Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Cette jeune femme est à l’origine d’un moment historique en science, pour la première fois, l’image d’un trou noir a été conservée

5--5
392

Katie Bouman est une jeune femme de 29 ans, experte en sciences de l’informatique qui, avec une équipe de 200 scientifiques provenant de différents endroits du monde, a réussi à capturer la première image d’un trou noir. La jeune femme est devenue célèbre lors de l’après-midi du 10 avril, car son algorithme a aidé (avec d’autres lignes de code) à reconstruire une image qui semblait “impossible” pendant des années.

Sympa a souhaité connaître l’histoire de cette jeune femme et les antécédents du distant trou noir qui, devient aujourd’hui la nouvelle la plus importante de toute l’histoire de l’humanité.

Katie Bouman, la leader du projet qui a capturé l’image du trou noir

Katie Bouman est experte en sciences de l’informatique et a encadré le développement d’un programme informatique qui a permis de capturer l’image du trou noir, la même qui a été reconstruite comme un casse-tête, avec des données rassemblées de 350 térabytes. “Je regarde avec beaucoup de surprise la première image que j’ai faite du trou noir, et le processus de reconstruction est incroyable”, dit Katie sur Facebook.

Un algorithme qui a aussi prévenu certaines autres situations

L’algorithme CHIRP (Continous High-resolution Image Reconstruction) Reconstruction continue d’images de haute résolution développé par Bouman n’a pas seulement servi à obtenir l’image du trou noir, mais a aussi permis de filtrer le bruit causé par l’humidité atmosphérique qui décompose les ondes de radio et synchronise les signaux capturés par les télescopes lointains.

Il a fallu 3 ans pour le développer

Katie a développé l’algorithme en 3 ans environ, quand elle était encore une étudiante tout juste diplômée de l’Institut de Technologie de Massachusetts (MIT), lieu où elle a mené le projet avec l’assistance d’une équipe de laboratoire de Sciences de l’informatique et d’intelligence artificielle, le centre d’astrophysique Harvard-Smithsonian et l’observatoire Haystack, tous de MIT.

Qu’est-ce qu’un trou noir ?

Les trous noirs sont l’un des grands mystères des sciences et ils ont été définis par l’administration nationale de l’aéronautique et de l’espace (NASA) comme “une élongation gravitationnelle tellement intense que rien, ni même la lumière, ne peut s’en échapper une fois à l’intérieur d’une région déterminée, appelée horizon d’événement”.

Il existe trois types de trous noirs que nous devons comprendre

  • Les trous noirs primordiaux : ils sont aussi petits qu’un atome et les scientifiques croient qu’ils se sont formés tôt, peu après le Big Bang.
  • Trous noirs stellaires : de la même manière que les trous noirs primordiaux, ils se forment quand le centre d’une étoile massive s’effondre sur lui-même.
  • Trous noirs supermassifs : (photographiés récemment) : ils se sont formés en même temps que la galaxie dans laquelle ils se trouvent. La taille de ceux-ci est liée à la taille et la masse de la galaxie dans laquelle ils se trouvent.

Le père des trous noirs

Sur l’image de gauche à droite : Albert Einstein, Hideki Yukawa et John Archibald Wheeler.

En 1967, le physicien John Archibald Wheeler a inventé le terme “trou noir”, qui répond plutôt à des astres de corps noirs qui existent dans l’espace et où la gravité est tellement forte qu’elle ne reflète pas la lumière. Le collectif a toujours cru que les trous noirs sont réellement cela.

Einstein a douté de leur existence à un moment

Albert Einstein a publié la théorie de la relativité générale en 1915, qui explique le fonctionnement des trous noirs. Cependant, on pense qu’il a toujours mis en doute leur existence.

Les trous noirs étaient invisibles jusqu’à ce jour

Malgré le fait que les trous noirs ne se voient pas à l’oeil nu, les astronomes ont développé pendant des années des outils spatiaux capables de les voir et de connaître leur comportement. Pour cela, le 10 avril 2019 restera gravé dans l’histoire comme l’un des moments les plus importants pour les sciences car c’est la première fois que l’on a réussi à obtenir une photo d’un trou noir.

Une équipe mondiale derrière l’histoire

L’Event Horizon Telescope (EHT) est un projet qui combine un ensemble de télescopes avec des données de différentes stations astronomiques du monde, où l’on peut observer l’environnement le plus proche du trou noir supermassif. L’EHT est constitué de 200 scientifiques provenant du Mexique, du Chili, du Pole Sud, d’Hawaï, des Etats-Unis, de France, du Groenland et d’Espagne.

Présentation de la première image du trou noir

La désormais historique photo du trou noir a été obtenue avec un réseau de huit observatoires situés dans différents endroits du monde. Ce qui apparaît dans l’image est un anneau avec une partie plus illuminée que l’autre, situé à plus de 500 millions de milliards de kilomètres de la Terre.

Katie remercie toute son équipe

La jeune femme de 29 ans, qui est aussi professeure de sciences de l’informatique et de mathématiques, a dit sur ce moment historique que “aucun d’entre nous n’aurait pu le faire seul... Cela a été possible grâce à la coopération de nombreuses personnes de différentes origines”.

Que penses-tu de cette grande avancée et de la publication de la première image d’un trou noir ? Dis-nous tout dans les commentaires !

Photo de couverture Katie Bouman / Facebook
5--5
392