Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

J’ai vécu plus de 10 ans en Serbie et je voudrais partager avec toi les choses qui continuent à me surprendre dans ce pays

Je m’appelle Ksenia. Au total, j’ai passé plus de dix ans en Serbie : je me suis installée à Belgrade pour mes études puis j’y ai trouvé du travail. Maintenant, je suis en Russie. Je retourne régulièrement en Serbie mais ce n’est plus pareil, je ne suis plus qu’une simple observatrice. Cependant, ce lieu reste pour moi un beau petit pays, avec ses excentricités, mais où l’on se sent comme à la maison.

Spécialement pour les lecteurs de Sympa, j’ai préparé une liste de choses qui surprennent les voyageurs expérimentés, mais qui sont tout à fait normales pour les habitants du pays. Et à la fin de l’article, tu trouveras un bonus consacré aux astuces utiles qui te permettront d’organiser ton voyage en Serbie.

16. On offre des bouquets de fleurs aux femmes pour deux occasions seulement

Généralement, on trouve les fleuristes autour des cimetières et rarement dans les autres quartiers de la ville. Cela est dû à une tradition locale qui veut que les femmes reçoivent des fleurs pour deux occasions seulement : un mariage ou un enterrement.
Les hommes se contentent d’une boutonnière composée de brins de romarin. Cet accessoire traditionnel de mariage est d’ailleurs offert à tous les convives de sexe masculin.

15. Même en hiver, les invités peuvent garder leurs chaussures dans l’appartement et fumer à l’intérieur, s’ils en ont envie

Les désirs de l’invité sont des ordres pour son hôte. Habituellement, lorsque les gens arrivent, on leur propose un café avec un peu de confiture maison ou du raki. Et même si tu ne fumes pas, tu ne dois pas empêcher tes invités d’allumer une cigarette, ce serait très malvenu.

14. Les chômeurs n’ont pas accès aux soins médicaux gratuits

Les médecins ne font pas de consultations gratuites. Les personnes en situation sociale difficile (les étudiants, les moines, les retraités, les personnes en situation de handicap, etc.) et celles qui travaillent officiellement ont des mutuelles. La première catégorie bénéficie d’une mutuelle d’État, la seconde obtient une mutuelle grâce à son employeur. Un chômeur peut profiter de la mutuelle de son conjoint si celui-ci travaille.

Dans tous les autres cas, même appeler une ambulance pourrait être très coûteux, mais les Serbes font rarement venir le médecin à domicile. Et tant que tu ne perds pas conscience ou que tu n’es pas mourant, il faudra te déplacer par tes propres moyens jusqu’à l’hôpital et faire la queue aux urgences comme tout le monde.

13. Les noms des couleurs peuvent parfois prêter à confusion

Certaines couleurs peuvent être à l’origine de malentendus. Par exemple :

  • “Plavi” veut dire “bleu”. Cette couleur peut qualifier la mer, le ciel ou les cheveux d’une blonde ;
  • “Bistre” désigne une couleur bleue-brune. Mais l’eau claire et translucide est également taxée de “bistre” ;
  • “Kaki”, plus classique, fait référence à la fois au fruit et à la couleur militaire.

12. La pastèque est un légume, le poulet n’est pas de la viande et il existe un festival annuel dédié aux bijoux de famille
des chevaux

La cuisine serbe est très variée et a ses propres spécificités. Par exemple, le poulet est considéré comme le plat du pauvre. Il est assimilé au poisson et on le propose souvent aux végétariens. Le mot “viande” désigne en réalité le bœuf et le porc. Là-bas, elle est partout et on peut même la rajouter dans sa glace au dessert ! Il existe plusieurs festivals consacrés à la viande. Le plus célèbre est la Mudijada, il s’agit d’un concours pour désigner le meilleur plat cuisiné à base de testicules de cheval ou de chèvre.

Et sinon, quelques autres spécialités locales originales :

  • Les gomboce : un dessert à base de prunes, qui sont enrobées dans une pâte sucrée faite de pommes de terre ;
  • Le thé Shumadian : une boisson préparée exclusivement à partir de raki et du miel ;
  • Les Duvan Čvarci : des grattons qui ressemblent à du tabac sec (“duvan” signifie tabac en serbe).

11. Tout le monde redoute les courants d’air

Les courants d’air sont considérés ici comme la cause de toutes les maladies. Mais en même temps, beaucoup de serbes ne portent pas de bonnets, mettent des petits tee-shirts sous leurs doudounes et ils n’ont pas peur de sortir en baskets par grand froid car c’est plus confortable ainsi.

