Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Les spécialistes t’expliquent ce que tu dois faire si tu ne parviens pas à contacter ton enfant au bout de quelques heures

Il y a environ 1000 disparitions inquiétantes de mineurs par an. Seule une d'entre elles restera un mystère complet. L'écrasante majorité des autres mineurs sont retrouvés dans les quarante-huit heures suivant leur disparition. Les spécialistes des organisations de recherche et de sauvetage conseillent de ne jamais perdre de temps : il est important de commencer à chercher l'enfant dans les premières 48 heures de sa disparition.

Si ton enfant ne te contacte pas au bout de quelques heures, et s'il ne répond pas à tes appels, il est fort probable qu'il soit en danger. Même si nous faisons tous notre possible pour protéger nos enfants, personne n'est à l'abri d'une catastrophe.

Sympa te conseille aussi de mener des conversations préventives avec tes enfants et publie des actions à mener si jamais ton enfant disparaît. Lis les attentivement afin de ne pas paniquer lors d'une situation difficile, et apprends à ton enfant à réagir correctement face au danger.

Ton enfant a disparu. Que faire ?

  • Pense aux endroits où ton enfant pourrait se cacher ou aller jouer : l'entrée principale, la cour, le grenier, la cave, et autres endroits éloignés de la maison.
  • Appelle les personnes chez lesquelles ton enfant aurait pu rester : ses voisins, ses amis, ses maîtres.
  • Si ton enfant ne donne pas de signe de vie, contacte la préfecture de police la plus proche, elle enregistrera le signalement de toute personne disparue à tout moment. C'est-à-dire que tu ne dois absolument pas attendre deux ou trois jours : c'est un mythe ! Veille à bien noter le numéro de dénonciation et les coordonnées du fonctionnaire qui les a reçues. Fournis à la police la photo la plus récente de l'enfant, décris sa tenue de façon détaillée, ses caractéristiques personnelles, les vêtements, son tempérament et ses chemins habituels. Réponds honnêtement à toutes les questions sans rien omettre.
  • Active l'option de localisation du portable de ton enfant. Même si celui-ci est éteint, il se mettra en marche dès que quelqu'un l'allumera. Demande à l'opérateur de téléphonie mobile des information sur les derniers appels de ton enfant (c'est une démarche qui doit être faite par le titulaire de la puce du portable).
  • Téléphone à tous ceux qui ont vu ton enfant récemment. Demande-leur quel était son état d'âme, ce qu'il a dit, s'il a parlé de projets. Enregistre toute cette information.
  • Vérifie les objets personnels de ton enfant. Tu pourrais trouver une piste pouvant t'aider à le trouver.
  • Vérifie l'historique de son ordinateur, ses communications sur les réseaux sociaux et sur les forums.
  • Transmets à la police toute l'information obtenue.
  • Imprime des affiches avec une photo claire de ton enfant, distribue-les dans des endroits fréquentés, aux arrêts d'autobus, devant les bâtiments d'habitation.
  • Signale cette situation aux membres de la famille élargie, aux voisins et aux professeurs. Si la police le permet, fais appel aux médias locaux. Publie l'information dans les groupes de réseaux sociaux de ta ville. Contacte les organisations bénévoles. Tu peux trouver leurs coordonnées sur Internet.
  • Porte toujours sur toi ton portable afin de recevoir des appels. N'hésite pas à appeler l’inspecteur et t'enquérir des progrès du cas.

Mesures préventives

  • Prends ton fils en photo fréquemment. Fais des photos de ses vêtements et des semelles de ses chaussures avant qu'il parte en promenade à la campagne.
  • Ton enfant doit connaître son nom complet, son adresse, le numéro de téléphone de la maison et le nom de ses parents, ainsi que leurs numéros de téléphone.
  • Veille à ce que ton enfant ait un téléphone portable chargé et en bon état.
  • Explique à ton enfant qu'il ne doit aller nulle part avec des inconnus. Si un inconnu l'interpelle par son nom et lui dit qu'il connaît ses parents, ton enfant doit répondre qu'il doit tout d'abord parler avec eux ou avec d'autres membres de la famille.
  • N'hésite pas à rappeler à ton enfant que si quelqu'un le traite violemment, il doit résister. Il peut crier, courir vers des endroits fréquentés, demander de l'aide à la police ou à d'autres adultes, lutter, mordre, bref, tout faire pour se sauver.
  • Apprends à ton enfant à demander de l'aide aux hommes en uniforme : des agents de police, des employés des gares de train, des centres commerciaux, etc.
  • Ne laisse pas ton enfant tout seul, même pas une minute.
  • Rappelle-lui qu'il ne doit pas être tout seul dans des endroits sombres et déserts. S'il doit traverser la rue, passer par un chemin souterrain ou traverser un parc, il ne doit pas hésiter à demander de l'aide à des adultes.
  • Apprends à ton enfant à demander l'autorisation pour aller marcher ou rendre visite à un ami, afin que tu saches toujours où il est.
  • Donne à ton enfant un bon exemple. Souviens-toi que les enfants ont tendance à reproduire le comportement de leurs parents.

Et toi, as-tu d'autres conseils à nous donner pour éviter des situations désagréables comme celles que nous venons de décrire ? Partage-les dans tes commentaires !