Sympa
Sympa

12 Histoires de personnes qui garderont longtemps en mémoire leur séance de shopping

On peut se demander ce qu’il peut bien y avoir de si difficile à aller faire les magasins, mais l’expérience nous montre que l’on doit être sur ses gardes partout : des personnes étranges peuvent te faire une farce avec leur chariot ou on peut te compter 241 fois le même article à la caisse.

Chez Sympa, nous souhaitons aujourd’hui te montrer que l’aventure et les sensations fortes peuvent t’attendre n’importe où.

  • Je faisais des travaux chez ma fille, il se faisait tard. Il s’est avéré qu’il n’y avait ni pain ni thé dans la maison. J’ai décidé d’aller à l’épicerie la plus proche. J’y suis donc allé dans mon uniforme de travail : un vieux jean et un sweat-shirt plein de poussière. Je marchais entre les rayons et choisissait mes produits. L’agent de sécurité ne cessait de me suivre, soupçonnant visiblement que je voulais voler quelque chose. Il se secouait également de manière provocante, montrant son dédain. Quelle a été sa surprise quand j’ai payé avec ma carte gold et que je suis parti dans ma BMW. C’est un visage dont je me souviendrai toujours en riant. © Vadim Bobrickov / Facebook
  • Une connaissance est entrée dans un magasin et elle a aperçu son cousin, qu’elle a reconnu de dos. Ils avaient une très bonne relation. Elle est arrivée derrière lui et l’a serré dans ses bras. L’homme a essayé de regarder derrière lui pour voir qui c’était, mais elle ne l’a pas laissé faire. Finalement, il s’est retourné. Il s’est avéré que ce n’était pas son cousin, mais un parfait inconnu. © Natalia Hlebina / VK

