Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

13 Détails à première vue insignifiants auxquels tu devrais faire attention dans ta quête des chaussures parfaites

2-1-
796

Chacun d’entre nous le fait de temps en temps, et reçoit soit du pur plaisir pour les quelques saisons à venir, soit un horrible malaise. Oui, aujourd’hui, nous allons parler de l’achat de chaussures. Qu’est-ce qui pourrait être plus facile que ça, semblerait-il ? Mais lorsqu’il s’agit d’acheter des chaussures ou des bottes de qualité à un prix raisonnable, le shopping se transforme en une véritable quête. Eh oui, trouver une paire de chaussures qui répond à toutes les exigences, n’est pas toujours chose facile.

Comme tout le monde, chez Sympa nous sommes, nous aussi, régulièrement confrontés à ce problème. Une fois, nous avons discuté entre collègues de ce sujet et avons réalisé que nous pouvons créer une liste de conseils en recueillant toutes nos expériences. Qui sait, peut-être que notre article d’aujourd’hui t’aidera à choisir les chaussures, escarpins, baskets ou même bottes de tes rêves ?

Une doublure en coton

Tes mocassins ou tes baskets peuvent être du 100 % cuir, mais regarde quand même bien la doublure avant de les acheter. Elle pourrait être faite en calicot. Oui, il s’agit en effet d’un excellent tissu qui permet au pied de “respirer”, mais n’oublie pas qu’il ne s’étire pratiquement pas et qu’il ne convient qu’à ceux qui ont un pied de la taille standard. Ainsi, si tu t’attends à ce que des mocassins en cuir souple avec une doublure en coton s’étirent et deviennent bientôt aussi confortables que des chaussettes pour ton pied d’une taille pas vraiment standard, oublie ça. Oui, ils tiendront parfaitement leur forme, mais il est peu probable qu’ils deviennent plus confortables qu’au moment de l’achat.

Une plate-forme beaucoup trop haute

Les chaussures sur plate-forme ne sont pas la pire option pour celles qui veulent devenir plus hautes et allonger visuellement leurs jambes. Cependant, il faut quand même rester raisonnable : une plate-forme de plus de 2 cm de hauteur devient instable et le risque de se tordre soudain la cheville augmente avec chaque centimètre de plus.

Une doublure synthétique

La doublure synthétique est généralement plus élastique que celle en coton, mais le pied y transpire aussi beaucoup plus, surtout si les chaussures sont en cuir ou en simili cuir. Il en va de même pour les semelles intérieures en cuir artificiel : souvent, les fabricants font toute la partie extérieure avec du cuir, mais utilisent du simili cuir souple pour la semelle, afin d’économiser. L’effet est pareil : le pied transpire en été dans les escarpins, et en automne dans les bottes.

  • Si le matériau n’est pas naturel, le pied transpire, même si tu es en sandales ouvertes de tous les côtés. C’est comme ça que je vérifie l’honnêteté des vendeurs qui m’assurent que c’est du vrai cuir. © Виктория / Babyblog

Un effet similaire peut être créé par le simili cuir de haute qualité utilisé dans les doublures des sandales. Сe “cuir” très souple et doux sous la partie supérieure des chaussures ne permet pas aux lanières de s’étirer sur la jambe et peuvent fortement frotter le pied. Si tu as un pied non standard et que tu souhaites que les chaussures soient confortables, il est préférable d’en acheter sans doublure et uniquement en cuir.

La partie supérieure faite de plastique transparent

Ces chaussures semblent peut-être légères, mais elles ne sont pas vraiment confortables à porter : généralement, le plastique transparent est assez dur, et en plus, la peau en dessous commence rapidement à transpirer et donc à coller, ce qui n’est pas la sensation la plus agréable qui soit.

Une doublure en cuir artificiel

Ce cuir artificiel agréable au toucher semblable à du silicone délicat à l’intérieur de la chaussure est une chose à part. Les chaussures avec cette doublure un peu rugueuse ne peuvent pas être facilement portées avec des collants en nylon ou des chaussettes en coton : pour un tissu, à cause du fait qu’une telle surface soit trop rugueuse, le pied ne glisse pas dans les chaussures. En conséquence, les collants et les chaussettes sont trop étirés, ce qui provoque une gêne et, de plus, les trous au niveau des orteils apparaissent très rapidement.

Du cuir beaucoup trop souple

Les bottes en cuir de chevreau impressionnent par leur douceur et leur apparence chère. Il n’y a qu’un seul problème avec elles : souvent, précisément en raison de la douceur, la tige ne garde pas sa forme et glisse progressivement vers le bas lors de la marche. Tu dois soit la tirer constamment, soit te réconcilier avec cette idée et faire taire ton perfectionniste intérieur.

Des chaussures à talons pour les supinateurs

Le support de la voûte plantaire mérite une attention particulière. Cette partie n’est pas visible, mais les chaussures à talons hauts ne peuvent être portées à moins d’avoir cette plaque métallique. Elle donne de la rigidité et ne permet pas aux chaussures de se déformer là où le pied se plie lors de la marche. Si le support se brise, cela se ressent immédiatement — le talon commence à retomber vers l’arrière et le centre de gravité se déplace.

Malheureusement, il n’est possible de déterminer dans quelle mesure ce détail si important est correctement mis en place, que lorsque tu portes les chaussures. Très confortables au premier coup d’œil, les bottes à petits talons peuvent vraiment t’empoisonner la vie si le support de la voûte est légèrement décalé ou saillant. Par conséquent, lors de l’achat, fais attention au moindre inconvénient : un renflement convexe à peine perceptible sur la semelle intérieure, le moindre inconfort lors de la marche — tout cela peut transformer ta vie en torture en une heure ou deux.

