manger et de construire des châteaux de sable sur les plages des Philippines

Les autorités philippines ont été contraintes de fermer les plages de Boracay pendant six mois pour procéder à leur nettoyage. La purification de l’eau et du sable a coûté près de 20 millions de dollars. Aujourd’hui, elles sont de nouveau ouvertes aux touristes, mais en quantités limitées et tant que leur séjour ne nuit pas à la nature. Il est strictement interdit de fumer, de boire de l’alcool, et même de manger sur les plages. L’intégrité des paysages naturels ne peut être altérée : cela signifie que les jeunes voyageurs devront oublier leur rêve de construire des châteaux de sable.

3. En Thaïlande, une amende devra être payée pour l’utilisation de sacs en plastique

Aujourd’hui, on ne peut plus utiliser de sacs ou de récipients en plastique sur l’île thaïlandaise de Koh Samet. Les contrevenants doivent payer une amende. La nouvelle restriction est liée au fait que l’île est littéralement jonchée de déchets : environ 1 500 touristes y arrivent chaque jour. Après leur passage dans le parc national, des sacs entiers d’emballages, de bouteilles et de pailles en plastique sont collectés.

4. Bali s’apprête à introduire une interdiction des promenades en bikini

Les habitants de cette île indonésienne ont commencé à se plaindre du fait que les touristes portent des bikinis partout et se prennent en photo près des temples habillés de la sorte. Ainsi, depuis fin 2018, les autorités locales envisagent sérieusement d’interdire les bikinis et de restreindre l’accès à de nombreux lieux sacrés pour les Balinais.

5. En Russie, le nombre d’auberges de jeunesse va être réduit

En 2018, la Russie a ouvert un nombre record d’auberges de jeunesse. Et beaucoup d’entre elles sont directement dans les immeubles communs de la ville : certains propriétaires entreprenants ont mis plus de lits dans leurs chambres et ont commencé à les louer. Les voisins ont dû s’habituer au flux constant et aux actes imprévisibles des visiteurs. Mais en 2019, il est prévu d’interdire les auberges dans les bâtiments résidentiels. Les voyageurs devront donc réserver un lit dans une auberge légale à l’avance.

6. L’accès à l’Everest sera limité à 300 personnes par an

Depuis début 2019, l’ascension de l’Everest n’est plus possible qu’au printemps. Il y a également des restrictions sur le nombre de grimpeurs autorisés : pas plus de 300 personnes par an. Cette décision a été prise après un nettoyage à grande échelle : en 2018, environ 8,4 tonnes de déchets et d’excréments ont été collectés sur la montagne. Désormais, ils prévoient d’installer des poubelles et des toilettes sur le sentier.

7. Aux Pays-Bas, les cyclistes ne peuvent plus téléphoner à vélo

Les voyageurs habitués à louer un vélo devront cesser de se laisser distraire en parlant au téléphone. Dans le cas contraire, ils devront payer une amende pouvant aller jusqu’à 250 euros. Auparavant, il était seulement interdit de téléphoner au volant d’une voiture, mais à partir de juillet 2019, cette loi s’appliquera également aux cyclistes. La raison en est simple : l’augmentation du nombre d’accidents.

8. À Florence, les visiteurs ne peuvent plus manger et se reposer dans les rues

Chaque année, cette ville est visitée par plus de 10 millions de personnes de différents pays. Jusqu’à un passé récent, au plus fort de la haute saison, il était tout simplement impossible de marcher sans tomber sur un touriste fatigué assis tranquillement en train de mâcher son sandwich ou de lécher sa glace. Les autorités de la ville ont décidé que ce comportement portait atteinte à l’image de Florence, et à l’automne 2018, elles ont imposé une interdiction de manger sur les trottoirs et les marches. L’interdiction s’applique dans quatre rues du centre historique et les contrevenants s’exposent à des amendes pouvant aller jusqu’à 500 euros.

9. À Rome, la circulation des bus touristiques a été restreinte et le contrôle sur l’état des sites historiques a été renforcé.

Depuis janvier 2019, les bus touristiques sont interdits dans le centre de la capitale italienne. Cela a pour but de protéger le patrimoine historique et de lutter contre le bruit constant et la pollution atmosphérique. Les autorités romaines vont également durcir les peines pour les touristes vandales qui se lavent les pieds dans les fontaines et enlèvent des pierres “souvenirs” des murs du Colisée.

Bonne nouvelle : à Paris, en revanche, les règles pour les touristes ont été assouplies

Les parcs parisiens ont toujours été réputés pour leurs règles strictes. Dans seulement 77 des 490 espaces verts, on pouvait faire du vélo, jouer au ballon et pique-niquer. Désormais, les Parisiens et les touristes sont autorisés à faire tout cela dans plus d’endroits. Toutefois, il y a encore des parcs où l’on ne peut que s’asseoir sur un banc et lire un livre.

Trouves-tu que ces restrictions sont justes, ou que dans certains pays, elles sont exagérées ? Donne-nous ton avis dans les commentaires !

Photo de couverture depositphotos