Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

À quoi ressemblent les descendants de 10 ethnies qui ont changé l’histoire de l’humanité

Les Égyptiens, les Assyriens, les Aztèques, les Incas, sont tous des peuples et des nations qu’on associe toujours dans nos têtes à la Haute antiquité, et beaucoup d’entre nous pensent qu’ils n’existent plus que dans les livres d’histoire. Néanmoins, certains d’entre eux continuent de perdurer. En effet, un descendant direct de l’empereur aztèque Moctezuma vit au Mexique. En Sibérie, dans la République de l’Altaï, on a découvert que beaucoup d’habitants pouvaient prétendre descendre de Gengis Khan, le fondateur de l’Empire mongol, le plus vaste empire continu de tous les temps.

Chez Sympa, nous sommes persuadés que chaque ethnie et que chaque peuple est grand. Cependant parmi eux, il y a ceux que l’on retrouve soigneusement gravés dans nos livres d’histoire et qui résonnent en nous, comme une réminiscence d’un passé lointain et glorieux depuis longtemps disparu. Pourtant, leurs descendants existent encore, et nous allons voir qui ils sont et à quoi ils ressemblent. Dans le bonus, nous te parlerons de ceux qui ont du sang de Gengis Khan dans leurs veines.

Les Quechuas, les descendants des Incas

Les Quechuas étaient le peuple le plus puissant et développé que les deux Amériques ont connu avant l’arrivée des espagnols. Ce sont les Quechuas qui ont fondé l’état qui s’étendait sur la Cordillère des Andes et qu’ils appelaient dans leur langue Tahuantinsuyu, Tahuantinsuyo ou encore Tawantin Suyu, plus connu sous le nom d’Empire Inca.

Sur l’ancien territoire Inca, où se situent maintenant le Pérou, l’Équateur, la Bolivie, le Chili, l’Argentine et la Colombie, vivent encore 10 à 11 millions d’Amérindiens d’origine Quechua. Leurs principales activités sont liées à l’élevage des bovins et à l’agriculture, et beaucoup d’entre eux travaillent aussi dans les mines. La plupart vit en communauté se rassemblant sur un même territoire, en fonction de leurs liens de sang, dans les cultes et traditions de leurs ancêtres communs.

Les Ponts grecs, les descendants des Argonautes

Il y a plus de 3 000 ans, les Argonautes originaires de l’Hellade ont conquis le Pont, une région historique située actuellement sur le territoire de la Turquie moderne (du grec Πόντος Ἄξεινος, Pont-Euxin, c’est-à-dire une province de la mer Noire pour les anciens Grecs) et ils se sont installés là-bas. Les habitants de cette région parlaient le Pontique, un dialecte du grec qui n’a jamais eu de statut officiel et qui n’a presque plus de locuteurs natifs, car les Pontiques utilisent de plus en plus le grec moderne ou la langue du pays où ils vivent actuellement. Aujourd’hui, il reste environ 2,5 millions de Pontiques dans le monde.

Les Nogaiens

Dans l’ancien temps, une partie de l’Europe et quasiment tout le territoire russe d’aujourd’hui étaient sous l’influence des Nogaiens. Maintenant, les représentants de ce peuple vivent majoritairement au Nord du Caucase et au sud de la région de la Volga. Cet ethnonyme a donné le nom à la steppe nogaienne, une région où se concentrent les descendants de ce peuple, répartis sur le territoire du Daghestan, de Kraï de Stavropol, et de la république de Tchétchénie.

Dernièrement on retrouve des gens issus de cette communauté dans d’autres régions de la Russie : à Moscou, à Saint- Pétersbourg, en Iamalie (district autonome de Iamalo-Nénétsie), ou encore dans le district autonome de Khantys-Mansis. Il y a aussi des représentants de cette ethnie en Turquie et en Roumanie. Des descendants des Nogaiens se sont établis là-bas autour des XVIII–XIX siècles.

Les Maltais, les descendants des Phéniciens

Il y a environ 4 000 ans, les Phéniciens étaient les principaux marchands et marins de la Méditerranée. Et autour de celle-ci, ils ont fondé plusieurs colonies, dont la fameuse ville antique de Carthage située dans l’actuelle Tunisie. Ils sont aussi à l’origine de notre écriture à base de lettres cunéiformes.

La plupart des descendants directs de ce peuple vivent au Liban, pays qui se situe sur le territoire de l’ancienne Phénicie. Cependant, les scientifiques ont découvert d’autres prétendants à ce noble héritage. Par exemple, 30% des échantillons d’A.D.N prélevés sur les Maltais ont un code génétique commun avec la civilisation Phénicienne, connu sous le nom scientifique, haplogroupe J2. À propos, il y a même eu des propositions pour que l’île soit renommée République Phénicienne.

Les Lasses sont les descendants des Scythes et des Sarmates

Autrefois, les Scythes régnaient sur l’Asie de l’Ouest, sur la région de la mer Noire, ainsi que sur le territoire de l’Ukraine actuelle. Ils pillaient, faisaient régulièrement des razzias dans les Balkans et faisaient peur aux Grecs, mais ils ont été eux-mêmes envahis plus tard par les Sarmates. Une des peuplades sarmates, la tribu Alain, occupait un territoire qui s’étend du littoral de la mer d’Azov, au nord des montagnes du Grand Caucase. C’est de là qu’ils ont effectué des incursions en Crimée, Transcaucasie, Anatolie (ou Asie Mineure) et Médie (l’Iran actuelle, où les Mèdes vivaient durant l’Antiquité).

