Sympa
Sympa

13 Personnes ont parlé des enseignants d’école qui auraient dû être convoqués au bureau du directeur depuis longtemps

Hélas, tout le monde n’a pas de bons souvenirs de l’école. Certains ont eu la chance d’avoir une classe sympathique et des enseignants aimables, tandis que d’autres frémissent d’angoisse en pensant à leurs enseignants. Prenez, par exemple, les enseignants, qui avaient l’habitude de gronder les enfants pour leur apparence, alors qu’eux-mêmes s’habillaient comme s’ils allaient en discothèque. Ou ceux qui ont divisé la classe en favoris et ratés.

Chez Sympa, nous voulons donner une voix aux souvenirs des personnes qui ont quelque chose à dire sur le sujet. Et en prime, tu auras un peu d’humour historique.

  • En maternelle, on a fait un collage, et il n’y avait qu’une paire de ciseaux pour deux tables. J’ai suggéré à un voisin de déchirer les images à la main pour un meilleur résultat. Nous avons fait un arbre, de l’herbe et de l’écorce, et ça a bien marché. Nous avons été bien grondés après coup pour avoir été négligents. Quelque temps plus tard, à l’école, la tâche consistait à réaliser un dessin à partir de formes géométriques dans le programme Paint. J’ai dessiné un homme de style Picasso marchant dans une ville. J’ai eu “2/20” pour ne pas avoir compris la tâche. Ma mère en rit encore et s’excuse de m’avoir inculqué le goût de la peinture. Et moi, je suis designer.
    © Podsloushano / VK
  • J’ai commencé à apprendre l’anglais très tôt et à l’âge de sept ans, je parlais déjà un peu. Dans ma classe j’avais aussi des enfants qui vivaient à l’étranger avec leurs parents. Notre enseignante s’en prenait toujours à nous : soit elle nous reprochait d’utiliser des mots que nous n’avions pas encore appris, soit elle disait que les Anglais ne parlaient pas comme ça. Nous ne voyions pas le problème, mais le fils d’un diplomate qui a grandi en Angleterre contredisait l’enseignante en disant que là-bas les gens parlaient exactement de cette manière. J’avais 10/20 pendant mes années d’école, mais en terminale, j’ai eu 20. D’étranges traditions se sont développées dans notre système éducation, je me demande pourquoi certains enseignants sont comme ça. © Tatyana Lobanova / AdMe.ru
  • Les maths étaient un véritable défi. L’enseignante ne savait pas du tout expliquer les choses, alors mes parents ont dû le faire à sa place à la maison. Elle a fini par me gronder car j’avais des fautes partout. En sixième, je détestais déjà l’école. © Kristin Anzelc / Quora
  • Notre institutrice en école primaire était une femme très imposante qui ressemblait à une géante maléfique, car elle aimait nous gronder pour tout et rien. Par exemple, elle détestait quand on avait des autocollants sur le cahier d’exercices. Et voilà, le malheureux concours de circonstances, ma mère m’avait donné une feuille d’autocollants fantaisie de Barbie. Bref, j’ai eu droit aux cris de la prof quand elle a vu mon cahier. Elle l’a pris sur mon bureau, a arraché la couverture d’un seul coup et a écrit un grand “0” sur toute la page de mon journal.
    Le pire, c’est qu’à la maison, mes parents n’ont jamais cru que j’avais obtenu un “0” à cause de l’autocollant, et ils m’ont interrogé plusieurs fois pendant longtemps pour exiger une réponse claire. © Maria Veselova / Facebook
  • Notre maîtresse portait toujours un chemisier en maille transparente ou une jupe fendue jusqu’au nombril.Mais qu’est-ce qu’elle aimait nous gronder à cause de notre manière de nous habiller ! Avec des cris, des hurlements, des mugissements et tout ça.© Naya999 / Pikabu
  • Je venais d’une famille pauvre. Je n’allais pas devenir un athlète ou un musicien, mais je faisais de mon mieux en classe. Je passais ma vie dans la bibliothèque, faisant tous mes devoirs moi-même. Et qu’ai-je remarqué ? Les enseignants favorisaient leurs élèves préférés, et ces derniers pouvaient simplement demander une meilleure note. À un moment donné, j’ai lâché l’affaire. Je lisais des livres dans le fond de la classe ou bien, je dormais pendant que tout le monde se préparait frénétiquement aux examens. Et tu sais quoi ? De toute façon, j’ai été admis dans l’une des universités les plus prestigieuses du pays. © Khong And / Quora