" Sac cabas. Quantité : 241″

  • Nous sommes allés au magasin avec mon mari, il portait une vieille veste et un chapeau minable, et moi je portais un manteau de fourrure parce qu’il faisait froid. J’ai mis mon sac dans le chariot et je lui ai dit de le surveiller, car je devais aller dans le rayon d’à côté. Je ne suis pas allée bien loin, quand une femme s’est approchée de moi et a chuchoté de manière conspiratrice : “Vous devriez garder un œil sur votre sac, il y a un homme à côté qui ne le quitte pas des yeux. Il risque de vous le voler”. J’ai tellement ri : “cet homme” était mon mari. © Irochka Irina / Facebook
  • Ma mère travaillait dans un supermarché très connu. Il y a eu un incident. Un homme bien habillé, d’une trentaine d’années, se tenait derrière le rayon des produits laitiers, et mordait dans des gâteaux à pleines dents. C’est une pratique courante dans les magasins de payer un paquet vide car le client n’a pas pu s’empêcher d’en manger le contenu. Mais un employé du magasin l’a dénoncé, juste au cas où. Lorsqu’il est passé à la caisse, le gâteau ne figurait pas parmi ses achats. Il a commencé à nier, un scandale s’en est suivi. Lorsqu’on lui a dit que les caméras pouvaient le montrer en train de manger effrontément des gâteaux, le profiteur a jeté sa monnaie sur la caisse et a quitté le magasin. Il est sorti, est monté dans une grande BMW et est parti. © GoCharliego / Pikabu
  • Je travaillais dans un hypermarché. Le flux de caissiers était incroyable, presque chaque jour une personne quittait son poste et une autre la remplaçait. Les caissiers superviseurs n’avaient pas le temps de leur apprendre le boulot. Un jour, après l’inventaire, nous avons découvert un déficit de plusieurs milliers d’œufs. Qui avait bien pu voler autant d’œufs, et comment ? Il s’est avéré que quelques filles n’avaient pas compris que lorsqu’on entre le code pour les œufs à la caisse, il fallait le multiplier par la quantité. Ainsi, ce mois-là, un grand nombre de clients ont acheté 10, 20, 30 œufs ou plus pour le prix d’un seul. © OlgaCharoite / Pikabu
  • J’avais huit ans. Mon père et moi sommes allés au magasin de radioamateurs. Papa portait une chemise bleue à manches courtes. Il se tenait à côté de moi devant les caisses. Puis quelque chose a attiré mon attention, et j’ai dit :
    — Papa, c’est quoi ?
    Et il n’a pas répondu. Ça lui arrive quand il réfléchit. Je l’ai attrapé par la main et j’ai dit :
    — Papa ! Papa !!!
    J’ai levé les yeux et vu un jeune homme de 19 ans, maigre et longiligne, qui me regardait avec les yeux ronds. Il portait aussi une chemise bleue à manches courtes. Il était complètement stupéfait. © Henya Kavalenka / VK
  • Je me suis approché du comptoir de la charcuterie pour acheter des saucisses. La seule vendeuse était en train de découper de la viande sans faire attention à moi. Elle a fait un plateau entier et l’a soudainement laissé tomber sur le sol. Elle a ensuite ramassé le tout avec un air impassible et l’a posé sur le comptoir. Donc je n’ai rien acheté. © Stephen Fletcher / Quora
  • J’ai entendu des femmes dans un magasin discuter des noms doux que leurs maris leur donnent. Ils avaient tous le typique “ma puce”, “mon soleil”, mais c’était la phrase de la dernière que j’ai aimée : " Mon mari m’appelle " ma grenouille" parce que j’ai de petites mains, de petits pieds et un gros ventre “. C’est la chose la plus mignonne que j’aie jamais entendue. © Podslouchano / VK
  • Dans notre magasin, les sols s’affaissent à certains endroits. En tant que client régulier de ce supermarché, j’ai commencé à étudier les endroits où les chariots non surveillés commencent à rouler tout seuls. Un jour, je me tenais dans l’allée, examinant le papier toilette, tandis qu’une fille choisissait un détergent à proximité. J’ai lâché le chariot et il a commencé à s’approcher d’elle. Elle s’est retournée et a vu une montagne de saucisses et de litière pour chat arriver vers elle, et j’ai crié de ma voix plus autoritaire : ” Non, arrête ! Obéis ! " Tout cela était accompagné de grands gestes “magiques”. Le chariot s’est arrêté après avoir heurté une petite bosse. Je n’ai pas besoin de grand chose pour m’amuser. © John Geare / Quora
  • Il faut que j’arrête d’aller au magasin près de chez moi. Aujourd’hui, à la caisse, on m’a dit qu’un sac de carottes coûtait 4 euros, sous-entendant que je me faisais peut-être un peu trop plaisir. © belii_ne** / Twitter
  • Une fois, j’ai acheté deux kilos de graines pour oiseaux à 10 euros. Le prix indiqué était de 1 euro. Je me suis excitée et j’ai pris un sac entier. Il s’est avéré que c’était le prix pour 100 grammes. En plus, les oiseaux mangeaient ces grains sans trop de plaisir. © Hildur / AdMe.ru
  • J’ai observé cela dans une file d’attente pour la caisse express à moins de 10 articles. Il y avait deux adolescents dans la queue — des frères et un vieux monsieur derrière eux. Il a regardé dans le panier des garçons et a dit en ronchonnant : “Vous avez 12 articles”. Mais le garçon le plus âgé était plus malin que lui. Il a souri et a tendu à son frère certains des objets et de l’argent qu’il avait dans les mains : “Tu as six articles et moi aussi”. La jeune caissière s’est efforcée de ne pas rire. Au lieu de laisser les ados passer avec deux articles “de trop”, ce vieux monsieur a dû attendre que la caissière obtienne deux montants distincts et compte la monnaie deux fois. © Jeremy Vogel / Quora

Et toi, as-tu déjà vécu des péripéties ou assisté à de drôles de situations en faisant des courses ? N’hésite pas à partager ton expérience avec nous dans les commentaires !

Partager cet article