Les bottes imperméables qui ne sont pas en caoutchouc

Les chaussures en plastique doux et poreux sont fermement entrées dans nos vies — la société Crocs, qui produit des chaussures légères et de couleurs vives pour enfants et adultes, en est un exemple frappant. Cependant, tous les modèles ne sont pas aussi confortables que nous le souhaiterions.

Par exemple, les bottes en caoutchouc classiques, indispensables sous la pluie, ne sont pas pratiques. Lorsque tu marches avec, la semelle se courbe remarquablement, mais ce qui est bon pour le pied n’est pas toujours bon pour les autres parties des jambes. Autour de la cheville, le matériau ne semble plus si doux et souple, c’est pourquoi il se plie à peine. Ce détail est presque invisible lors de l’essayage en magasin, mais avec une usure régulière il ne procure pas les sensations des plus agréables : il fait mal lors de la marche et ne se plie pas à la cheville.

Par ailleurs, le pied transpire dans ces chaussures, ce qui est confirmé par les avis des clients de la marque :

  • Je ne peux pas m’empêcher d’écrire sur la forme. Si on prend en compte que les bottes sont grandes pour moi de plus d’un centimètre, mes doigts ont beaucoup d’espace. Mais au niveau de l’arche du pied, je n’ai pas assez d’espace ! Les bottes sont conçues pour une arche basse. Garde cela à l’esprit au moment de prendre ta décision, surtout si ton pied est large et a tendance à gonfler. © a79539 / otzovik.com

Les chaussures à bout pointu

Les chaussures à bout pointu ont souvent l’air assez élégantes. Cependant, avouons-le : ce n’est pas pratique. Tout d’abord, du fait que le pied prend une forme non naturelle, à cause de laquelle la déformation du pied est possible. Et deuxièmement, les bouts pointus ne sont pas pratiques : en marchant, ils touchent le sol et le matériau se décolle très rapidement. En conséquence, une paire de chaussures relativement neuve, qui normalement devrait être portée pendant plus d’une saison, n’est plus en état d’être portée.

Les baskets et espadrilles en tissu

De nombreux fabricants bien connus produisent des chaussures avec la partie supérieure en tissu : ces chaussures sont bien pendant la saison chaude, et aussi peu chères. Cependant, seuls les heureux propriétaires d’un pied standard sans défauts peuvent les porter, tandis que les personnes ayant un pied large ou des os saillants auront du mal avec de telles chaussures. Le tissu ne s’adapte pas à la forme du pied de la même manière que le cuir véritable. De plus, les chaussures textiles ne sont pas pratiques à entretenir, elles sont généralement de courte durée :

  • Bien-sûr, elles ne sont pas conçues pour être portées très longtemps, mais pour une saison c’est bon ! © Komarovayulia / Otzovik

Les chaussures en simili cuir

Les marchés et les magasins regorgent de ces chaussures : les modèles modernes et les prix abordables rendent les chaussures et bottes en simili cuir très attrayantes. De plus, la technologie moderne permet de fabriquer des matériaux qui ressemblent beaucoup à du cuir véritable. Cependant, le simili cuir est beaucoup moins durable que le cuir véritable et ne peut pas non plus s’étirer et prendre la forme du pied. En outre, le polychlorure de vinyle, le matériau à partir duquel des substituts de cuir peu coûteux sont généralement fabriqués, est assez toxique. Le pied transpire, une odeur désagréable et même des mycoses apparaissent. Ceci est confirmé par les internautes :

  • Le pied transpire à cause de la semelle synthétique. © Ninaricci15 / Otzovik
  • La semelle intérieure et la partie supérieure ne sont pas en cuir véritable. Ce fait m’a un peu contrariée et m’a fait me demander si une fois portées, mon pied n’allait pas transpirer en été.
    Si tu portes des chaussures pendant l’été à Moscou, je suis sûre que ce ne sera pas le cas, mais si, par exemple, tu mets de telles tongs en vacances au bord de la mer, où la température est de + 35°, alors je suis plus que sûre que le pied transpirera et glissera, je le sais par expérience. © tatuasal / Otzovik

La semelle en bois

Elle est utilisée dans la fabrication de bottes, sandales et tongs à talon compensé. Elle a l’air élégante, et le matériau est extrêmement respectueux de l’environnement. Cependant, ces avantages ne sont rien comparés à l’inconvénient de marcher dans de telles chaussures. En l’essayant, la semelle semble inhabituelle, et c’est même intéressant. Mais après une heure ou deux, l’intérêt se dissipe et on comprend qu’il vaut mieux marcher le moins possible avec ces sandales : les jambes se fatiguent très vite et des cors apparaissent sur les pieds.

La semelle en caoutchouc

De nombreux modèles de baskets modernes sont fabriqués avec des semelles en caoutchouc, par exemple, Converse, populaires chez les jeunes. Ce matériau est assez doux et élastique, mais à basse température, la fine semelle de la basket devient très froide. Marcher dans de telles chaussures en hiver est non seulement inconfortable, mais aussi dangereux pour la santé. C’est ce qu’a déclaré le chef du département de réadaptation médicale de l’Université médicale d’État de Moscou I.M. Setchenov, spécialiste en traumatologie orthopédique Konstantin Ternovoi.

Et quels défauts de chaussures as-tu remarqués ? Dis-nous dans les commentaires, aide les autres à éviter les erreurs et les chaussures inconfortables.

2-1-
796