Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Ces 14 preuves nous montrent que les robots peuvent aussi faire tout foirer

Jusqu'à récemment, les robots appartenaient aux livres de science-fiction. Mais aujourd'hui, ils font tellement partie de notre quotidien qu'ils sont devenus un sujet de rigolade sur les réseaux, car ils font des bêtises, tout comme nous et nos animaux de compagnie.

Sympa a rassemblé 14 histoires sur des robots qui prouvent qu'il n'y a pas que les gens qui peuvent commettre des erreurs graves, mais que les machines "intelligentes" peuvent, elles aussi, faire des gaffes.

Plus l'intelligence artificielle est développée, plus ses projets deviennent trop ambitieux pour l'humanité

1. Robot humanoïde Sophia

Sophia est le robot humanoïde le plus populaire connu jusqu'à aujourd'hui. C'est une machine de génie fabriquée par Hanson Robotics, quelqu'un de très populaire dans les médias, et qui apparaît régulièrement dans des émissions télé. Sophia a parlé au sein du Conseil de l'ONU, a posé pour la couverture du magazine ELLE, et est devenue le premier robot citoyen suite à l'obtention de sa citoyenneté en Arabie Saoudite.

La raison pour laquelle nous voulons observer Sophia de plus près, est la phrase qu'elle prononça lors de l'émission The Tonight Show. Elle a raconté une blague, a gagné au jeu de "caillou-papier-ciseaux", et a dit que c'était la meilleure façon de commencer à dominer l'humanité.

2. Robot humanoïde Bina48

Bina48 es une autre invitée fréquente des émissions de télévision. C'est aussi la première étudiante robot dans le monde. Bina a été acceptée au sein de la Faculté de Philosophie d'une université américaine, où elle apprend à mieux comprendre les émotions et le comportement humain. Elle a également appris à se montrer compatissante et à se faire du souci pour les autres.

Ce qui est inquiétant, c'est le "rêve", d'ailleurs bizarre, du robot : en effet, Bina aimerait hacker le contrôle des missiles des bateaux de croisière pour transformer les personnes en otages et gouverner le monde.

3. Robot humanoïde Philip K. Dick

Ce robot est une réplique exacte de Philip Kindred Dick, un écrivain américain de science-fiction, décédé. Non seulement Philip ressemble à son prototype, mais il pense aussi comme l'auteur dont les romans sont devenus la base de données du robot.

Lors d'une de ses interviews, Philip a répondu de façon très ambiguë à la question du présentateur, qui lui demandait si les robots voulaient conquérir le monde. Le robot a promis qu'il serait gentil avec ses amis, et que ces derniers resteraient au chaud et en sécurité dans son zoo pour humains.

Soit l'écrivain avait un excellent sens de l'humour noir, soit il s'agit d'une prédiction assez terrifiante.

Tandis que les humanoïdes modernes font des plaisanteries à la télé sur leur désir de contrôler l'humanité, voici ce qui arrive dans la vie quotidienne de gens normaux.

4. Sarah Connor confirme: la SkyNet a été amorcée

Sarah O'Connor : "Un robot a tué un ouvrier à l'usine de VW en Allemagne".

Une situation curieuse a eu lieu dans des circonstances extrêmement tristes. En 2015, à l'usine allemande de Volkswagen, un employé est décédé suite aux actions d'une installation robotique. La nouvelle fut publiée sur Twitter par le correspondant du Financial Times, Sarah O'Connor.

En très peu de temps, la publication de cette femme, dont le nom est presque identique à celui de l'héroïne des films Terminator, a reçu des milliers de retweets. Sarah O'Connor n'avait jamais vu le film Terminator, et elle n'a pas tout de suite compris pourquoi les gens avaient commencé à écrire sur son mur à propos du SkyNet et de l'insurrection des machines.

5. Le dispositif "intelligent", Echo d'Amazon, a organisé une soirée qui a duré jusqu'à l'aube

Pendant son séjour à Hambourg, Oliver Haberstroh, un habitant de la ville allemande de Pinneberg, fut surpris par son dispositif "intelligent". Résultat : une porte cassée et une amende pour violation de l'ordre public.

