Sympa
Sympa

10 Petites erreurs humaines qui ont changé le cours de l’histoire

Tout au long de notre vie, nous faisons tous d’innombrables petites et grandes erreurs, comme par exemple en se trompant dans l’orthographe d’un mot ou en confondant une connaissance avec une autre. Ce sont des choses qui arrivent et qui sont généralement oubliées ou qui deviennent des anecdotes dont on se souvient avec humour. Même les individus les plus instruits, ceux qui ont écrit l’histoire au cours des siècles et des millénaires, ont commis des erreurs à un moment donné. Mais dans leur cas, que ce soit à cause du contexte historique ou de leur façon de raisonner, ce qui aurait pu être une petite erreur pour nous a entraîné des changements, des découvertes, et même des catastrophes dont les conséquences ont non seulement marqué leur vie, mais dont l’humanité se souvient encore aujourd’hui.

Chez Sympa, nous croyons fermement que les erreurs peuvent nous apprendre des leçons. C’est pourquoi nous avons sélectionné 10 événements qui, à cause d’une petite erreur, ont fini par changer le cours de l’histoire !

1. La découverte de l’Amérique a été due à une erreur de calcul de Christophe Colomb

On entend souvent dire que Christophe Colomb a débarqué en Amérique, et on peut difficilement le nier ; mais ce que peu de gens savent, c’est que son intention n’était pas de découvrir le nouveau monde ; en réalité, il cherchait une nouvelle route pour se rendre en Asie, en partant depuis l’Europe vers l’ouest.

À l’époque, c’était une idée loufoque ; en même temps, dire que la Terre était ovale était également une hérésie. Selon l’hypothèse de Christophe Colomb, le diamètre de la planète était plus petit que ce que l’on avait calculé jusqu’alors, de sorte que les rivages de l’Asie pouvaient être atteints selon la direction qu’il proposait. Mais il n’avait pas prévu de rencontrer des terres inconnues en cours de route.

Comme on peut le constater aujourd’hui, il n’est jamais arrivé en Asie par l’itinéraire qu’il avait proposé, ni en Inde, qui était l’endroit précis où il avait initialement prévu d’arriver. Au lieu de cela, il a réalisé un exploit historique dans l’exploration européenne (bien que reconnu comme tel plus tard) : atteindre l’Amérique. En fait, ce n’est même pas Christophe Colomb qui a soupçonné qu’ils avaient fait une erreur sur la destination, mais un marchand et explorateur nommé Amerigo Vespucci qui a voyagé quelque temps plus tard. En raison de son rôle important dans l’identification de ce nouveau continent, les terres ont été baptisées “Amérique” en son honneur.

2. Un chocolat fondu a inspiré la création du micro-ondes

Comme dans le domaine de la santé, où Alexander Fleming, qui n’avait pas fait le ménage chez lui avant de partir en vacances, y a trouvé des moisissures à son retour, ce qui lui a permis de découvrir l’effet de la pénicilline, l’ingénieur Percy Spencer a inventé le four à micro-ondes parce qu’il avait oublié de retirer un bonbon de sa poche. En 1945, Spencer expérimentait des magnétrons qui émettaient des micro-ondes lorsqu’il a remarqué qu’un chocolat dans sa poche avait fondu et taché son pantalon.

Plutôt que de se mettre à le nettoyer, Spencer a supposé qu’il avait fondu à cause des radiations des micro-ondes, alors il a essayé avec des grains de maïs, qui se sont instantanément transformés en pop-corn. Le four à micro-ondes est né de cette expérience, et il n’a pas fallu longtemps pour qu’il commence à être commercialisé. Tout comme celle de Fleming, cette expérience peut nous apprendre que même notre saleté peut être un domaine de connaissance scientifique (peut-être devrions-nous y réfléchir à deux fois avant de nettoyer ?).

3. Le Vasa était un navire qui a connu presque le même sort que le Titanic

Le naufrage de ce navire n’est peut-être pas aussi connu que celui du Titanic, mais il est entré dans l’histoire. Le Vasa était un navire qui n’avait pas été construit simplement pour voyager, mais pour être le “meilleur” navire. Il disposait d’une technologie très avancée pour l’époque où il a été construit, entre 1626 et 1628, ce qui a conduit à le considérer comme le plus “puissant” de l’époque. Fabriqué avec des matériaux résistants, il imposait le respect au premier coup d’œil, mais ses fabricants avaient omis un petit détail qui allait gâcher tout le travail : le vent. Pas une tempête, mais une simple brise.