  • Une fois, à l’école, nous devions écrire sur les relations au sein de la famille. J’étais en sixième année, jeune et naïve. J’ai donc écrit la vérité telle qu’elle était — que les relations dans la famille n’étaient pas bonnes. L’institutrice était une parente à nous, et elle rapportait tout à ma mère. Ma mère est entrée avec fracas : “Allez, montre-moi ton cahier ! Donc tu as de mauvaises relations en famille, toi ?” D’ailleurs, ça fait cinq ans que je n’ai pas parlé à ma mère biologique. © FeyfolkenKM / Pikabu
  • Je me souviens avoir pleuré la première fois que j’ai eu “D” en CE2 pour ne pas avoir fait mes devoirs. Je ne me sentais pas bien la veille et j’avais dormi toute la journée. Et c’était de ma faute, car j’avais l’habitude de tout faire parfaitement. Mais mes parents m’ont assuré que la santé était plus importante que les notes. Mon père, quand il a vu mon premier “D”, a dit que c’était comme un très beau signe. © alien_while / Twitter
  • Les années 80, j’étais en maternelle, première mauvaise note, un zéro, pour “être venu sans matériel”. Je me souviens encore de cette maudite boîte jaune de “Constructeur n° 1”. Si je ne l’avais pas, c’est parce qu’on ne pouvait pas l’acheter puisqu’elle était en rupture de stock. Et le professeur le savait. © Natalya Lazaréva / Facebook
  • Ma première enseignante me rappelait beaucoup Mlle Andrew de Mary Poppins, tant par son apparence que par son caractère. Elle ne laissait tranquille que la seule fille peureuse et une bande d’amis cafards avec la fille de la secrétaire de l’école. L’enseignante et moi étions en guerre constante pendant les cours de biologie. Elle a essayé de dire à toute la classe que les requins n’ont pas de branchies et qu’ils respirent comme les baleines, et j’ai protesté et apporté mes encyclopédies préférées pour le prouver. © Katarzuna / AdMe.ru
  • J’avais une élève qui était orpheline et qui vivait avec sa grand-mère handicapée. En CM2, elle a eu comme devoir d’anglais de rédiger quelque chose sur sa famille. La jeune fille a paniqué : sur qui écrire ? Je l’ai calmée, on a commencé à réfléchir et à créer un récit. Nous avons écrit sur la grand-mère, le chien et le chat. L’enfant a couru à l’école toute heureuse et en est revenue en larmes parce que l’enseignant l’a appelée devant toute la classe et lui a dit que vu qu’elle n’avait pas de parents, elle aurait dû inventer un papa et une maman et les décrire, au lieu d’écrire des bêtises sur grand-mère et les animaux, parce qu’une famille, c’est papa et maman, pas grand-mère, chien et chat. © AnnaMain / AdMe.ru
  • L’enseignante d’art a grondé sa fille devant tout le monde en lui disant qu’elle aurait dû dessiner la mer, mais elle a dessiné l’océan. Et elle ne l’a pas tiré d’un livre, elle l’a dessiné elle-même. C’est là que j’ai intervenu. Toutes les plaintes contre l’enfant étaient terminées. © Victoria Gorkoun / Facebook
  • J’avais un professeur de français qui abaissait constamment mes notes de dissertation d’un point. J’étais très inquiète à ce sujet. Et lors de la remise des diplômes, elle m’a avoué qu’elle ne se sentait pas à l’aise de lire mes dissertations parce que j’écrivais sur chaque ligne du cahier — mon cahier était quadrillé. Pourquoi ne m’a-t-elle pas dit ça avant ?
    © Guénéralova Oxsana / AdMe.ru

Une histoire drôle pour la fin

  • Je travaille comme professeur d’histoire dans un collège. En 3ème année, nous avons étudié la Grèce antique. Un jour en classe, un garçon m’a appelé madame Aphrodite. Je pense que c’est à ce moment-là que j’ai décidé de ne pas lui mettre une mauvaise note au trimestre.
    © Podsloushano / VК

Et toi, as-tu eu des professeurs toxiques ? Ou te souviens-tu que des professeurs gentils ?

Partager cet article