Sympa

10 Techniques de beauté surprenantes utilisées par les femmes dans l’Antiquité

31-5
160

Paraître sous son meilleur jour est ce qui a inspiré de nombreuses générations à rechercher des méthodes diverses et variées leur permettant d’atteindre cet objectif. Qu’il s’agisse d’avoir une peau lisse, une belle chevelure ou de garder plus d’un tour dans sa manche pour être belles devant le miroir. Mais les crèmes antirides et les gommages pour le visage que l’on achète aujourd’hui n’ont pas toujours existé ! Autrefois, les femmes utilisaient d’autres techniques pour être toujours plus belles. Certaines étaient quelque peu différentes de celles que nous utilisons de nos jours et d’autres sont très similaires à celles que nous employons toujours aujourd’hui.

Sympa a compilé pour toi des méthodes particulières que les femmes utilisaient autrefois pour être belles en toutes circonstances

1. Une technique douloureuse pour retirer les poils du corps

Les femmes arabes frottaient de la pierre ponce sur leur corps pour enlever les poils incarnés dans la peau. Une technique un peu douloureuse, mais que beaucoup de femmes utilisent encore à l’heure actuelle, car elle agit comme un exfoliant sur des zones telles que les jambes et les bras (où la peau est un peu plus résistante que celle du visage).

2. Un bon remède contre la sécheresse

Les femmes arabes déployaient toute leur énergie pour être belles. Elles prenaient soin de leur tonus musculaire et de leur peau, mais devaient supporter les effets de la sécheresse environnementale. Pour cette raison, elles préparaient un mélange à base d’extrait d’angélique, de bois de santal et de camomille, additionné de quelques gouttes de citron puis l’appliquaient sur leur visage et dans leur cou.

3. Contours des yeux lisses et fermes avec de l’eau de rose

Voici un autre grand secret de Cléopâtre. De nombreux textes affirment qu’elle avait des yeux magnifiques, et c’est pour cette raison qu’elle en prenait grand soin. On raconte que ses servantes faisaient bouillir une tasse de pétales de roses dans un demi-litre d’eau. La reine se lavait les yeux trois fois par jour avec cette lotion afin d’estomper sa fatigue oculaire.

4. Chevelure ondulée et sans cheveux blancs... le rêve de beaucoup !

Dans l’Égypte antique, les femmes utilisaient des fers à friser pour onduler leurs cheveux et de la cire d’abeille pour fixer les ondulations et leur donner un bel aspect. Elles utilisaient également de l’huile de noix pour rendre leurs cheveux plus sombres et brillants. Quand des cheveux blancs apparaissaient, les femmes les recouvraient de henné, de sang de vache bouilli mélangé à de l’huile ou de la graisse d’un serpent noir. Elles dégageaient une odeur franchement désagréable, mais au moins, elles avaient de beaux cheveux.

5. Des dents moins blanches pour ressembler à une adulte

Avoir les dents blanches et brillantes n’a pas toujours été à la mode. Au Japon, environ du Xe au XIXe siècle, les femmes mariées utilisaient une technique appelée ohaguro qui consistait à se noircir les dents avec de la limaille de fer, du vinaigre et du thé ou du saké. On pensait que les dents blanches étaient trop associées aux petites filles.

6. Les lèvres de couleurs... naturelles

En Égypte, les femmes utilisaient les exosquelettes de certains insectes, tels que les scarabées, pour se peindre les lèvres. Plus tard, c’est la reine Élisabeth I d’Angleterre, qui a popularisé l’utilisation du rouge à lèvres rouge vif durant la dynastie des Tudors.

7. Visage repulpé avec des excréments d’oiseaux

La technique appelée Uguisu no fun est monnaie courante au Japon depuis le XVIIe siècle et était utilisée par les acteurs et les geishas. Une enzyme contenue dans les excréments des oiseaux était utilisée comme exfoliant pour la peau. De nos jours, certains centres d’esthétique ont adopté cette technique et l’associent au riz. On retire ensuite le mélange avec une serviette chaude imbibée d’essences de lavande et de géranium.

8. Mauvaise haleine ? Aux grands maux, les grands remèdes

Les Égyptiens avaient une routine de nettoyage buccal qui consistait à se rincer la bouche avec du nitrite dissout dans de l’eau et y ajoutaient parfois du bicarbonate de soude. Si quelqu’un avait mauvaise haleine, il ingérait quelques pastilles de kifi, fabriquées à partir de graines de fenugrec broyées avec de l’encens, de la myrrhe, des baies de genièvre, des raisins secs, du miel et de la résine d’acacia.

9. Des avocats pour préserver la beauté de la peau

Les Aztèques utilisaient l’avocat comme hydratant pour le visage car il contient des vitamines et des antioxydants qui permettent de garder la peau en parfait état. De nos jours, on utilise ce délicieux fruit préparé en guacamole, mais les Aztèques savaient sûrement mieux que quiconque comment en tirer le meilleur parti.

10. Un monosourcil, synonyme de beauté

Un symbole de beauté dans la Grèce antique était d’avoir les sourcils rassemblés au-dessus du nez. On pensait que les femmes devaient être aussi naturelles que possible, car cela les rendait plus belles, mais elles aimaient se maquiller et utilisaient de l’antimoine et de la suie pour accentuer la forme de leurs monosourcils.

Certaines pratiques peuvent sembler un peu extrêmes, comme l’utilisation de la pierre ponce pour épiler les poils des jambes. D’autres peuvent causer des problèmes à ceux qui les utilisent, comme les excréments d’oiseaux, car les gens peuvent y être allergiques. Mais curieusement, beaucoup de femmes font confiance aux avantages apportés par ces techniques anciennes et les mettent encore en pratique aujourd’hui.

Alors, qu’as-tu pensé de toutes ces astuces anciennes ? Penses-tu en ajouter certaines à ta routine beauté ? N’hésite pas à nous donner ton avis dans les commentaires ci-dessous !

31-5
160