Sympa
Sympa

Découvrons comment vivent réellement les mannequins (Spoiler : leur salaire n’est pas aussi élevé que ce que nous pouvons imaginer)

Des tonnes de beaux vêtements et de cosmétiques de luxe, des voyages dans différents pays et des fêtes sans fin, voici l’idée que se font beaucoup de personnes à propos de la vie des jeunes femmes que nous pouvons retrouver sur les pages des magazines de mode. Mais en réalité, c’est très éloigné de ce qu’elles vivent et dans cette industrie, il y a bien moins de glamour que ce que nous pouvons imaginer.

Chez Sympa, nous allons te raconter comment vivent les mannequins. Ces faits à propos de leur vie quotidienne ne sont pas connus de tout le monde.

1. Devenir mannequin par pure coïncidence

Ce n’est pas vraiment un mythe, puisque théoriquement, cela est tout à fait possible. Karlie Kloss, par exemple, a été découverte par un chasseur de têtes dans un centre commercial, et Coco Rocha a reçu une invitation pour faire partie du monde du mannequinat pendant des compétitions de danse irlandaise. Alessandra Ambrioso a fait appel à une école et elle est arrivée à son objectif, celui de se transformer en une célèbre mannequin. Et Behati Prinsloo a débuté sa carrière en gagnant un concours de beauté.

Les casteurs chargés de trouver de nouvelles femmes mannequins, sont souvent envoyés dans des castings ou d’autres évènements publics pour rencontrer les nouvelles élues. Parfois, il leur arrive de découvrir de beaux profils sur les réseaux sociaux.

Il y a moins de chances de tomber sur un chasseur de têtes dans la rue et le fait de recevoir une invitation digitale de l’un d’entre eux est très faible. Par conséquent, la meilleure chose à faire est de ne pas attendre et de te mettre au travail. Cependant, posséder un bon profil sur Instagram sera un atout supplémentaire.

2. Commencer une carrière de mannequin est envisageable seulement si tu as un portfolio avec des photos professionnelles

Il n’est pas nécessaire d’avoir un tel portfolio pour intéresser un agent de mannequins. Pour commencer, les photos claires et simples sont suffisantes, elles peuvent ne pas être réalisées par un professionnel. Grâce à elles, les agences pourront évaluer le potentiel des filles ou d’une jeune mannequin.

Doutzen Kroes, par exemple, ne possédait pas de book. Elle a envoyé ses photos à une agence, mais n’avait pas l’intention de se transformer en une mannequin renommée. La jeune femme souhaitait simplement gagner un peu d’argent pour couvrir ses frais, mais rapidement, ils lui ont offert un contrat avec une importante somme d’argent à la clé.

3. Tout est financé par l’agence

Les mannequins, principalement au début de leur carrière, doivent payer de leur poche beaucoup de choses et sans cela, leur travail ne pourra pas être recompensé. Cela inclut notamment les services de photographes pour réaliser son book ou des cours dans des écoles de mannequinat.

Naturellement, il existe des situations où tous les frais, dès le début, sont payés par l’agence, dans le cas où la jeune femme possède un bon contrat. Cela se passe fréquemment dans les capitales de la mode comme : Paris, Milan, New York et évidemment, quand il s’agit de grandes structures.

4. Les mannequins gagnent beaucoup d’argent

C’est véridique, quand il est question de mannequins célèbres. Néanmoins, celles qui ne sont pas parvenues à avoir une carrière mirobolante, ne peuvent pas prétendre à des honoraires astronomiques et à un penthouse personnel.

Les femmes qui participent à des photos pour des publicités ou des catalogues parviennent à gagner un peu plus d’argent. Si nous parlons de défilés, les tarifs sont moins importants. Même pendant les semaines de Fashion Week, celles qui défilent sur les podiums ne gagnent pas énormément d’argent. Cependant, il s’agit d’un bon moyen pour se faire connaître, obtenir des contacts intéressants et de nouveaux contrats.

Parfois, les créateurs paient les mannequins avec des vêtements. Et ce n’est pas une transaction très avantageuse, comme cela laisse à penser. Coco Rocha a avoué dans une interview qu’au début de sa carrière, ils l’ont payée avec une jupe dont la fermeture était cassée. Lui permettant tout juste d’arriver jusqu’à la fin du mois.

Dans le domaine du mannequinat, il faut souligner que les hommes gagnent moins d’argent que les femmes, allant parfois jusqu’à 75% d’écart. Un chiffre qui est très surprenant.

5. Les mannequins se disputent souvent entre elles

Dans l’univers du mannequinat, la concurrence est toujours présente. Par exemple, la relation entre Tyra Banks et Naomi Campbell n’a jamais été vraiment chaleureuse. Au début de sa carrière, Tyra a eu beaucoup de problèmes avec la “panthère noire”, parce qu’elle pensait que la jeune mannequin voulait lui prendre sa place. Depuis, cette rivalité n’a jamais cessé.

