Sympa
Sympa

16 Internautes racontent des situations hilarantes de leur enfance capables de provoquer un fou rire

Les parents regardent toujours leurs bambins d’un œil tendre. Ils prennent le soin d’immortaliser toutes leurs drôleries, et pendant des années, ils se font un plaisir d’y revenir lors des soirées en famille. Nous étions tous des enfants espiègles et imaginatifs, ce qui signifie que chaque adulte a des histoires à raconter sur son enfance.

Chez Sympa, nous avons découvert de nombreux récits d’internautes sur les situations embarrassantes et les bourdes qu’ils ont vécues quand ils étaient petits. Nous n’avons pas pu nous empêcher de partager avec toi ces histoires mignonnes, sincères et comiques.

  • Enfant, j’ai fait une crise de colère dans la rue et ma mère m’a dit : “Si tu te comportes comme ça, je vais te donner à ce monsieur !” J’ai tourné la tête et j’ai vu un beau gosse, jeune et avec de magnifiques yeux bleus, je me souviens encore de lui. Je me suis écartée de ma mère et j’ai pris la main du gars ahuri qui passait juste par là. La deuxième crise de colère était due au fait qu’on m’a séparée de lui. © Chambre № 6 / VK
  • En CE1, je rêvais de devenir un oiseau à l’âge adulte. Un jour, j’ai remarqué que mon cou et mes mains étaient couverts de petits boutons rouges. J’ai sincèrement pensé que la transformation avait commencé et j’ai couru vers le maître, en pleurant et en me lamentant que je n’étais pas encore prête à être un oiseau. Il s’est avéré que j’étais juste allergique aux yaourts. © cassietotallyjust / Tumblr
  • Quand j’avais sept ans, je me croyais capable de parler aux arbres. Pour cela, j’avais l’habitude de m’asseoir à côté d’eux et de leur raconter des trucs. Un jour, je parlais à un arbre ami, Kevin, quand une fille est venue vers moi et m’a dit : “Qu’est-ce que tu fais à parler à un arbre, idiot !” J’ai serré l’arbre dans mes bras, j’ai commencé à pleurer, et alors que la fille riait, une des branches s’est détachée et lui est tombée sur la tête. Merci Kevin. © breadmaakesyoufat / Tumblr
  • Quand mon mari était enfant, il a voulu dire quelque chose de très important pendant un dîner. Ses parents, comme il se doit, lui ont conseillé de ne pas parler la bouche pleine. Il a réfléchi un instant, a recraché la nourriture dans son assiette et a continué son récit. Après quoi, “mâche, avale, PUIS parle” est devenu le maître-mot. © astridhobbit / Twitter
  • À l’école élémentaire, je disais que j’aimais une fillette et ma mère me donnait une barre de chocolat pour elle. Moi, je donnais le chocolat à un sans-abri pour qu’il m’accompagne à l’école, et je me vantais devant mes camarades que je vivais avec des personnes sans domicile fixe. Je ne sais pas à quoi je pensais à l’époque, mais tout le monde était jaloux. © Psycho007 / Pikabu
  • Je me souviens d’une histoire de mon enfance. Il y avait à l’époque des livres pour les filles, avec toutes sortes de “trucs”. J’aimais surtout un livre d’incantations. L’une d’elles préconisait de boire de l’eau très salée le soir, de prononcer quelques mots et d’aller au lit, et ça dans le but de rêver de son promis. J’ai fait de mon mieux, pendant que ma mère avait le dos tourné, et j’ai utilisé une énorme quantité de sel. Je n’ai pas rêvé de ma moitié, bien évidemment, mais j’ai appris ce que c’est qu’une intoxication par le sel. © Chambre № 6 / VK
  • Quand j’avais environ six ans, j’ai décidé de m’enfuir et de vivre dans la forêt. Mais lorsque ma mère m’a surprise en train de faire mes bagages et m’a demandé où j’allais, je lui ai expliqué honnêtement mon projet et je l’ai invitée à me rejoindre. En fait, j’aimais mes parents, je voulais juste vivre un peu dans un arbre creux. © cherimarie / Twitter
  • Au collège, je suis sorti avec une fille pendant environ quatre jours, puis elle m’a largué et a posté sur Facebook : “Parfois, ton chevalier en armure étincelante s’avère tout simplement un loser en papier aluminium.” © BoyYeetsWorld / Twitter
