Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Comment ne plus avoir une mentalité de pauvre et commencer à gagner de l’argent

Les personnes les plus riches et les plus prospères passent plus de temps à penser qu'à réellement travailler. Ce qui les distingue des autres, c'est leur manière de concevoir les choses, ce qui leur garantit un certain bien-être économique. Si tu commences à appliquer les habitudes de ces personnes fortunées sans rien changer dans ta tête, tu ne peux pas espérer de grands changements concernant ta situation économique. Même gagner à la loterie et amasser une fortune ne garantit en rien le succès : des études ont démontré que cet argent disparaît aussi rapidement qu'il est arrivé, et la vie de l'heureux gagnant finit par empirer.

Sympa a décidé de découvrir les différences de mentalité entre les riches et le commun des mortels, ainsi que les changements que tu dois mener à bien afin de modifier le cours de tes pensées jusqu'à connaître la prospérité.

1. Se concentrer sur de nouvelles choses pour gagner d​​​e l'argent

  • Cela ne fonctionne plus : le modèle du "fais-en autant que possible" était très important jusqu'au milieu du XXème siècle. En ces temps, les gens devaient travailler dur pour pouvoir subvenir aux besoins de leur famille tout en s'assurant une vie décente. Depuis, ce dogme a changé et a été remplacé par : "travaille intelligemment". Il fallait alors mener des études supérieures pour espérer obtenir un bon emploi et augmenter son pouvoir d'achat.
  • Ce qui fonctionne aujourd'hui : la quantité d'argent ne dépend pas réellement des efforts que tu fournis ni des heures que tu travailles. Aujourd'hui, on obtient de grands bénéfices économiques en se basant sur le principe du "travail passion". Pour ce faire, il est nécessaire de trouver un emploi qui te plaise vraiment, de déterminer les facteurs de succès de ton affaire et d'en tirer non seulement du plaisir mais aussi de bons revenus.

2. Trouver de bonnes raisons pour gagner de l'argent

  • La mentalité des pauvres : les personnes avec ce genre de pensées gagnent de l'argent pour survivre, se nourrir et nourrir leur famille, payer les factures, les prêts bancaires, et pour économiser de l'argent pour l'éducation de leurs enfants, en se basant sur l'espoir d'une vie meilleure. Les personnes avec de faibles revenus achètent ce dont ils ont absolument besoin et non pas ce qui leur plaît vraiment.
  • La mentalité des riches : les personnes avec ce genre de pensées gagnent de l'argent pour s'épanouir et se dédier à ce qui leur plaît le plus. Ils peuvent se permettre d'être généreux, et d'aider les autres sans rien espérer en retour. Les gens aisés gagnent de l'argent en faisant ce qu'ils aiment, et ne dépensent pas spécialement dans ce dont ils ont besoin mais plutôt dans ce qui leur fait envie.
  • Comment changer d'approche : modifie la raison pour laquelle tu dois travailler. Le souhait constant de vouloir échapper au manque d'argent ne devrait plus être ce qui te pousse à travailler, mais plutôt l'idée que plus tu auras d'argent, plus tu pourras faire ce qui te plaît, qu'il s'agisse de loisir ou de formation professionnelle, ou encore, d'aider ton prochain.

3. Le centre d'attention

  • La mentalité des pauvres : ces personnes se concentrent sur ce qu'elles n'ont pas (de l'argent, une maison, un bon travail, etc.), ou sur ce qu'elles ont eu mais n'ont plus aujourd'hui. Elles ont peur de perdre le peu qu'il leur reste : l'emploi, le logement, la stabilité illusoire... Elles sont incapables de se convaincre qu'elles pourraient avoir de nouvelles opportunités dans la vie. Elles se plaignent de leur destin, de la malchance, ou bien rejettent la faute sur la politique économique de leur pays.
  • La mentalité des riches : ces personnes se concentrent sur ce qu'elles ont et elles savent multiplier leurs ressources. Les gens qui pensent de cette manière sont constamment engagés dans une démarche d'auto-développement, apprennent de nouvelles choses et trouvent de nouvelles sources d'opportunités et d'idées. Ils apprécient ce qu'ils possèdent à chaque instant.

  • Comment changer d'approche : tu dois abandonner ce cercle vicieux qui veut que tu te concentres sur ce que tu n'as pas, car cela te pousse à avoir encore moins. Au contraire, tu as besoin de définir clairement à quel niveau social et économique tu te trouves en ce moment même, et comment tu y es parvenu, pour déterminer par la suite ce à quoi tu aspires, quelle échelle tu veux grimper, et quel travail personnel tu dois réaliser afin d'atteindre tes objectifs. Concentre-toi sur un but nouveau, chaque jour : peu importe s'il est simple ou compliqué, tant qu'il te permet d'avancer dans la vie, et donne-toi à 100% pour l'atteindre sans bavure.