10. On peut croiser partout des annonces d’outre-tombe

“Umrlice” est une annonce avec une petite nécrologie et une invitation aux funérailles ou à l’anniversaire de la mort d’une personne. L’objectif est de permettre à tout un chacun d’exprimer personnellement ses condoléances aux proches du défunt. Ces annonces mortuaires sont placardées dans les rues à côté d’autres petites annonces diverses et variées. Mais il est également possible d’acheter à cet effet une espace publicitaire dans les dernières pages d’un journal (parfois, les proches les plus attristés par la perte d’un être cher vont même jusqu’à acheter une colonne entière).

9. Tout le monde ne peut pas prétendre à la retraite

Si une personne n’a pas officiellement exercé un métier pendant au moins quinze ans, elle n’a pas droit à la retraite. Dans le meilleur des cas, elle peut demander à bénéficier d’une aide sociale pour les personnes défavorisées. Mais en même temps, il est très difficile de trouver un emploi officiel en Serbie, surtout si tu ne connais personne et que tu n’es pas engagé dans le parti politique au pouvoir.

8. Une voiture sur deux a entre dix et quinze ans.
Et elles ressemblent plus à des bombes à retardement qu’à des véhicules.

Les Serbes rachètent les vieilles voitures des pays développés de l’Union européenne et les adaptent à leurs besoins. Par exemple, le prix de l’essence est très élevé, donc dans un premier temps, le véhicule sera aménagé de façon à rouler au diesel ou au GPL.
Le taux de mortalité routière est très élevé. Cela est très souvent dû à l’âge de la voiture (qui, en cas d’impact, se transforme en poussière) et au système de sécurité insignifiant ou limité, dans la plupart des cas, l’absence de port de la ceinture de sécurité.

7. Si un ouvrier vient réparer quelque chose chez toi,
tu ne peux pas simplement lui payer sa prestation

La moindre des choses serait de lui offrir un café. Et s’il y a beaucoup de travail et que cela risque de lui prendre toute la journée, alors tu dois prévoir le déjeuner et le dîner de l’artisan. Et si tu ne lui proposes pas une petite bière, tu seras taxé de radin.

6. Chaque famille célèbre une fête religieuse qui se transmet de père en fils et peut durer trois jours

La Slava est une fête religieuse célébrée le jour du Saint Patron de la famille. Par exemple, si une famille célèbre la Slava le 19 décembre, cela signifie que leur Saint Patron est Saint Nicolas. Lorsqu’une jeune femme se marie, elle célébrera uniquement la Slava de son mari, et non plus celle de sa propre famille.

Durant cette fête, conformément à la tradition, les hôtes doivent recevoir toutes les personnes qui frappent à leur porte. On sert du pain, du vin et une espèce de porridge à base de blé et de noix. On trouve toujours sur la table un porcelet rôti et de la sarma (des feuilles de chou marinées et farcies).

Les Serbes posent un jour de congé en l’honneur de la Slava, car pendant cette période il ne faut pas travailler ni même accomplir des tâches ménagères ordinaires (telles que laver le linge ou faire la cuisine).

5. Tous les enfants apprennent à lire dès le plus jeune âge et maîtrisent les langues étrangères grâce à la télé

Le doublage des œuvres audiovisuelles est particulièrement coûteux. On le fait donc uniquement pour les dessins animés. Tous les autres films, séries et émissions étrangers sont diffusés à la télé en version originale avec des sous-titres.

4. Avoir un compte bancaire à l’étranger est passible de prison

Selon la loi en vigueur, un citoyen serbe doit avoir de bonnes raisons (ou une autorisation de la banque nationale de Serbie) pour posséder un compte bancaire à l’étranger. Si la personne ne remplit pas les conditions, elle s’expose à une amende.

En cas de refus de paiement de l’amende, on peut écoper d’une peine de prison. Mais il est rare de trouver des places libres dans les maisons d’arrêt. La personne devra donc “patienter” sagement chez elle le temps que son tour arrive.

3. De nombreuses personnes ont une baignoire, mais rares sont celles qui l’utilisent vraiment

En Serbie, tous les appartements sont équipés d’un petit chauffe-eau électrique qui permet de prendre tranquillement une douche de quinze minutes environ. Et il vaut mieux être riche si tu souhaites prendre un bain ou des douches très longues, car l’eau chaude, chauffée à l’électricité, coûte très cher !

En habitant ici, on apprend vite les petites astuces pour faire des économies. Pour réduire la facture d’électricité, par exemple, on évite de brancher en même temps le fer à repasser et d’allumer la climatisation. On lance la machine à laver et on active le chauffe-eau uniquement la nuit, car l’électricité coûte moins cher.

