Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

On m’a diagnostiqué un mélanome et je voudrais t’expliquer comment détecter cette maladie à temps

Le mélanome est considéré comme l’un des cancers les plus agressifs et les plus redoutables. Mais plus on le détecte tôt, plus les chances de guérir complétement sont grandes. Le héros de notre article, Alexandre Chout, a été très chanceux : il s’est alarmé à temps et les médecins lui ont diagnostiqué un mélanome au stade précoce. Sur son Twitter, Alexandre a raconté son histoire en détails dans l’espoir que cela puisse sauver des vies.

Sympa te propose de lire attentivement cet article. Et si tu as des doutes, on te suggère d’arrêter de repousser le moment de consulter un dermatologue. Cet article a été révisé par le médecin traitant d’Alexandre mais il ne peut toutefois pas remplacer les conseils d’un spécialiste. Il n’a pas de valeur scientifique, son objectif est purement informatif. Il te permettra de prendre connaissance de cette maladie quasi-invisible.

  • Cet été, on m’a diagnostiqué un mélanome, une forme dangereuse du cancer de la peau. On l’appelle également la “reine des tumeurs”. Et vu que nous présentons tous des facteurs de risque, je consacre ce fil de discussion au mélanome : comment le détecter et le guérir à temps.

  • Tout un chacun peut avoir un mélanome. Au cours des dernières décennies, les cas de mélanome ont augmenté de façon préoccupante. La faute à qui ? À la tendance au bronzage, cette course effrénée à la recherche d’une peau dorée et d’un teint halé. Car l’exposition au soleil (et aux rayons UV) est la cause principale de cette tumeur.

  • Comme son nom l’indique, le mélanome se développe à partir des mélanocytes, les cellules qui produisent la mélatonine. Ce pigment est responsable de la couleur de la peau, des cheveux et de l’iris. Et c’est grâce à la mélatonine que les personnes de couleur ont la peau foncée et que les personnes à la peau claire bronzent après une exposition au soleil.

  • Au début, le mélanome ne t’inquiètera pas, tu ne le remarqueras même pas. À ce stade, il te suffira de faire retirer le nævus ainsi qu’une petite partie de la peau autour. Et tu n’auras plus besoin de te torturer l’esprit avec le cancer.

  • Mais très peu de gens savent comment identifier les grains de beauté suspects et ils ne consultent les spécialistes que lorsque le petit nævus commence à causer des désagréments : il peut grandir, prendre du relief, s’ulcérer et saigner. À ce stade de la maladie, le corps peut déjà avoir des métastases.

  • Le mélanome est dangereux dans le sens où on ne peut pas toujours l’identifier immédiatement mais aussi car il réagit de façon très agressive lorsqu’il crée des métastases. Les cellules du mélanome se propagent rapidement dans tout l’organisme et réagissent mal à la chimiothérapie.

  • Parlons maintenant du diagnostic précoce du mélanome qui m’a sauvé la vie à 95-98%. Ma tumeur a été découverte et retirée très tôt. Elle n’a pas eu le temps de se répandre dans tout le corps. Mais je ne pourrais en être sûr à 100% que d’ici cinq ans.
  • Pour le moment, j’ai besoin de consulter régulièrement un oncologue. Il me prescrit des échographies des ganglions lymphatiques, des tomodensitogrammes, et il me demande également de procéder à un autoexamen de la peau à la maison.
  • Voici à quoi ressemblait mon mélanome. Il ne se distinguait en rien de mes autres grains de beauté. À côté, on peut voir de quoi il a l’air à travers la lentille grossissante du dermatoscope.
  • J’avais déjà entendu parler du mélanome et je savais comment le détecter. Alors je suis allé montrer mes grains de beauté et me faire dépister. Je soupçonnais d’autres nævi d’être pathogènes. Mais c’est un grain de beauté ordinaire qui s’est avéré être un mélanome.
  • Le but de ce thread est de te faire bouger les fesses pour aller consulter un dermatologue. Tu pourras faire contrôler et cartographier tes grains de beauté. Il faut retourner le voir une fois par an. Mais avant tout, il faut commencer par un autoexamen.
  • Il existe plusieurs critères pour identifier les grains de beauté “suspects”. Il suffit de suivre la méthode A, B, C, D, E :
    А pour Asymétrie. Si le nævus est asymétrique, consulte un dermatologue.
    В pour Bords irréguliers, flous, mal délimités. Si tu constates cela, va voir ton médecin.
    С pour Couleur hétérogène. Si la couleur change, faiblit ou varie d’une zone à l’autre du nævus, dépêche-toi de consulter !
    D pour Diamètre. Si le grain de beauté grossit anormalement ou s’il était déjà imposant initialement, ne traîne pas et prends rendez-vous avec ton médecin.
    Е pour Évolution. Si le grain de beauté change de forme, de taille ou d’autres paramètres. Bref, je suis sûr que tu m’as compris et tu sais à qui t’adresser.
  • Et bien évidemment, les amateurs et amatrices des cabines à UV et du bronzage parfait, arrêtez le massacre ! Pour rappel, il est préférable de ne pas s’exposer au soleil de 10h00 à 16h00. Pense également à utiliser une protection solaire adaptée.

  • À première vue, je me situais hors de la zone à risque. En effet, je suis un jeune homme brun aux yeux marron et à la peau mate. Alors surveille ta peau de près car on s’est déjà tous pris des coups de soleil.

  • Et les personnes à la peau foncée, peuvent-elle être atteintes de mélanome ? Oh oui. La victime de couleur du mélanome la plus célèbre est Bob Marley. Il aurait pu survivre. Mais pour des raisons religieuses, il a refusé de se faire amputer de son gros orteil où sévissait le mélanome.

  • Si après avoir consulté un dermatologue, tu as été rassuré car tes grains de beauté vont bien, tu peux te détendre. Mais pense à réaliser des autoexamens régulièrement. Accorde une attention toute particulière aux nouveaux nævi. Les vieux mutent rarement en mélanome.

  • Si, après l’examen, le médecin a des doutes sur un grain de beauté alors tu devrais demander une ablation du nævus en question. Mais uniquement au BISTOURI en retirant bien les pourtours du grain de beauté. Suite à l’exérèse, il fera l’objet d’une analyse histologique. Évite le laser et l’électrocoagulation. Car dès lors qu’on “brûle” le nævus, l’analyse histologique de la lésion ne donnera pas un résultat fiable. Et s’il s’agissait d’un mélanome, il est probable qu’une mauvaise surprise nommée métastase t’attende dans quelques années.

  • Si malgré tout on t’a trouvé un mélanome, prends-le comme un défi. La médecine d’aujourd’hui fait d’énormes progrès en ce qui concerne le traitement des cancers et s’ils sont identifiés au stade précoce, il est possible d’éradiquer totalement la maladie. Alors n’aie pas peur et prends soin de toi !

On espère que ces conseils te seront utiles. Et en cas de doute, consulte un spécialiste.
N’hésite pas à nous donner ton avis et à nous faire part de ton expérience dans les commentaires !

Photo de couverture observerua / twitter.com