4. La capacité de donner et de recevoir

  • En déséquilibre : si tu es habitué à toujours recevoir, sans donner en retour, tu n'es clairement pas dans une situation équilibrée. Tu lances aux autres des signes clairs que tu n'as rien à donner en retour, et c'est ainsi qu'ils commencent à te voir. Il t'arrive la même chose si tu as pour habitude de tout donner, et si tu aides les autres au détriment de tes propres intérêts sans jamais rien vouloir en retour. Ce faisant, tu perds des opportunités, tu ne te donnes même pas les moyens de les voir et logiquement, tu t'empêches finalement de les saisir.
  • En équilibre : cela arrive lorsque tu profites des autres mais que tu n'oublies pas de leur donner aussi en retour, quand il n'y a aucune distorsion que ce soit dans une direction ou dans une autre, quand toute relation est bien équilibrée et en harmonie. Alors que le déséquilibre affecte fortement ton estime de toi et te fait te sentir peu important.
  • Comment parvenir à un équilibre : chaque jour, adopte une attitude positive quant à tout ce qui se passe, que ce soient des opportunités, des anniversaires et autres célébrations, des difficultés ou des problèmes, des funérailles, etc. Cela te permettra de trouver ton propre équilibre.

5. Les croyances qui te limitent dans tes actions

  • Les vœux de pauvreté : dès l'enfance, on met dans la tête de beaucoup de personnes des allégations négatives sur l'argent, comme : "C'est mal" ; "Les gens font des choses idiotes pour de l'argent" ; "Les gens deviennent pervers à cause de cela" ; "Cela ne les rend pas heureux".
  • Les symptômes de vœux de pauvreté : travailler sans s'arrêter, mais, malgré cela, avoir tout juste de quoi subvenir à ses besoins. Ou bien, avoir suffisamment d'argent, mais le gagner à force de nombreux efforts et sans aucun plaisir. Quand tu as plus d'argent que tes proches, tu te sens mal à l'aise et même coupable. Pour toi, il est normal que l'argent te file entre les doigts, aussi vite qu'il y est apparu. Si ta situation économique s'améliore soudainement, dans le même temps, tu devrais faire face à des problèmes et des dépenses imprévues.
  • Comment changer d'approche : les attitudes négatives envers l'argent ne te conduiront pas à la prospérité. Réfléchis bien : crois-tu réellement que l'argent soit une si mauvaise chose ? Remplace ces attitudes négatives par des positives : tu es digne de montrer tes richesses. "Je suis digne" est une idée très forte que tu dois te répéter tous les jours pour ne plus avoir peur de connaître la prospérité.

6. L'amour propre, la valeur de chacun

On peut voir notre salaire comme un reflet de ce que nous pensons valoir, et de combien nous nous aimons. Plus nous avons d'estime de nous-mêmes, plus les personnes qui nous entourent nous apprécient. Et vice-versa.

  • Peu de confiance en toi : te comparer sans cesse aux autres et t'efforcer d'être bon avec eux réduit ta confiance en toi. La peur de dire "non", d'offenser les autres, la dépendance face à l'opinion d'autrui ("Que vont penser les gens ?"), l'habitude de perdre du temps avec les autres au lieu de penser à tes propres intérêts : ce cercle vicieux est en fait un manque de respect total envers toi-même. Si tu n'accordes pas suffisamment d'importance, tu as toutes les chances de finir par être pauvre.
  • Beaucoup de confiance en soi : les personnes prospères se valorisent elles-mêmes, ainsi que leur temps et leur énergie. Si elles se comparent avec les autres, cela les motive à franchir d'autres étapes et à atteindre de meilleurs résultats. Elles n'ont pas peur de dire "non" et elles le font d'ailleurs assez régulièrement.
  • Comment augmenter ta confiance en toi : tu es unique. Ne te compare qu'à toi-même, tiens un journal et fais un suivi des changements qui se produisent dans ta vie, même les plus insignifiants. Après un certain temps, tu verras que tu seras surpris. Écris les émotions agréables que tu ressens, tes efforts, le temps que tu fournis ainsi que l'argent que tu dépenses. N'abandonne pas et fais cet exercice très régulièrement.

7. Extension de la zone de confort

  • La mentalité des pauvres : les personnes ayant ce type de pensées estiment que l'argent doit servir en premier lieu aux besoins basiques : la nourriture, les factures et autres. Les autres dépenses ne sont possibles que si l'on peut économiser un peu avec ce qui nous reste.
  • La mentalité des riches : les personnes présentant ce profil se valorisent elles-mêmes et comprennent qu'en plus des nécessités de tous les jours, il faut aussi prendre en compte leurs désirs et leurs inquiétudes. En élaborant leur budget, elles les incluent automatiquement dans la liste pour ensuite chercher des opportunités qui leur rapporteraient plus d'argent et pour faire de leurs vœux une réalité. Quant aux opportunités, elles surviennent toujours, il suffit d'y être attentif.
  • Comment changer d'approche : sors de ta zone de confort, fais des choses qui sortent de l'ordinaire, y compris pour des choses a priori insignifiantes. Entraîne-toi avec les promotions dans les supermarchés par exemple. Arrête d'acheter des produits en réduction seulement parce qu'ils sont plus économiques. N'achète que ce qui te fait envie sur le moment. Habitue-toi à l'idée que l'argent répond à tes nécessités : lorsque tu as besoin de quelque chose, sache que tu peux l'acheter.

