Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

J’ai eu 30 rendez-vous amoureux et je sais maintenant quels types de personnes on peut trouver sur Tinder

3-2-
703

Tous les mariages ne sont pas heureux. Malheureusement (ou heureusement), certains couples divorcent. Ce n’est ni bien, ni mal, c’est comme ça, ça arrive. Il y a des gens qui ont peur qu’après le divorce leur vie soit triste et malheureuse en amour parce qu’ils ne sont plus si jeunes et ont des enfants. Cependant, ce n’est pas toujours le cas.

Chez Sympa, nous sommes convaincus que le bonheur, comme l’amour, n’a pas d’âge. La preuve en est l’histoire d’Aline, mère de deux enfants qui profite à fond de sa vie de célibataire, qui souhaite aujourd’hui partager son expérience avec toi.

Quand j’ai eu 37 ans, j’ai décidé de divorcer. Ce n’était pas que j’avais des problèmes sérieux avec mon mari, c’était juste qu’après un autre conflit, je me suis rendu compte que l’homme actif et optimiste que j’avais épousé 10 ans auparavant ne ressemblait plus du tout à la personne constamment énervée qu’il était devenu. Je me suis imaginée que j’avais probablement encore 30-40 années devant moi où je me sentirais comme une bonne mère, mais pas comme une femme aimée et désirée.

Je me suis inscrite sur un site de rencontres

Environ six mois plus tard, j’ai retrouvé ma routine quotidienne. Les enfants sont restés avec moi mais j’avais quand même pas mal de temps libre. Je ne voulais pas me remarier mais n’étais pas contre une relation amoureuse. Comme il n’y a pas beaucoup d’hommes dans mon entourage, j’ai décidé de vivre avec mon temps et de m’inscrire sur un site de rencontres. Il n’y a aucun mal à cela : auparavant, les gens se rencontraient dans une boîte de nuit, et aujourd’hui la discothèque a été remplacée par Tinder. On peut rencontrer de belles personnes partout, il suffit de chercher. Et c’est ce que j’ai fait.

J’ai rencontré beaucoup d’hommes intéressants sur internet

Je fais plus jeune que mon âge, et même si j’ai quelques imperfections physiques que je voudrais bien corriger, il semblerait que je sois la seule à les remarquer, à en juger par le succès que j’ai eu auprès des hommes.

En quelques mois, j’ai eu l’occasion de parler à une centaine d’hommes. Je ne les ai évidemment pas tous rencontrés (j’ai dû avoir 30 rendez-vous, pas plus), mais même les échanges en ligne permettent de juger de la personnalité des gens. Petit à petit, j’ai réussi à faire une sorte de classement des utilisateurs de Tinder (je suis sûre que les femmes pourraient être classées de la même façon). Voilà ce que ça a donné :

  • Les aventuriers qui cherchent une relation sans engagement (voire une seule rencontre sans prise de tête). En règle général, il s’agit d’hommes de moins de 35 ans. Ils n’ont pas envie de fonder une famille, ils profitent simplement de la vie et de ses petits plaisirs. Ils déclarent clairement leur position et en parlent souvent dans leur profil, ce qui permet de les éliminer dès le début (sauf si c’est ce que tu cherches, toi aussi).
  • Les amateurs de correspondance à long terme et de relation virtuelle. Les hommes de ce type sont parfaits pour flirter en ligne et augmenter ton estime de toi. Ils adorent discuter et faire des compliments : ils vont te dire que tu es belle, intelligente et que c’est un vrai plaisir de parler à une femme comme toi. Cependant, il vaut mieux ne pas compter sur un rendez-vous : il y a beaucoup de chances qu’un homme comme ça se contente d’une relation épistolaire. Après quelques tentatives infructueuses de rencontrer ton correspondant dans le monde réel, tu finiras par perdre tout intérêt pour lui.
  • Les hommes concrets. Ils ne perdent pas leur temps à communiquer en ligne et essaient tout de suite de fixer un rendez-vous. J’ai rencontré deux hommes de ce type même si je n’apprécie pas trop leur approche. Les deux fois, j’ai eu l’impression d’être un petit fichier de leur gros classeur : ils posaient des questions précises et avaient l’air d’analyser mes réponses pour décider s’il fallait me garder ou rayer mon nom de la liste des candidates. Cependant, d’un point de vue philosophique, ils sont intéressants à observer.
  • Ceux qui souhaitent se marier. Tout comme les gars du premier point de la liste, ils annoncent clairement leur objectif principal. Déjà en cours de correspondance, ils sont prêts à t’inviter chez eux, à te présenter à leurs parents et même à leurs enfants. Ce n’est pas si mal, mais on a l’impression qu’ils épouseraient n’importe quelle femme si elle était d’accord. Personne ne veut être " n’importe qui “.
  • Les hommes mariés. Sur les sites de rencontres, c’est très facile de comprendre si l’homme est célibataire ou non. Même si son statut n’est pas ” En couple ", il suffit de faire attention à ses photos (ou plutôt à leur absence) : l’homme marié ne publie jamais ses photos de peur d’être reconnu par des amies de sa femme. Il t’enverra son portrait en message privé si, après t’avoir parlé, il te fait confiance et te trouve sympathique.
  • Les hommes divorcés, prêts à recommencer une relation sérieuse. À mon avis, c’est une catégorie d’hommes parfaite : ils savent ce qu’ils veulent et ce qu’ils ne veulent pas, et savent ce que c’est que d’avoir des enfants. En plus, les hommes de ce type cherchent des relations à long terme avec une femme (souvent ils ne veulent pas s’engager, mais ils ne sont pas contre quelque chose de plus sérieux).