Mais il faut avouer que, comme dans n’importe quel autre domaine, il y a de la place pour l’amitié dans l’industrie de la mode. Par exemple, Doutzen Kroes, est la meilleure amie de Adriana Lima, et Jessica White est celle de Irina Shayk.

6. Dans cet univers, il faut coucher pour réussir

En réalité, tout dépend du type de modèle recherché. Par exemple, si pour une prise dans une publicité l’entreprise a besoin d’une blonde, alors une brune ou une rousse ne pourront pas obtenir le contrat. Il se passe la même chose entre les différents collaborateurs et la mannequin de l’agence. Pour choisir la candidate adéquate, elle doit savoir défiler parfaitement sur le podium et savoir rester figée face à la caméra.

Les relations entre les mannequins et, par exemple, les photographes ou les directeurs d’agence, sont possibles, mais cela ne regarde que les personnes concernées.

7. Les mannequins ne mangent rien et celles qui sont grandes de taille n’ont aucune restriction

La mannequin brésilienne Ana Carolina Reston est décédée en 2006, à cause de l’anorexie. Elle pesait seulement 36 kilos. Dans la tête de nombreuses personnes, les troubles alimentaires sont liés directement à l’industrie du mannequinat. Ce secteur tente de plus en plus d’éloigner les mannequins très minces. En observant les pages de Vogue, aujourd’hui, il est possible de voir seulement des filles saines, parce que le magazine ne collabore plus avec celles qui sont trop fines. En Espagne, en Italie et en France, les jeunes filles souffrant d’anorexie n’ont plus l’autorisation de défiler sur les podiums.

En règle générale, les mannequins essaient de manger sainement. C’est très important, pas seulement parce qu’une alimentation correcte permet de conserver une belle silhouette, mais aussi parce que la nourriture saine est également synonyme de bien-être. Pour avoir une telle hygiène de vie, il est impossible de vivre autrement. Évidemment, elles sont autorisées à se faire quelques petits plaisirs.

Les mannequins de chez Victoria’s Secret ont de très fortes restrictions. Par exemple, Behati Prinsloo, avant de participer à un show, se prive de manger des glucides, du sucre et du sel, et Adriana Lima, en 2011, a confié aux journalistes que, avant de défiler sur les podiums, elle se nourrit de shakers de protéines. Mais après avoir accouché, elle a décidé d’adopter une alimentation équilibrée.

Les mannequins grandes tailles ne peuvent pas manger ce qu’elles veulent. Quand l’agence les engage pour un travail, dans le contrat, en général, il est stipulé que la fille doit maintenir sa forme actuelle. Cela signifie une alimentation saine et une activité sportive régulière. Par exemple, Ashley Graham fait du sport avec son coach trois fois par semaine. Elle adore les jus verts et ne mange jamais de viande au dîner, mais parfois, elle peut se faire plaisir en mangeant une pizza, qu’elle mange de façon très spéciale : en mettant du Nutella sur la croûte.

8. C’est un travail merveilleux et glamour qui n’est pas difficile

Beaucoup de personnes s’imaginent que les mannequins posent sous l’oeil des caméras et qu’elles sont toujours à leur avantage, (si nous ne tenons pas compte des étranges tendances de la mode actuelle) qu’ensuite, elles sont attendues dans des fêtes avec des célébrités et que le plus fatiguant de leur travail, ce sont les différents vols entre les différentes capitales de la mode.

En réalité, tout n’est pas si simple. Avant les défilés ou les séances photo, les mannequins doivent rester assises pendant plusieurs heures, pendant que les stylistes et les maquilleurs font leur travail. Pour obtenir des contrats, il faut passer des castings et le temps d’attente peut être très long. Alors, le métier de mannequin n’est pas toujours amusant, bien au contraire, il est souvent ennuyeux.

Pour aborder les points négatifs, il y en a quelques-uns. En premier lieu, il faut rester en forme, en s’entraînant et en s’alimentant correctement. Les mannequins ne se rendent pas à des fêtes ou dans des boîtes de nuit chaque soir parce que leur apparence fraîche et reposée est primordiale pour le travail.

Ensuite, les castings peuvent se dérouler dans différentes endroits de la ville, situés très loin les uns des autres et elles doivent être à l’heure. Parfois, les séances photo sont réalisées dans des conditions extrêmes, par exemple, avec une veste en cuir quand il fait 30° ou en maillot de bain dans la neige.

Et un autre point très important, est la stabilité émotionnelle. Cette vie au rythme très intense provoque un stress constant, et cela fait partie du quotidien d’une mannequin qui malheureusement, doit faire avec.

Quelles informations te paraissent surprenantes ? Aimerais-tu travailler dans cet univers ? As-tu quelque chose à ajouter ? Réponds-nous dans les commentaires.

Sympa/Filles/Découvrons comment vivent réellement les mannequins (Spoiler : leur salaire n’est pas aussi élevé que ce que nous pouvons imaginer)
Partager cet article
Ces articles peuvent te plaire