Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

15 Histoires de personnes qui ont amèrement regretté le fait de ne pas pouvoir choisir leur famille et leurs proches

La famille influence énormément notre vie. Les gens qui ont la chance de naître et de grandir dans une atmosphère pleine d’amour et de gentillesse sont très différents de ceux dont les proches ont un comportement toxique à leur égard. Cependant, beaucoup considèrent qu’il n’y a pas de situations sans issue et que même si les relations familiales sont compliquées, rien ne dit qu’elles ne s’amélioreront jamais.

Chez Sympa, nous avons lu de nombreuses histoires sur la façon dont les gens ont réalisé qu’en fait, la relation qu’ils entretenaient avec leur famille n’était pas vraiment normale. Peut-être que cet article te donnera une raison de plus de reconsidérer ton enfance...

  • J’ai réalisé que quelque chose n’allait pas dans ma famille lorsque j’ai commencé à vivre avec ma petite amie : elle appelait ses proches tout simplement parce qu’elle les aimait et qu’elle voulait entendre leur voix, et non pas parce qu’elle devait le faire. © Nambot / Reddit
  • Mes parents le jour de mon anniversaire : “Nous t’avons acheté un paquet de chaussettes, mais nous nous sommes ensuite rendu compte qu’il y avait un endroit où il est possible de les trouver à moins cher. Nous allons donc les retourner au magasin et t’en acheter d’autres”.
    Mon frère deux semaines plus tard : “J’ai envie de faire du tir à l’arc. Pourriez-vous m’acheter un arc pour 600 dollars ?”
    Mes parents : “Bien sûr, sans problème !”
    Au fait, je n’ai toujours pas reçu les chaussettes promises. © MyApostateAccount / Reddit
  • C’est ma femme qui m’a aidé à réaliser que quelque chose n’allait pas dans ma famille. Nous sommes trois frères, et je suis le seul à ne jamais avoir été arrêté par la police. Cependant, je suis le seul à ne pas avoir reçu de voiture de la part de nos parents. Lorsque je me suis engagé dans l’armée, ils se rendaient tout le temps à la pêche ou à des matchs sportifs sans même m’inviter. Ils ne sont pas venus m’encourager lorsque j’ai prêté serment, même si j’avais proposé de leur payer le trajet. Ils ne m’ont pas non plus accompagné lorsque je m’en allais et ne m’ont pas accueilli lorsque je suis revenu. C’était une époque “formidable”. © Crafty-Ad8125 / Reddit
  • Nous avions des invités chez nous. Ma tante a fait une remarque à son fils en disant qu’il devrait arrêter de manger, mais maman a protesté : “Laisse-le manger tranquillement ”. Mais moi, je me souviens comment ma sœur et moi avions peur d’accepter du thé lorsque nous étions invités quelque part, de manger une cuillère de trop, ou de faire quelque chose de mal. Maman commençait immédiatement à nous le signaler, à dire que nous étions mal élevés et tout simplement horribles. Une fois à la maison, elle nous grondait en disant que nous nous comportions mal et que nous étions bons à vivre dans une étable. © “Подслушано” / Ideer
  • J’ai toujours su que ma mère ne m’aimait pas. Nous n’en avions jamais parlé, mais je le sentais et j’y étais habituée. Une fois, elle nous a invités, mon fils et moi, à venir passer le week-end chez elle en banlieue, pour nous reposer de l’agitation urbaine. Ils ont passé tous les deux toute la journée à s’amuser et à jouer. Le soir, lorsque mon enfant s’est endormi, j’ai plaisanté en disant que j’étais jalouse de son amour envers mon fils : elle et moi n’avions jamais eu de relation pareille. Sa réponse “Il n’y avait rien à aimer en toi, tu ne faisais que pleurnicher tout le temps” m’a brisé le cœur. Pour la première fois en 26 ans, je pleurais assise dans la baignoire. © “Подслушано” / Ideer
  • Ma remise de diplôme est tombée le même jour que l’anniversaire de ma mère. Je ne pouvais bien évidemment rien y faire, mais ma mère m’a tout de même dit que j’ai “gâché son jour de fête” et elle a donc décidé de programmer la célébration de son anniversaire le jour de ma fête. Au fait, son anniversaire est en mars et le mien est en août. © my_name_isnt_zelda / Reddit
  • J’ai découvert que ma famille avait des problèmes uniquement lorsque maman et papa ont divorcé, ayant finalement admis que se disputer autant qu’ils le faisaient n’était pas normal. Lorsque j’étais adolescent, je leur ai raconté combien je détestais le fait qu’ils se chamaillent autant, et maman m’avait alors répondu que tous les couples le faisaient et que c’était normal. Aujourd’hui, j’ai 18 ans, et ce n’est que maintenant qu’ils ont divorcé, après avoir réalisé que s’engueuler chaque jour n’était pas sain. Ils sont tous les deux de bons parents, mais la relation qu’ils entretenaient était affreuse. Ils pensaient qu’une famille complète nous rendrait mes sœurs et moi heureux, mais en fait, j’aurais voulu qu’ils rompent bien plus tôt. © slekrons / Reddit

