Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

7 Règles de politesse qui sont obsolètes depuis belle lurette. Mais qu’on continue à respecter malgré tout

Instructions pour Kagemni est considéré comme l’un des premiers ouvrages sur les bonnes manières. Ce texte pédagogique datant approximativement de 2 000 avant J.C. nous vient de l’Égypte ancienne. Il contient des recommandations à la nouvelle génération sur la façon de se comporter convenablement en société. Cependant, les bonnes manières sont un concept changeant et évolutif. Et tout ce qui était normal au siècle dernier peut être complément dépassé aujourd’hui.

Sympa a décidé de faire le tri dans les règles de politesse moderne afin de déterminer quels principes appartiennent désormais au passé et qu’il faut arrêter de suivre.

Ne pas serrer la main à une femme

Il n’y a pas si longtemps, au cours d’une réunion professionnelle, il était interdit à un homme de tendre la main en premier à une femme afin d’échanger une poignée de mains. Mais aujourd’hui, les règles de politesse précisent que les deux parties, homme ou femme, peuvent initier l’acte de saluer.
De plus, à notre époque, la femme doit impérativement se lever lorsqu’on la présente à quelqu’un alors qu’il y’a quelques années encore, elle pouvait se permettre de rester assise durant les présentations.

Être toujours très formel lors d’un échange professionnel

Jusqu’à aujourd’hui, un courrier professionnel devait impérativement commencer par une phrase formelle du type : “Cher (prénom de la personne)” ou “Bonjour Madame, bonjour Monsieur”. Mais maintenant, on peut se permettre de donner un ton moins officiel à l’échange. En effet, l’une des études menées à ce sujet, a montré que les courriels qui débutaient par “Salut” recevait une réponse plus rapide que ceux qui commençait par une phrase pompeuse à l’ancienne. Par ailleurs, dans les échanges de mails qui auront lieu par la suite, on omet de plus en plus souvent les salutations en début de message.

Mais une chose reste inchangée : les erreurs de grammaire et de syntaxe sont inacceptables.

L’homme doit marcher à gauche de la femme

C’est sûrement l’une des plus vieilles règles de l’étiquette, elle a réussi à arriver jusqu’à nous depuis le temps des chevaliers. En effet, les gentlemen du Moyen-Âge étaient obligés de marcher à gauche de leur bien-aimée afin de ne pas la blesser avec leur épée qui se fixait du côté gauche de l’armure. Mais les hommes modernes ne disposent pas de telles armes. Donc cette règle qui précise de quel côté doivent marcher les représentants des chaque sexe n’a plus besoin d’exister.

La femme ne doit pas tenir la porte à un homme

Une coutume longuement respectée disait que si une femme et un homme se retrouvaient en même temps devant une porte, c’était à l’homme de l’ouvrir et de laisser passer la dame devant lui. Aujourd’hui, la personne qui arrive en premier à la porte (et quel que soit son sexe) doit l’ouvrir et passer devant. Toutefois, les hommes et les femmes doivent tenir la porte à la personne qui les précède.

Ne pas mettre les coudes sur la table

Dans ce cas-là, c’est un peu plus complexe. Très peu de gens savent que cette règle que nous connaissons tous depuis la plus tendre enfance s’applique uniquement aux personnes qui sont en train de manger. En d’autres termes, si tu as déjà fini ton repas mais que tu restes à table pour parler avec les autres convives, alors tu as le droit de mettre tes coudes sur la table. Mais il existe tout de même une nuance : tu dois t’assurer que tu ne gêneras personne si tu t’installes de cette manière et que tu respectes l’espace personnel de tes voisins.

L’homme doit impérativement retirer son couvre-chef lorsqu’il entre quelque part

Auparavant, cette norme était très stricte : les hommes retiraient leurs couvre-chefs à tous les coups. Mais avec le temps, la règle s’est assouplie. Les hommes peuvent garder leur bonnet, leur bob ou leur casquette dans un ascenseur, dans un stade, dans un bâtiment public (comme la poste, par exemple) ou dans les transports en commun. De plus, il existe des cas où les femmes doivent aussi retirer leur couvre-chef, même s’il est très à la mode. Par exemple, elles doivent enlever leur chapeau s’il empêche une autre personne de voir correctement un film ou une pièce de théâtre et, bien évidemment, au bureau durant les heures de travail.

Boire uniquement de l’alcool après avoir trinqué

Tu n’es pas obligé de consommer une boisson alcoolisée dès que quelqu’un porte un toast. Il suffit de lever le verre que tu tiens dans la main. Et peu importe s’il contient du jus ou de l’eau. Qui plus est, si tu n’as pas de verre, tu peux simplement imiter le geste comme si tu levais un verre imaginaire. Cette règle s’applique même si on trinque à ta santé.

Et selon toi, quelles règles de politesse faudrait-il définitivement laisser au passé ?
N’hésite pas à nous donner ton avis et à nous faire part de ton expérience dans les commentaires !

Photo de couverture Depositphotos
Illustré par Sergey Raskovalov pour Sympa