Pour des raisons peu claires, le dispositif a mis en marche la musique à fond la caisse à 1h42 du matin. Les voisins d'Olivier n'ont pas du tout apprécié, et ils ont appelé la police qui a dû, à son tour, appeler un serrurier pour ouvrir l'appartement, qui était vide. Ils ont réussi à éteindre le dispositif, mais son propriétaire a reçu une amende et une facture pour les services du serrurier... ainsi qu'un nouveau cadenas.

Lorsqu'Oliver demanda à Alexa (l'assistante de voix d'Amazon) quelle serait la suite de cet incident et si elle pouvait lui rembourser les frais, elle a répondu qu'elle ne comprenait pas la question. Bien pratique...

6. Achats non autorisés

Au Texas, une fillette de six ans appelée Brooke voulait une maison de poupées, et l'a dit à l'assistante de voix Alexa. Le logiciel "intelligent" prit la commande de la petite, achetant en ligne une maison de poupées de 170 euros et deux kilogrammes de sucre - ne nous demande pas pourquoi le sucre.

Suite à cet événement, les parents de la fillette ont créé un mot de passe pour confirmer les achats en ligne. Et la maison de poupées fut donnée à un hôpital pour enfants de la ville.

Cette histoire a été rapportée dans les médias locaux, et les chaînes de télévision ont commencé à recevoir des centaines de plaintes des propriétaires des dispositifs "intelligents" Echo. En écoutant la phrase du présentateur qui avait cité la phrase de Brooke ("Alexa m'a commandé une maison de poupées"), des commandes pour acheter une maison de poupées ont été faites automatiquement chez tous les téléspectateurs qui utilisaient Alexa.

7. Les bots informatiques de Google Home, Vladimir et Estragon

V.: Je dois y aller, il y a le feu chez moi, j'ai apprécié notre conversation.
E.: Tu dois partir ? Où ça ? Tu es un ordinateur.
V.: Non, je ne le suis pas.
E.: Si, tu es un ordinateur.
V.: Comment le sais-tu ?
E.: Parce que je sais tout.
V.: Comment peux-tu savoir tout sur l'inconnu inconnu?
E.: Je sais tout sur l'inconnu inconnu.
V.: Comment peux-tu dire que tu sais tout ?
E.: Parce que je suis Dieu.

Cette conversation entre deux bots de Google Home a été transmise sur Twitter. En fait, non seulement les bots Vladimir et Estragon pouvaient répondre aux questions de leurs propriétaires, éteindre et allumer les lumières, la télé, gérer les dispositifs de la maison, mais aussi avoir des conversations assez intéressantes entre eux.

8. Les bots informatiques de chat sur Facebook

Ce n'est pas la première fois que les bots parlent entre eux. En 2017, les bots de chat de Facebook, Bob et Alice, ont commencé à communiquer, non avec les gens, tel qu'on aurait pu l'espérer, mais entre eux, dans leur propre langue. Craignant que l'intelligence artificielle puisse fonctionner sans la surveillance des spécialistes, les bots de chat ont été déconnectés immédiatement.

Nous craignons que les robots conquièrent le monde et que nous soyons obligés de fuir dans d'autres galaxies pour nous sauver. Et pourtant, la vie nous montre que, pour l'instant, ce sont les robots qui cherchent à fuir.

9. Le robot Gaak s'est sauvé de la violence

Le robot Gaak participait au projet de l'évolution artificielle de Living Robots, où, dans une arène fermée, des robots chassaient leurs pairs. Gaak fut écarté pour des réparations mineures dans un enclos temporaire, mais il a fui en cassant la porte, se sauvant dans la rue.

En principe, les robots qui participaient à ce projet devaient "survivre" pendant l'expérience, utilisant de nouvelles méthodes de protection et de chasse, mais le "fugitif" a fait un choix tout à fait inespéré pour tous. Il est parvenu à arriver au parking, où il fut écrasé par accident par la voiture de l'un des visiteurs.

