Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Des scientifiques ont réalisé un rajeunissement biologique et se sont approchés du mythe de la jeunesse éternelle

2--6
403

Le rajeunissement est l’un des nombreux défis de la nature que l’humanité cherche à relever. Autrefois associé à la magie et à la mythologie, comme la célèbre fontaine de Jouvence, il est aujourd’hui devenu une discipline de médecine axée sur l’inversion du processus de vieillissement. Cette science ne cherche pas à ralentir le cours des années, ni à réaliser des améliorations superficielles comme celles que certains produits cosmétiques ou certaines chirurgies esthétiques peuvent nous fournir, mais bien à inverser les dommages que le temps produit sur les cellules, les tissus et les organes.

Sympa a compilé quelques-unes des recherches les plus innovantes sur ce sujet visant à dépasser de façon surprenante les limites de ce que l’on pensait possible.

Une expérience qui a permis de rajeunir l’âge biologique

Pour la première fois, des scientifiques de l’Université de Californie ont réussi à rajeunir un groupe de neuf hommes de plus de 50 ans. Pendant un an, les patients ont reçu des médicaments contre le diabète et une hormone de croissance pour arrêter leur vieillissement. Les résultats préliminaires ont été surprenants : l’âge biologique des sujets a rajeuni d’environ deux ans et demi.

L’expérience, publiée dans la revue Nature, visait à restaurer les tissus de la glande appelée thymus, un organe clé responsable du bon fonctionnement du système immunitaire. Non seulement, le vieillissement des cellules s’est arrêté, mais elles ont également été rajeunies chez tous les volontaires.

Bien que les résultats ouvrent la porte au rêve d’une jeunesse éternelle, les scientifiques avertissent qu’ils doivent approfondir la recherche : convaincre plus de participants, ajouter des femmes et inclure un groupe témoin (des sujets qui ne reçoivent pas de médicaments et qui servent d’étalons de comparaison).

Les indices régénératifs fournis par l’axolotl

Régénérer les membres amputés et les organes endommagés, guérir les plaies sans laisser de cicatrices et inverser le processus d’endommagement des tissus : non, il ne s’agit pas des pouvoirs mutants du carcajou, mais des capacités que possède l’axolotl et que l’être humain rêve de pouvoir imiter.

Cet amphibien originaire du Mexique est le seul animal vertébré capable de se régénérer. C’est pourquoi un groupe de scientifiques de plusieurs pays s’est particulièrement intéressé au décodage de son génome et à la recherche d’indices sur ses secrets. Ce faisant, les chercheurs ont découvert que l’animal possède 32 milliards de paires de bases d’ADN, soit dix fois plus que l’être humain.

“Cette découverte sera un outil puissant pour l’étude de la base moléculaire de la régénération des membres et d’autres formes de récupération”, ont déclaré les chercheurs. “Il ouvrira la porte à de très nombreuses opportunités d’étudier comment les organismes se régénèrent”, ont-ils ajouté.

Empêcher les pertes de mémoire au fil des années

L’affaiblissement de la mémoire dû au vieillissement affecte, à un degré plus ou moins grand, tous les êtres humains. Mais les neuroscientifiques de l’Université de Boston ont découvert que cette altération peut être temporairement stoppée en utilisant une forme inoffensive de stimulation électrique dans le cerveau.

Les chercheurs ont effectué des tests mentaux sur un groupe de 42 personnes âgées de 20 à 29 ans et 42 autres âgées de 60 à 76 ans. Les personnes âgées étaient plus lentes et moins précises. Elles ont ensuite été stimulées pendant 25 minutes avec des ondes électriques douces et non invasives afin d’améliorer leur mémoire à court terme.

Après cette intervention, la mémoire de travail des personnes âgées s’est améliorée jusqu’à égaler celle du groupe plus jeune, et l’effet a duré environ 50 minutes. Cela est dû au fait que la stimulation a favorisé la connexion entre le cortex préfrontal et le lobe temporal, deux régions du cerveau qui ont tendance à se désynchroniser avec le temps. Désormais, le défi est de rendre l’effet plus durable.

La “magie” du rajeunissement des vieilles cellules

Les cellules accomplissent un cycle et meurent lorsqu’elles sont remplacées par de nouvelles cellules ou lorsqu’elles sont confrontées à des facteurs hostiles tels que la maladie. Inverser ce processus signifie arrêter les processus dégénératifs qui se développent avec le temps. Une expérience menée par les universités d’Exeter et de Brighton (Royaume-Uni) a permis de rajeunir les cellules humaines.

Les chercheurs ont ajouté des composés appelés analogues du resvératrol (un produit chimique présent naturellement dans des plantes comme le raisin et les bleuets) à une culture de vieilles cellules humaines. En quelques heures, elles paraissaient plus jeunes et commençaient à se diviser, un processus fondamental pour assurer la croissance des êtres vivants.

“Quand j’ai vu certaines cellules rajeunir, je n’arrivais pas à y croire. Elles ressemblaient à de jeunes cellules alors qu’elles étaient déjà vieilles. C’était presque magique”, a déclaré Eva Latorre, chercheuse à l’Université d’Exeter. Cette découverte pourrait permettre de développer des thérapies pour aider les gens à cesser de ressentir certains effets dégénératifs du vieillissement.

Un système immunitaire plus jeune

Le système immunitaire est la défense naturelle de l’organisme contre les infections externes et internes. Il a tendance à perdre de sa force à mesure que l’on vieillit, ce qui nous rend plus vulnérables aux infections et aux maladies. Or, les scientifiques de plusieurs universités américaines et britanniques pensent avoir trouvé un moyen de le rajeunir, ce qui signifie prolonger la qualité et l’espérance de vie.

Au cours d’un essai clinique, un groupe de personnes âgées de 65 ans et plus a reçu des médicaments expérimentaux appelés inhibiteurs mTOR pendant six semaines. Un an après le test, ils avaient environ deux fois moins d’infections que le groupe témoin qui n’avait reçu que des placebos. De plus, ils ont montré une meilleure réponse au vaccin contre la grippe.

“La fonction immunitaire n’a été que l’un des éléments qui s’est amélioré”, a déclaré le Dr Joan Mannick, qui a travaillé sur l’expérience. Désormais, après avoir obtenu des résultats positifs dans la lutte contre les maladies respiratoires, les chercheurs prévoient de tester les médicaments pour lutter contre d’autres maladies liées à l’âge, comme les maladies neurodégénératives.

Es-tu d’accord pour que la science cherche à rajeunir l’être humain, ou penses-tu qu’il vaut mieux ne pas intervenir dans ce processus naturel ? Jusqu’où la médecine peut-elle aller dans l’amélioration de la qualité de vie ? Donne-nous ton avis dans les commentaires !

2--6
403