Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Cette jeune trisomique a battu les pronostics des médecins et est devenue un très joli mannequin

Aux États-Unis, environ un bébé sur 700 naît avec le syndrome de Down (ou trisomie). Le syndrome de Down est un état dans lequel une personne naît avec un chromosome supplémentaire, qui a pour effet d’entraîner des complications dans le développement du corps et du cerveau des bébés durant la grossesse. Même si les personnes atteintes de trisomie peuvent éprouver plus de difficultés que celles qui ne sont pas touchées par ce syndrome, leur état ne les empêche pas forcément d’être des personnes fortes et de réussir.

Une histoire de réussite inspirante est celle de Kennedy Garcia. Chez Sympa, nous admirons sa ténacité et ce qu’elle a réussi à faire. C’est pourquoi nous avons donc décidé de prendre contact avec sa mère et de lui demander de nous accorder une interview afin de pouvoir partager avec toi son histoire, ainsi que quelques photos de la belle Kennedy.

Ce n’était pas un parcours facile

Les débuts ont été difficiles pour Kennedy, comme pour beaucoup d’autres personnes qui souffrent du syndrome de Down. Elle a passé beaucoup de temps à l’hôpital, mais avec l’aide des médecins, de sa famille, et grâce à son libre arbitre et à son attitude positive, elle a réussi à surmonter tout cela.

“Elle a surmonté beaucoup de choses. Elle a subi plus de 30 opérations chirurgicales, elle a eu une leucémie, puis elle a subi une opération de fusion de la colonne vertébrale lorsqu’elle était enfant. Elle a eu un parcours difficile. Elle a toujours gardé une attitude positive et le sourire, même lorsqu’elle était très souffrante.”

La voie du succès

Le mannequinat et le théâtre lui sont venus naturellement. Et dès son plus jeune âge, elle a pu exploiter ses dons. Même avec les difficultés qui l’accompagnaient, elle a réussi.

“Kennedy a toujours aimé faire des photos, et elle a commencé à poser pour des boutiques dès l’âge de six ans. Ces boutiques lui envoyaient des vêtements, et nous leur renvoyions des photos en retour.”

“Nous lui avons créé une page Instagram, et American Girl l’a remarquée alors qu’elle avait 10 ans. Ils nous ont contactés par l’intermédiaire d’un agent, et elle a eu son premier gros travail à Los Angeles. Elle a adoré chaque moment de cette expérience ! C’est là qu’elle a commencé à jouer la comédie, et c’est ce qu’elle fait depuis.”

“Avant même d’être mannequin, son premier amour a toujours été la danse. Elle a commencé à danser à l’âge de cinq ans, après s’être remise de sa chirurgie de la colonne vertébrale. Elle a commencé par suivre un petit cours de ballet, puis elle a fait de la compétition à l’âge de six ans.”

“Elle est actuellement la seule à avoir des besoins spéciaux dans son équipe de compétition, et elle s’est fait ses meilleurs amis par le biais de la danse. C’est cette discipline qui l’a mise au défi, qui l’a poussée et lui a appris à travailler en équipe, et qui lui a bien entendu fait connaître des victoires avec des défaites. Elle aime énormément sa famille de danseurs, et je pense que cela restera toujours un élément clé de sa vie, même après l’obtention de son diplôme.”

La persévérance et le soutien ont été essentiels

Ça a été 16 ans de hauts et de bas pour Kennedy et sa famille, mais heureusement, les hauts ont été bien plus importants que les bas ! C’est grâce à l’amour, au soutien et à son libre arbitre que Kennedy a pu s’épanouir.

Sa famille a joué un rôle clé dans cette réussite, ainsi que son petit copain et ses amis. Il est important d’avoir un équilibre entre sa vie sociale et son travail.

“Il y a eu des hauts et des bas dans notre parcours, mais 16 ans plus tard, les bons côtés l’ont emporté sur les mauvais. Quand Kennedy est née et qu’on a diagnostiqué son syndrome de Down, on nous a donné une perspective très sombre sur son avenir... rien que l’on puisse espérer pour un enfant. Mais Kennedy a continuellement prouvé que ces médecins avaient tort, elle a tracé sa propre voie et a montré au monde ce qu’elle était capable de faire.”

Sa mère est toujours restée à ses côtés pour la regarder grandir. “Tout au long de sa vie, les ‘experts’ nous ont dit ‘Elle ne le fera jamais...’ et chaque fois elle leur a prouvé le contraire, juste en étant elle-même. Je suis si chanceuse d’être sa mère et d’être aux premières loges pour la voir vivre ainsi.”

Quelques mots de sagesse

Kennedy a traversé beaucoup d’épreuves, mais grâce à sa gentillesse et à son empathie, elle a pu égayer la vie de tous ceux qui l’entouraient. Elle rayonne de sa propre lumière, et nous lui sommes reconnaissants de nous avoir fait part de certains de ses conseils.

“Elle allait dans les écoles de notre région pour parler aux enfants du syndrome de Down, de ce que c’est exactement, et de la manière dont on peut être amis avec des personnes handicapées. Elle leur disait que lorsqu’ils rencontrent une personne handicapée et qu’ils veulent entamer une conversation, il suffit d’aller la voir et de lui dire bonjour. Cela pourrait être le début d’une belle amitié ! Et elle a bien raison, ça n’a rien de difficile ou de compliqué.”

“Les personnes atteintes du syndrome de Down ou d’autres handicaps sont comme nous tous. Et je pense que c’est ce que Kennedy s’efforce de démontrer chaque jour sur son compte Instagram. C’est une adolescente assez typique... elle aime faire du shopping, envoyer des SMS à ses amis, se coucher tard, passer du temps avec son petit ami et manger de la malbouffe, comme la plupart des filles de son âge. Et si les gens lui donnent une chance, ils découvriront qu’elle est une amie géniale et très amusante !”

“Il y a des personnes handicapées partout, dans vos écoles, dans vos quartiers, sur votre lieu de travail, alors nous espérons que vous saisirez cette occasion. Faites-vous un nouvel ami quand vous en aurez l’occasion !”

Nous pensons que l’histoire de Kennedy est une véritable source d’inspiration pour nous tous. Qu’en penses-tu ? Si toi aussi tu as eu une histoire inspirante, tu peux la partager dans les commentaires !

Partager cet article