2. Le salaire moyen est de 300 € par mois et les charges représentent environ 100 à 150 € des dépenses mensuelles

Les dettes sont monnaie courante et leur remboursement est difficile. Cela engendre un cercle vicieux. Ainsi, certains couples font des enfants mais continuent à vivre avec leurs parents pour réduire leurs dépenses. Et on dirait que la législation ne fait qu’aggraver la situation. Par exemple, chaque année, les parents sont obligés d’acheter de nouveaux manuels scolaires à leurs enfants. Les vendeurs de livres d’occasion sont pourchassés par la police. Il n’est pas rare de croiser dans la rue un enfant qui chante ou qui joue d’un instrument de musique pour collecter la somme nécessaire à l’achat de ses livres de cours.

1. Les Serbes ont un grand cœur et sont toujours prêts à partager le peu qu’ils possèdent avec les personnes
dans le besoin

Il y a quelques années, quelqu’un a lancé un mouvement nommé “kuke dobrote” (littéralement, “les crochets de gentillesse”) : des personnes ont installé des crochets à proximité des bennes à ordures, sur lesquels n’importe qui peut accrocher un sac contenant des vêtements propres et de la nourriture pour les personnes en difficulté.

Avant l’arrivée de l’hiver, on collecte aussi des vêtements chauds pour les personnes sans abri. Certains cafés et restaurants peuvent proposer des plats gratuits pour les retraités. Les supermarchés offrent souvent des fruits aux enfants et aux femmes enceintes.

Bonus : 7 astuces utiles pour ceux qui veulent visiter la Serbie

  • La Serbie ne dispose pas d’un accès à la mer. Mais si tu veux passer un bon moment, va dans la région d’Ada Ciganlija. On y trouve un lac artificiel avec une plage où tu peux te baigner, danser, faire du sport ou tout simplement organiser un barbecue. Ce n’est pas loin du centre-ville de Belgrade et tu peux t’y garer facilement.
  • Si un café ne propose que des boissons sur sa carte, tu peux en commander une et sortir ton pique-nique de ton sac pour le manger sur place.
  • Les végétariens et les vegans ne sont pas les bienvenus en Serbie. Mais les mentalités changent doucement et les recettes vegans sont adoptées par de plus en plus de restaurants qui proposent des menus allégés. Il est possible de trouver du café avec du lait végétal, des desserts à base de bananes ou encore un hamburger-pljeskavica avec une galette de pois chiches à la place de la viande. Bref, si tu es végétarien, demande tout simplement un menu allégé.
  • Les meilleures périodes pour se rendre en Serbie sont les fêtes religieuses. Il est très intéressant de voir comment les habitants se préparent à célébrer Pâques (entre avril et mai) ou Noël et le Nouvel An (fin décembre — début janvier).
  • L’événement le plus marquant auquel tu pourras assister est un mariage serbe quelque part dans le sud du pays : une centaine d’invités, le lancer de tamis par-dessus le toit de la maison, les coups de feu en l’air, les joyeux trompettistes tsiganes... Bref, une fête qui dure deux ou trois jours dans la pure tradition des films de Kusturica.
  • Pour visiter le pays, je te conseille de louer une voiture. De cette façon, tu pourras te rendre à la cave de la famille Kovačič qui produit l’un des meilleurs vins de Serbie. Tu pourras également te promener dans le parc national Fruška gora, où tu pourras essayer de repérer de vraies truffes. Tu auras également la possibilité de faire du ski dans les monts Kopaonik ou passer un weekend dans le village qui a été construit spécialement pour le tournage du film La vie est un miracle d’Emir Kusturica. Bref, profite du pays et ne limite pas ton séjour à la découverte de la capitale.
  • La Serbie ne fait pas partie de l’Union européenne mais les citoyens de l’UE peuvent s’y rendre sans visa. En effet, seuls un passeport ou une carte nationale d’identité en cours de validité sont nécessaires pour effectuer un séjour inférieur à 90 jours en Serbie. Tu peux également en profiter pour visiter les pays voisins : aller à la mer au Monténégro, te baigner dans le lac d’Ohrid en Macédoine ou encore aller visiter Sarajevo et Mostar, les villes les plus pittoresques de Bosnie-Herzégovine.

Et toi, aimerais-tu partir vivre en Serbie pendant quelques temps ?
Ou peut-être as-tu déjà visité ce pays pendant tes vacances ?
N’hésite pas à partager avec nous tes impressions sur ce pays et ses habitants
dans les commentaires !

Photo de couverture depositphotos, depositphotos