8. Le bon comportement face aux dettes

  • La mauvaise attitude : les dettes, les prêts et les hypothèques sont moralement épuisants. Non seulement on te prend de l'argent, mais en plus, on te pompe ton énergie. Tu as l'impression de jeter ton argent par les fenêtres.
  • Comment changer d'attitude : l'idée principale est d'éliminer cette sensation de charge excessive. Tu dois t'habituer à te sentir léger chaque fois que tu rembourses une dette ou que tu rembourses un prêt. Pense autrement : si tu dois payer une hypothèque pour ta maison, cela signifie que tu l'as déjà. Commence chaque journée avec cette pensée agréable. Et maintiens cette sensation.

9. La relation aux grosses sommes d'argent

  • La mentalité des pauvres : une grande quantité d'argent dans tes mains ou dans un futur proche provoque de la joie, de l'émotion, une vague de sensations, comme la peur de le perdre, un désir de le dépenser immédiatement, ou au contraire, de le garder pour un certain temps.
  • La mentalité des riches : les personnes avec ce type d'idées acceptent facilement et tranquillement n'importe quelle somme d'argent sans ressentir autant d'émotions.
  • Comment changer d'attitude : imagine que tu aies un euro dans ta main. Comment te sens-tu ? Est-ce que cela te provoque une quelconque émotion ? Et que sentirais-tu si tu perdais cette pièce ? Serais-tu triste, inconsolable ? Le plus probable, c'est que tu restes tel quel, tranquille et serein. Capte ces émotions et concentre-toi dessus chaque fois que tu penses à l'argent que tu as entre les mains, quelle que soit la somme.

10. Traite l'argent autrement

  • Rémunère-toi en premier : chaque fois que tu reçois de l'argent, dépense-le d'abord pour toi et non pas pour payer les factures. Achète-toi quelque chose, même si c'est un petit objet, mais fais-toi plaisir et accorde-toi une récompense. As-tu réellement travaillé tous ces derniers mois pour rien ?
  • Oublie tes dettes : ne prête jamais une quantité d'argent plus importante que celle que tu pourrais facilement oublier si on ne te la rembourse pas. Si on ne te rend pas ton argent, tu vas t'énerver, devenir nerveux, et attendre que l'on te rende cet argent... Tu vas dépenser ton énergie pour rien. C'est pareil lorsque la personne qui doit rembourser, c'est toi : change ton attitude quant aux dettes.
  • Sors de ta zone de confort : permets-toi chaque jour quelque chose qui sort de l'habituel. Par exemple, au lieu de t'acheter un vêtement dans une boutique discount, va dans une boutique un peu moins fréquentée et de meilleure qualité. (Cela peut avoir l'air ridicule, mais cela fonctionne).
  • Économise correctement : si tu souhaites garder un peu d'argent pour t'acheter quelque chose, mieux vaut ouvrir un compte bancaire et y déposer ton capital. Les petites pièces et billets placés dans ta tirelire ne t'apporteront pas grand-chose, et tu finiras par les dépenser dans des achats imprévus et inutiles.

Tom Corley, un chercheur américain qui a passé cinq ans à étudier les particularités des mentalités et des habitudes quotidiennes des personnes riches et pauvres, en est arrivé à la conclusion que ce que l'on appelle les "habitudes des millionnaires" sont surtout des pensées et non pas tant des actions. Les résultats des chercheurs de Corley, réunis dans son livre, ont démontré que les personnes ayant un fort pouvoir d'achat (des revenus d'au moins 136 000 euros par an) sont en majorité optimistes quant à leur vie, et remercient et apprécient ce qu'ils possèdent chaque jour. La joie fait partie de leur quotidien.

L'auteur de cet article a essayé toutes ces astuces sur lui-même et en cinq mois, il est parvenu à améliorer sa situation économique, à se défaire des pensées négatives qui étaient pourtant ancrées dans son esprit depuis des années, mais il a aussi mis un terme aux relations toxiques. Il s'est enfin décidé à chercher de nouvelles opportunités pour son propre développement. Il est probable que Sympa te relate sa propre expérience dans un prochain article.

Et toi, es-tu prêt au changement ? Dirais-tu que tu penses comme un riche ou comme un pauvre ?

Photo de couverture depositphotos, depositphotos
Partager cet article