  • Une fois, mes parents étant divorcés, mon père m’a offert un Tetris pour mon anniversaire. À l’époque, c’était un véritable petit trésor. Étant donné que nous étions pauvres, et que je me réjouissais lorsque je recevais un simple snickers, ce cadeau était fantastique. Ensuite, maman me l’a confisqué sous prétexte que ce jeu m’empêchait d’étudier. Plusieurs années plus tard, mon beau-père a accidentellement lancé qu’il avait en fait pris le Tetris avec lui au travail et qu’il jouait avec durant toutes ces années. Donc, en réalité, mon père a acheté un Tetris à mon beau-père. Super. © Yakki / Pikabu
  • Ma famille a une compréhension très étrange du mot “soutien”. Lorsque j’ai commencé à prendre des cours de photographie, on m’a dit : “Pourquoi en aurais-tu besoin, tu ne deviendras jamais photographe” ; lorsque j’ai décidé de recevoir un diplôme international, j’ai entendu : “Tu n’as rien d’autre à faire de ton argent ? Achète-toi plutôt un bon manteau” ; lorsque mon mari et moi étions en train de divorcer : “Oui, c’est vrai qu’il est paresseux, mais tu ne trouveras probablement plus personne de digne à ton âge”. Maintenant, j’ai peur de leur raconter quoi que ce soit. Récemment, j’ai fait une nouvelle coupe de cheveux, et j’ai enfin reçu une réaction positive : “Tu as enfin coupé ta tignasse. Maintenant, tu ressembles au moins à un humain”. © “Подслушано” / Ideer
  • À 3 ans, j’ai demandé à ma mère un verre pour pouvoir l’aider à couper la pâte à biscuit, mais elle m’a chassée de la cuisine en disant : “Maladroite, tu le casseras !”. À 5 ans, j’ai voulu aider les adultes à préparer des raviolis faits-maison, mais j’ai abîmé les deux premiers. On m’a alors chassée de la cuisine en disant : “Maladroite, tu ne fais que gâcher la pâte !”. À 7 ans, j’attendais maman pour fièrement lui servir le dîner : de la purée de pommes de terre et de la salade de carottes râpées. On m’a crié dessus parce qu’il n’y avait pas assez de sel, et peu de beurre et de lait dans la purée. À 15 ans, la soupe que j’avais préparée a été envoyée dans la cuvette des toilettes parce que “les oignons étaient mal coupés”. Toute la famille n’a alors ostensiblement plus rien mangé et est restée affamée. À 25 ans, j’ai finalement compris ce que je voudrais faire le restant de ma vie, mais lorsque nous étions chez des amis, maman a dit : “Mouais... Cheffe cuisinière, sérieuse ? Même moi, je ne cuisine pas aussi mal que toi. Tes clients mourront de faim”. Mon mari est mon seul soutien. Maintenant, j’ai 30 ans, je suis devenue cheffe cuisinière, et j’ai lancé mon propre service de livraison de nourriture. Lors d’une conversation récente, maman m’a déclaré : “Sans mon soutien, tu ne serais jamais devenue cuisinière ! Qui t’a tout appris ? Qui a su voir ton talent ? Oui-oui !” © Amiwhoami / Pikabu

  • J’ai un ami qui a toujours eu une relation toxique avec ses parents. Il est sous une étroite surveillance depuis sa plus tendre enfance, et toutes les filles avec lesquelles il essayait de construire une relation amoureuse se tenaient à l’écart. Mais une fois, une fille a accepté de se rendre à un rencard avec lui. J’étais terriblement curieux de savoir comment ça s’était passé, et le lendemain, j’ai craqué et je lui ai téléphoné. À ma grande surprise, il a commencé à tout me raconter mais sans enthousiasme.
    — Nous nous sommes rencontrés à l’autre bout de la ville. Nous marchions, parlions, riions. La fille était belle et gentille. 20 minutes plus tard, mon téléphone s’est mis à sonner. J’ai décroché et j’ai entendu mon père crier : “Rentre vite à la maison !” Je me suis bien évidemment immédiatement dirigé vers la maison. J’ai dit au revoir à ma compagne, j’ai arrêté un taxi et je me suis rendu chez moi en priant pour que rien de grave ne soit arrivé. Une fois sur place, j’ai couru jusqu’au 9e étage sans attendre l’ascenseur, j’ai ouvert la porte, et j’ai aperçu mon père en train de m’attendre avec un sac-poubelle à la main. Il me l’a immédiatement tendu en disant : “Pourquoi tu n’as pas sorti les poubelles ?” © AlexandrRayn / Pikabu

  • À vrai dire, je me sens prise dans un piège. Mes proches sont très vieux jeu et ne me jugent que sur mon apparence. Mes parents, quant à eux, me critiquent constamment concernant mon poids et mon physique. Ma mère me gronde à chaque fois que j’exprime mon avis sur n’importe quel sujet, je ne suis pas autorisée à être seule dans ma chambre, et je n’ai pas de téléphone portable. Je suis introvertie et on me demande constamment de passer du temps avec mes cousins et cousines qui se moquent tout le temps de moi. Mais, j’ai quelques astuces qui m’aident : il ne faut jamais leur faire part de tes faiblesses — cela ne fera que les provoquer ; la musique aide énormément, sérieux ; il est important de faire ce que tu aimes sans prêter attention à qui que ce soit ; essaie d’écrire tes pensées dans un journal intime. Ma famille est très toxique et personne ne pourra m’aider avec. Mais cela ne veut tout de même pas dire qu’il faut tout supporter : cherche un moyen de te libérer ! © Anonymous / Quoran

À ton avis, est-ce que les héros de ces récits ont réellement grandi dans des familles toxiques, ou dramatisent-ils beaucoup trop ? Partage ton avis dans les commentaires !

Partager cet article