Tout d’abord, une série d’erreurs antérieures ont rendu la situation catastrophique : le roi s’est impatienté du retard dans l’inauguration du navire, si bien qu’il a forcé ses constructeurs à le faire naviguer malgré ses imperfections, et personne n’a osé le contredire. Après quelques essais infructueux, ils ont donc décidé de lui faire lever l’ancre malgré tout. De plus, lors de sa conception, l’idée était que le Vasa serait un “petit” navire, mais il a fini par devenir énorme, et les équipements nécessaires à sa taille réelle n’ont pas été prévus.

Étant désormais plus grand qu’il ne devait l’être, il n’a pas pu maintenir son équilibre et n’a même pas réussi à naviguer pendant 15 minutes. Par une légère brise, le navire a perdu sa stabilité et a coulé le jour même de son inauguration.

4. La saccharine est une erreur scientifique qui a accidentellement été corrigée

La saccharine est l’un des plus anciens édulcorants. Elle a été “inventée” en 1879 par Constantin Fahlberg, et il faut mettre des guillemets non pas parce qu’il n’en a pas le mérite, mais parce que sa création n’était pas le résultat initial qu’il recherchait. Après avoir expérimenté des produits chimiques pendant la journée, Fahlberg a remarqué un goût sucré dans sa main pendant la nuit, lié aux produits chimiques qu’il avait manipulés. Heureusement, ils n’étaient pas toxiques, sinon l’histoire aurait été différente. Peu de temps après, la saccharine a commencé à être commercialisée jusqu’à ce qu’elle soit connue dans le monde entier.

5. Une lettre mal traduite a conduit à croire aux Martiens

Les fautes d’écriture sont généralement des fautes d’orthographe ou de frappe, et le lecteur peut les remarquer ou non, mais au moins elles n’interfèrent pas avec la lecture. Cependant, une mauvaise traduction d’un mot dans un rapport a contribué à changer le sens non seulement de la phrase, mais aussi des croyances que les gens avaient sur l’existence d’une vie intelligente dans l’espace.

Tout a commencé lorsque, en 1877, l’astronome Giovanni Schiaparelli a observé la planète Mars depuis son télescope et, à partir de ses investigations, il a rédigé un rapport dans lequel il a écrit dans sa langue maternelle italienne le mot canali, qui signifie “canaux”, expliquant qu’il était possible de voir à la surface de la planète un réseau de structures qu’il appellerait par ce mot.

Lorsqu’il a été traduit en anglais, le mot canals a été préféré à celui de channels. Les deux mots ont à peu près le même sens, et la différence peut ne pas sembler très importante, mais le terme “canals” est utilisé pour parler de canaux qui ont été artificiellement construits, tandis que “channels” fait référence à la formation de ceux-ci par des moyens naturels, ce qui est précisément ce que Schiaparelli voulait dire. Ainsi, lorsque l’astronome Percival Lowell, qui était très estimé à l’époque, a lu le rapport, loin de saisir l’erreur, il a conclu que les canaux décrits avaient été construits par les Martiens pour transporter de l’eau potable à travers les régions désertiques de la planète rouge.

Après une enquête plus approfondie, la théorie de Lowell a été écartée lorsque la traduction correcte a été découverte, et parce qu’avec de meilleurs télescopes, on ne pouvait observer ni les canaux artificiels ni les Martiens.

6. Une porte ouverte a entraîné la chute de Constantinople

En 1453, l’Empire ottoman a attaqué Constantinople, une ville dont l’architecture avait survécu aux assauts ennemis pendant plus de 1 000 ans. L’une des raisons en est que, pendant l’attaque, l’armée s’est préoccupée de défendre un certain secteur où les assauts étaient concentrés, à tel point qu’elle n’a pas fait attention au mur nord-ouest, où un imprudent avait laissé une porte à moitié ouverte. En réalisant cela, plusieurs soldats ennemis sont entrés par là, précipitant la défaite qui a marqué la fin du Moyen Âge pour les historiens.

7. Une erreur de calcul a conduit à penser que les épinards étaient un super aliment

Comme pour tout aliment d’origine végétale, la consommation d’épinards est naturellement bonne pour la santé. Mais la quantité de fer qu’ils fournissent est bien inférieure à ce que l’on pensait lorsque Popeye, le personnage qui les a rendus si populaires, est devenu célèbre. La confusion a été due au fait qu’en 1870, le chercheur qui notait la quantité de fer que fournissent les épinards s’était trompé dans la mesure et avait fini par noter un pourcentage 10 fois supérieur au bon. L’erreur a été corrigée au XXe siècle, mais elle a au moins permis la naissance du célèbre personnage qui a rendu heureuse l’enfance de nombreuses personnes et a inspiré le grand public à manger plus sainement.