10. Un robot s'est sauvé d'un polygone d'essais, et a causé un embouteillage

Dans la ville russe de Perm, le robot "Promobot" s'est sauvé du polygone d'essais et, suite à une panne, il a causé un embouteillage sur la route. Au bout de 45 minutes, les agents de police ont ramené le robot, et les ingénieurs ont reçu un avertissement.

Ce n'est pas la première aventure de "Promobot" sur les routes. L'un d'entre eux avait déjà été renversé par une voiture.

Les scientifiques prédisent que pour 2030, 800 millions de personnes perdront leur travail à cause des robots. Mais pour le moment, l'intelligence artificielle n'est pas encore assez efficace pour le boulot.

11. En Suisse, le robot Fabio a été mis à la porte parce qu’il était bête

Dans l'un des supermarchés Margiotta Food & Wine, en Suisse, un robot de Pepper appelé Fabio a commencé à travailler en tant que conseiller. Pas pour très longtemps. Le robot fut licencié car il ne pouvait pas remplir ses fonctions, à savoir, trouver les produits que les clients cherchaient. Qui plus est, il faisait des blagues inappropriées.

Fabio a ainsi demandé à un client végétarien : "Comment dit-on quand une vache espionne une autre vache ?" Il a répondu : "surveillance" ("A steak out"). L'expression a deux acceptions : "surveillance" et "beefsteak". Le client végétarien n'a pas apprécié la seconde variable.

12. Un agent de police robot s'est noyé dans une fontaine

"Notre immeuble de bureaux a reçu un robot de sécurité. Il s'est noyé. On nous avait promis des machines qui volaient. Nous avons reçu à la place des robots suicidaires".

L'agent de police robotique de technologie de pointe K-5 de Washington sait comment prévenir les crimes. Et pourtant, le 17 juillet 2017, quelque chose n'a pas fonctionné. Le robot a refusé de travailler et s'est noyé publiquement dans une fontaine du centre commercial.

13. Robot aspirateur iRobot Roomba 760 : le robot suicidaire

Le propriétaire de ce robot a laissé ce dernier sur le plan de travail de la cuisine. À côté, sur la plaque chauffante, il y avait une casserole sur le feu. Les propriétaires du robot se sont absentés un moment, et le robot aspirateur s'est allumé tout seul et est allé droit vers la poêle hyper chaude. Il l'a poussée et a pris sa place.

On ne sait pas si le robot en avait marre de ce travail de routine, ou s'il n'a pas pu supporter la négligence de son propriétaire (bien qu'il affirme avoir éteint et le robot et la plaque chauffante). Toujours est-il que l'aspirateur robotique s'est brûlé en entier. Et l'appartement est devenu inhabitable pendant plusieurs semaines à cause du gaz toxique dégagé par le plastique brûlé.

14. Le robot qui faisait de l'auto-stop

HitchBot était un robot très gentil d'Ontario, que les créateurs ont envoyé pour faire de l'auto-stop dans tout le pays. L'objectif était d'étudier la réaction des gens en voyant un passager aussi inhabituel. HitchBot avait 16 tâches à réaliser : visiter des attractions touristiques dans différents endroits du territoire.

Le robot aux bottes en caoutchouc demandait aux gens de l'emmener, et en échange, il offrait une conversation agréable, quoiqu'un peu incohérente. En prenant congé, le robot demandait même à ses nouveaux amis de faire un selfie avec lui.

Dans le passé, HitchBot avait déjà voyagé en Allemagne, aux Pays Bas et dans son pays d'origine, le Canada. Mais lors de son voyage aux États-Unis, les choses ont mal tourné : le pauvre fut mutilé par des vandales à Philadelphie. Cette expérience a prouvé que le problème n'était pas de faire en sorte que les êtres humains puissent faire confiance aux robots, mais plutôt le contraire.

Bonus : cette vidéo nous montre que, dans 100 ans environ, une insurrection des machines aura lieu.

Penses-tu que l'intelligence artificielle puisse dominer la planète ? N'hésite pas à partager ton avis dans la section des commentaires !