C’est ce type d’homme que j’ai choisi : mon nouveau copain est quelqu’un de très sympathique, de galant et de discret qui m’accepte telle que je suis. Nous avons la même vision des choses : nous aimons passer du temps ensemble, mais nous prenons également plaisir à être seuls de temps en temps. J’ai une relation parfaite, telle que je l’imaginais.

J’ai apprécié le site de rencontre

Je ne pouvais même pas imaginer à quel point ce serait passionnant et excitant, tout ça ! Moi, qui pensais avoir dépassé l’âge des rendez-vous amoureux, je me suis réjouie de la possibilité de revivre cette expérience magnifique. En plus, il y a eu d’autres avantages :

  • C’était le moyen idéal pour augmenter mon estime de moi : quand je recevais 30-50 messages par jour, je comprenais que même si je me considérais comme une femme ordinaire avec des imperfections et quelques kilos en trop, j’étais quand même attirante et désirable aux yeux des hommes. Rien que pour cela, ça valait le coup de m’inscrire sur un site de rencontre.
  • Beaucoup de ceux que j’ai rencontrés n’aimaient pas le principe de devoir choisir une personne juste en regardant sa photo, comme s’il s’agissait de shopping en ligne. Et bien, moi, cela ne me dérange pas : si je n’aime pas un certain type d’hommes, pourquoi perdre mon temps avec un rendez-vous voué à l’échec ? Oui, des exceptions existent mais il est tout simplement impossible de rencontrer tout le monde. Je préfère donc faire confiance à la théorie des probabilités.
  • J’ai établi une relation amicale avec certains hommes : on n’est pas compatibles en tant que couple mais on s’entend bien et on peut s’écrire de temps en temps pour bavarder.

Beaucoup de personnes que je connais ne sont pas heureuses dans leur mariage, mais elles ne divorcent pas par peur de se retrouver seules. En aucun cas je n’appelle qui que ce soit au divorce. Je propose simplement d’écouter ta voix intérieure et d’essayer de comprendre ce que tu veux vraiment. Parce que notre bien-être repose sur nous : si nous ne faisons rien pour changer notre vie, personne ne le fera pour nous. Il existe sûrement quelqu’un qui serait ravie de faire ta connaissance. Mais pour le rencontrer, il faut oser faire le premier pas.

Bonus : quatre hommes de Tinder dont je me souviendrai

  • Dimitri était calme, timide et bien coiffé. Lors de notre rendez-vous, il m’a tout raconté : il vit avec sa femme et sa fille adolescente. Ils n’ont plus aucune relation et vivent " comme des coloc’ " (je cite), ils ont même chacun leur étagère dans le frigo. Ils ne peuvent pas diviser l’appartement car cela coûterait trop cher. Il cherche donc une femme avec un logement, chez qui il pourrait déménager. Il serait même prêt à accepter ses enfants. L’histoire sur la femme colocataire ne m’a pas convaincue. J’ai payé mon dîné et je suis rentrée chez moi. Sans Dimitri.
  • Victor était dévasté après un divorce difficile et vivait dans sa maison de campagne. Il cherchait une femme avec un appartement en ville et un bon salaire. Lui-même ne gagnait que 200 euros, par principe, c’est-à-dire pour ne pas payer une pension alimentaire à son ex-femme qui " la dépenserait pour des fringues ". Victor avait une passion intéressante : il élevait des chèvres et m’a proposé du fromage en échange de ma tendresse. C’était un bon bricoleur et il était prêt à faire des petits travaux chez moi pendant que je serais au boulot. J’ai refusé. Je n’aime pas le fromage de chèvre.

  • Antoine était très charmant, à en juger par notre correspondance. Il plaisantait beaucoup et flirtait de façon subtile. J’attendais notre rendez-vous avec impatience. Il y avait juste un petit bémol : il a refusé d’envoyer sa photo. C’était louche mais j’ai décidé de prendre le risque. Quand je l’ai rencontré, il est arrivé au resto en jogging et casquette. Il n’arrivait pas à faire une phrase sans utiliser de gros mots et s’exprimait de façon très maladroite : c’était l’opposé de la personne avec qui j’avais discuté en ligne. Bon, ça arrive. Je n’ai pas donné suite à cette relation.

  • Yoann semblait être sympa par correspondance. Lors de notre rendez-vous, il m’a avoué qu’il ne parlait plus à son enfant issu d’un premier mariage (car il habite à l’étranger) et qu’avec ses enfants issus de sa seconde union, il avait aussi eu de la chance car ils étaient restés avec leur mère. Cela faisait un an et demi qu’il habitait chez ses parents à la campagne. Il gagnait sa vie en fabriquant des bougies. Il a même fait un site internet avec les deux types de bougies qu’il avait crées. Deux. En plus, il a dit qu’il était végétarien et qu’il ne buvait pas de café parce que c’était mauvais pour la santé. C’était peut-être pour cette raison qu’il ne m’en avait pas proposé non plus. Il m’a invitée à Auchan pour s’acheter de la chicorée, des cacahuètes et un pot d’olives premier prix. Le rendez-vous s’est arrêté là. Une semaine plus tard, il m’a envoyé un message pour dire qu’il cherchait une chambre en ville pour m’y inviter. Je ne lui ai pas répondu.

Alors, que penses-tu des sites et applis de rencontres ? Et toi, as-tu déjà vécu des rendez-vous ratés ou de belles histoires ? N’hésite pas à nous donner ton avis et à partager ton expérience avec nous dans les commentaires !

Photo de couverture kopitin / Depositphotos
3-2-
703
Partager cet article