  • À l’école élémentaire, on nous a demandé de rédiger un texte sur un personnage qui se retrouve dans une situation nouvelle et inhabituelle. J’ai écrit sur un calmar qui s’est téléporté d’une manière étonnante de l’océan dans la forêt, et j’ai décrit sur deux pages comment il a lentement suffoqué. Je n’oublierai jamais la tête de ma prof, car il s’est avéré qu’elle s’attendait à quelque chose comme “Je ne suis pas à l’aise dans ma nouvelle école, mais je veux me faire de nouveaux amis”, et non à une description colorée d’un calmar mourant. © maximum-over***** / Tumblr
  • J’avais environ sept ans, ma mère faisait des crêpes, alors que je dessinais à côté. On a sonné à la porte, maman a couru ouvrir et m’a demandé de surveiller les crêpes. Moi, en m’inspirant des dessins animés, j’ai décidé de secouer la poêle pour retourner la crêpe, quelle surprise pour maman ! Elle a effectivement été étonnée par le papier peint taché d’huile et par mes cris avec la crêpe sur la tête. Heureusement, elle n’avait pas atterri sur mon visage. Depuis, elle ne me laisse que manger des crêpes. © Ideer
  • Un garçon m’a conseillé de ne pas utiliser mon sublime rouge à lèvres rose parce que, d’après lui, personne ne voudrait m’embrasser. J’ai alors sorti le tube de mon sac et j’en ai appliqué généreusement sur mes lèvres tout en regardant le mec dans les yeux. © pinkiepony / Tumblr
  • Je suis allée à Disney World avec mes parents et à un moment donné, j’ai fait une chute drastique de sucre. Étonnamment, mes parents n’étaient pas à proximité, je me suis donc acheté une glace et je me suis évanouie. Je me suis réveillée sur un banc avec les mains barbouillées de chocolat, alors que Mickey Mouse assis à côté de moi m’essuyant la tête avec une serviette froide. C’est vraiment un endroit magique. © missmella / Tumblr
  • À 11 ans, j’ai envoyé un récit à un concours littéraire pour enfants. J’ai reçu une réponse disant qu’ils ne pouvaient pas l’accepter dans le cadre du concours, mais qu’ils étaient prêts à me fournir une aide psychologique. En fait, mon histoire était sur un embryon qui traverse au moment présent les canaux menant vers la naissance et qui connaît toute sa vie à l’avance. Je me suis sincèrement demandé pourquoi ils ont eu une telle réaction (ils ont écrit entre autres quelque chose du genre “si vous avez des problèmes au sein de votre famille” et ainsi de suite), parce que je pensais que c’était une histoire assez positive. © nulool / Twitter
  • Une fois, j’ai eu une mauvaise note à l’école élémentaire et j’ai pensé à juste titre que mes parents allaient me tuer. Alors, à la récréation, mes amis et moi avons fait nos adieux. Ils ont cueilli des fleurs et des herbes et les ont fait voler au vent en mon honneur. C’était si dramatique que j’ai pleuré. © snoipahkat / Tumblr
  • J’ai craqué pour une fille de mon école. J’étais toujours sur son dos, je la taquinais, l’insultais et lui tirais les cheveux. En CM2, lors d’un cours de français, j’ai tiré sa tresse un peu trop fort. Elle s’est retournée en lançant “Non, mais j’en ai marre de toi !”, elle a sorti une paire de ciseaux de sa trousse et a coupé la tresse sous mes yeux. Ce n’est même pas moi qui ai été le plus choqué, mais sa mère, notre prof de français. © Chambre № 6 / VK
  • J’ai commencé à voir des fantômes à la maison quand j’avais environ six ans. La nuit, je voyais toujours des silhouettes qui me regardaient, des visages dans le plafond, des créatures surnaturelles. Je m’en plaignais constamment à mes parents, je pleurais. La seule chose qui m’a enfin aidé a été la consultation... chez l’ophtalmo. J’étais myope, c’est pour ça que je voyais des drôles de choses. © Chambre № 6 / VK

As-tu des anecdotes d’enfance hilarantes ? N’hésite pas à les partager avec nous dans les commentaires !

Photo de couverture Chambre № 6 / VK
Sympa/Éducation/16 Internautes racontent des situations hilarantes de leur enfance capables de provoquer un fou rire
Partager cet article
Ces articles peuvent te plaire