8. L’incendie de la Bibliothèque d’Alexandrie

La Bibliothèque d’Alexandrie était l’une des plus importantes et prestigieuses bibliothèques de l’Antiquité, qui a notamment favorisé la connaissance au troisième siècle avant J.C. On estime qu’entre 30 et 700 000 volumes existaient en son sein ; ce qui, si l’on considère que nous parlons d’une époque où les impressions et le papier moderne n’existaient pas, représentait un mérite et une démonstration de pouvoir pour les souverains, car il n’était pas facile d’avoir tous ces textes en un seul endroit.

Mais alors, si elle était si importante, qu’est-il arrivé ? Au fil des ans, son importance a en partie diminué. Mais nous aurions probablement encore des restes de cette bibliothèque aujourd’hui si ce n’était le fait qu’en 48 avant J.C, Jules César y a accidentellement mis le feu, causant la plus grande perte de connaissances au monde à l’époque. Et bien qu’il y ait des spéculations sur le fait que ces dommages aient été réparés par la suite, elle n’est jamais revenue à ce qu’elle était à son apogée.

9. Le Titanic a coulé à cause d’une succession de petites et grandes erreurs

Chaque fois que le RMS Titanic est mentionné, la raison de son naufrage se résume généralement à la confiance de ses créateurs, qui ont affirmé qu’en raison de sa taille, il était “impossible” qu’il coule. Eh bien, l’histoire a montré que ce n’était pas si impossible. Toutefois, cette attitude aurait été moins répréhensible sans une série de petites et grandes erreurs qui ont conduit à l’issue de cette nuit fatidique.

Pour commencer, l’un des officiers n’a finalement pas embarqué, sans toutefois dire aux autres où il avait laissé les jumelles des gardiens dont le rôle était de surveiller, par exemple, un iceberg gigantesque qui pourrait menacer la sécurité du navire. Et comme si cela ne suffisait pas, il a aussi emporté avec insouciance la clé du casier qui contenait les jumelles. Cette nuit-là, les gardiens ont donc dû faire leur travail en ne comptant que sur leurs yeux. C’est pourquoi, lorsqu’ils ont remarqué pour la première fois un “point noir” au milieu de l’obscurité, il était trop tard pour changer le cap du navire.

De plus, et comme chacun le sait, dans une situation de tension extrême, les gens agissent souvent de manière impulsive, ce qui peut les conduire à commettre des erreurs qui peuvent aggraver cette situation. C’est pourquoi, par exemple, lorsqu’ils montent à bord d’un avion ou d’un navire en partance, les membres de l’équipage sont prêts à savoir comment ils doivent agir dans les situations d’urgence. Dans ce cas, les personnes à bord du navire n’étaient pas préparées à une évacuation. Même les officiers responsables ne savaient pas très bien quoi faire, alors ils ont laissé partir de nombreux canots de sauvetage alors qu’ils n’étaient qu’à moitié pleins, réduisant drastiquement le nombre final de survivants.

10. Alexander Fleming a découvert l’effet de la pénicilline par accident

La pénicilline est un antibiotique normalement utilisé pour traiter certaines infections causées par des bactéries. Et bien que sa découverte ait été un véritable exploit, Alexander Fleming ne cherchait pas les moyens de traiter ces infections, mais faisait des recherches pour des cultures bactériennes lorsqu’il a décidé de partir en vacances sans toucher à son travail pendant un mois. Lorsqu’il est retourné au laboratoire, il a remarqué que ses cultures étaient contaminées par des moisissures (ce qui n’a sans doute pas été beau à voir), si bien qu’il a décidé de nettoyer ses instruments de travail pour recommencer.

Heureusement, il n’a pas réussi à s’en débarrasser. Après un examen approfondi, il a remarqué que le champignon libérait une substance qui inhibait la croissance d’autres bactéries. Il a ensuite été identifié comme Penicillium chrysogenum, le champignon utilisé pour produire la pénicilline.

Au-delà du fait que sa découverte ait été un accident, personne ne peut nier qu’Alexander Fleming avait une grande capacité d’observation, suffisante pour remarquer que cette “moisissure” n’était pas une simple saleté, mais l’origine de quelque chose d’important.

As-tu déjà commis une erreur qui, heureusement, a eu une issue positive ? Ou au contraire, as-tu déjà fait une petite erreur qui a eu des conséquences plus importantes que prévu ?
Raconte-nous tes expériences dans les commentaires !

Photo de couverture East News / EAST NEWS
Sympa/C’est curieux/10 Petites erreurs humaines qui ont changé le cours de l’histoire
Partager cet article
Ces articles peuvent te plaire