Les descendants directs des Alains sont les Ossètes qui ont d’ailleurs l’intention de reprendre leur patronyme historique. Pourtant, une partie de ce peuple altier, autrefois nomade, vit en Hongrie et s’appelle les Lasses (à propos, c’est comme ça qu’on appelle les Ossètes en Russie). Leurs ancêtres ont occupé la plaine à l’Est du Danube. La langue Iasse a totalement disparu au XVIIIe siècle, mais peu à peu, on observe le réveil d’une conscience nationale, et régulièrement des festivals de la culture Iasse sont organisés. L’intérêt envers leur propre histoire augmente, et les liens perdus avec les Ossètes sont rétablis.

Les Unlar, une ethnie de Bachkirie dont les ancêtres sont les Huns

Les Huns ont envahi l’Europe au IVe siècle et ont amorcé une grande migration de peuples. Certains chercheurs pensent que les descendants directs de ces redoutables guerriers et conquérants sont la tribu Unlar en Bachkirie.

Ces représentants habitent majoritairement dans la région du district de Karaidelsky, de Bachkortostan, et partiellement dans le district de Burayevo, ainsi que dans quelques villages du district de Balachev. Le nom Unlar est un composé de Huns, qui apparaissait déjà ainsi dans la littérature ancienne, et de “lar” qui provient de la langue turque et qui indique le pluriel. Les représentants de cette tribu sont les descendants de ces fiers nomades qui n’ont pas pu s’établir en Europe, mais qui sont apparentés avec le grand Gengis Khan.

Les Coptes, les descendants des Égyptiens de l’antiquité

Les coptes sont les descendants directs des Égyptiens de l’antiquité. Leur nom leur a été donné par les arabes qui ont envahi l‘Égypte au VIIe siècle. Les habitants du pays ont hérité de leurs ancêtres un calendrier. Le calendrier des Coptes contient 13 mois. 12 sont composés de 30 jours et le 13e en a seulement 5 ou 6. L’année commence le 29 ou le 30 août du calendrier Julien, selon qu’il s’agisse d’une année bissextile ou pas.

Les Aztèques

Les Nahuas sont les descendants du peuple du puissant empire Aztèque qui se situait dans l’actuelle Amérique centrale. Cette civilisation a littéralement disparu, décimée par les conquistadors espagnols qui avaient à leur tête Hernán Cortés. De nos jours, les gens qui parlent la langue Nahuatl sont considérés comme les descendants de ce peuple illustre, dont la plupart des locuteurs actuels vivent dans les états mexicains de Puebla, Veracruz, Hidalgo, San Luis Potosí et Guerrero. Et, suite à une immigration vers les États Unis, des diasporas de Nahuas sont présentes en Californie ainsi qu’à New-York.

D’ailleurs, en novembre 2019, le mexicain Federico Acosta, le descendant de l’empereur Aztèque Moctezuma II, a rencontré l’italien Ascanio Pignatelli dont l’ancêtre est Hernán Cortés. Le descendant du conquistador a présenté ses excuses à Federico, et ce dernier lui a répondu qu’il ne gardait aucune rancœur envers les conquérants espagnols.

Les Assyriens

De nos jours, les descendants de l’une des premières civilisations du monde et fondateurs de Babylone vivent principalement en Iran, en Iraq du Nord, en Syrie, et en Turquie. Ils ont aussi quelques communautés présentes au Liban, en Russie, aux États Unis, en Suède, en Géorgie, en Arménie, en Allemagne, en Grande Bretagne et beaucoup d’autres pays. La langue assyrienne moderne qui provient de lointains dialectes araméens, une population ancienne du Proche-Orient, n’est plus beaucoup usitée par les gens de cette ethnie.

Les Gagaouzes sont les descendants des Petchénègues

Les Gagaouzes sont un peuple vivant actuellement sur le territoire turc et ils sont majoritairement installés en Bessarabie. Cependant, les représentants de cette ethnie sont aussi présents en Bulgarie, en Roumanie, en Russie et en Grèce. Leur sang est mêlé avec différents peuple de grandes nations du passé : les Coumans, des Petchénègues, les Khanat bulgare de la Volga et les Turcs Seldjoukides.

Malgré leur origine turque, les Gagaouzes ressemblent beaucoup à leurs voisins européens. La plupart des représentants de cette ethnie sont de confession chrétienne, mais pratiquent aussi le culte du loup. D’ailleurs, la tête de l’animal est représentée sur le drapeau de la Gagaouzie indépendante.

Bonus : comment on a retrouvé des descendants de Gengis Khan

Statue de Gengis Khan à Tsonjin Boldog, en Mongolie.

Gengis Khan vivait il y a environ 800 ans et avait 5 fils officiels, mais aurait pu avoir aussi beaucoup d’autres enfants illégitimes. Selon les calculs de certains chercheurs, 300 ans après sa mort, le grand Khan aurait pu avoir plus de 5 millions de descendants.

Des scientifiques russes ont décidé de les retrouver à l’aide de tests génétiques. Pour cela, ils ont analysé les gènes de 1 437 hommes. Parmi eux il y avaient des Kazakhs de l’Altaï, des Téléoutes, des Khakasses, des Touvains, des Tadjiks, des Bouriates, des Evenks, des Mongols, des Kalmouks, des Kurdes, des Perses, des Russes et bien d’autres encore. Les échantillons génétiques ont été principalement prélevés sur des écoliers et des étudiants de sexe masculin. Les chercheurs ont constaté qu’un tiers des descendants supposés vivent sur le territoire de l’empire Mongol du passé.

Savais-tu que des descendants de ces peuples et ethnies existaient toujours ? Connais-tu toi aussi certains faits sur ces populations ou sur d’autres ? N’hésite pas à nous parler de tout ça dans les commentaires.

Partager cet article