Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

15 Faits sur la vie des Coréens qui étonneront même les voyageurs les plus expérimentés

Aujourd’hui, nous en savons beaucoup de choses sur la Corée du Sud : nous avons entendu parler de l’amour des Coréens pour la chirurgie esthétique, avons vus certains de leurs feuilletons, sommes au courant que le 14 février est un jour de fête pour les hommes, et que ce peuple n’est pas vraiment fan des chiens. Néanmoins, ce pays est encore plein de surprises et il peut même impressionner les voyageurs les plus expérimentés. Par exemple, sais-tu pourquoi une différence d’âge entre deux interlocuteurs, même minime, est si importante pour les Coréens et pourquoi ils offrent du papier toilette lors de la pendaison de crémaillère ?

Sympa a jeté un coup d’œil derrière les coulisses de la vie en Corée du Sud pour que tu puisses te préparer au mieux à un éventuel voyage Et si tu ne comptes pas y aller tout de suite, tu apprendras au moins des tas de choses passionnantes.

1. Les enfants coréens sont plus âgés que leurs camarades européens

La Corée du Sud a un système de calcul de l’âge très différent du système occidental : un nouveau-né est immédiatement indiqué comme ayant un an, car les Coréens intègrent et arrondissent le temps qu’a passé le bébé dans l’utérus de sa mère. Et lorsque qu’une nouvelle année civile commence, ces enfants “d’un an” grandissent encore d’une année.

La petite Yoon Seol de “2 ans” avec ses parents.

La Coréenne Yoon Seol est née le 31 décembre, et quelques heures plus tard, le premier janvier, elle a donc “eu” 2 ans. Cela pourrait devenir un gros problème quand la petite Yoon Seol devra aller à la maternelle, car la différence dans son développement physique et intellectuel par rapport aux autres enfants sera impressionnante.

Ce système n’est presque plus utilisé dans la vie quotidienne des Chinois, des Japonais, et des Vietnamiens, mais nous le retrouvons souvent en Corée.

2. Les Coréens ne réalisent peut-être même pas qu’ils vivent en Corée

La rencontre historique de Kim Jong-un (le dirigeant suprême de la RPDC) et Moon Jae-in (le président de la République de Corée) pour unir le Nord et le Sud après la division de 1945.

“Corée” vient du nom de l’ancien état Goryeo (parfois orthographié Koryo) qui se trouvait sur le territoire de la péninsule de Corée jusqu’à sa chute, en 1392. À cette époque, les Coréens ont changé le nom de leur pays pour Joseon, mais les étrangers ont continué d’utiliser le nom “Corée”.

Après la partition de la Corée en RPDC et République de Corée (Corée du Sud et Corée du Nord pour le reste du monde) en 1945, la Corée du Nord a choisi le nom “Joseon”, et la Corée du Sud a été nommée “Hanguk”. La situation n’a toujours pas changé.

3. Pour les Coréens, une différence d’âge ne serait-ce que d’un an est très importante

La première chose que font les Coréens lorsqu’ils rencontrent un étranger, c’est de leur demander leur âge. Les Européens peuvent penser qu’une telle question manque de tact, car, après tout, dans notre culture, il n’est justement pas du tout adapté de demander de telles informations, surtout à une femme, mais pour les Coréens, il s’agit d’un détail très important qui permet de déterminer la place de l’interlocuteur dans le système hiérarchique. Le respect envers les aines est très important.

Voici ce qu’écrit l’auteur du livre La Corée et les Coréens. Que cachent les guides touristiques : “Disons que ton ami ou ton camarade de fac est plus âgé que toi d’un an. Au début, vous utiliserez le mot ‘vous’, puis, quand vous ferez plus ample connaissance, il commencera à te tutoyer, mais toi, tu continueras tout de même à le vouvoyer”.

Et ce n’est qu’après être devenu de vrais amis que tu pourras utiliser un style de communication sous-entendant le tutoiement. En revanche, tu ne pourras tout de même jamais l’appeler par son prénom et tu devras utiliser le terme “grand frère”. Les prénoms sont utilisés lors des conversations avec tes pairs ou des personnes plus jeunes".

4. Ici, il est courant d’offrir des cadeaux très utiles

Il est de bon ton d’offrir de l’argent si celui qui offre n’est ni un parent, ni un ami, ni un amant. Dans le cas contraire, le donataire pourrait se sentir offensé qu’un proche ne connaisse pas ses goûts. Dans un cas pareil, ce sont les cadeaux utiles et pratiques qui viennent à la rescousse, comme des vêtements de marque, des gadgets, ou des produits cosmétiques.

Comme cadeau de pendaison de crémaillère, les Coréens choisissent scrupuleusement les objets les plus utiles. Il peut s’agir de lessive, de savon, ou même de papier toilette. Les étrangers ne devraient donc pas se sentir vexés si des amis de Corée leur offrent des rouleaux de papier toilette en l’honneur de leur déménagement, car les Coréens croient sincèrement que cela peut augmenter l’espérance de vie des nouveaux propriétaires de la maison.

5. Les Coréens sont très superstitieux

Les Coréens croient vraiment en tout un tas de superstitions, même à l’âge adulte, comme par exemple le fait que si tu enjambes un ami qui est assis ou couché sur le sol, ce dernier va cesser de grandir.

Il en existe aussi une autre qu’ils respectent beaucoup : avant un examen, une entrevue, ou n’importe quelle autre affaire importante, un Coréen ne mangera jamais de fruits de mer, surtout s’il s’agit d’une soupe d’algues. Sinon, il risque de “glisser sur des algues”, c’est-à-dire d’échouer dans toutes ses démarches.

6. La mode à la coréenne, c’est des jupes super courtes et l’absence de décolletés

Les Coréennes aiment être très court vêtues — mais vraiment très court. Certaines jupes sont si courtes qu’elles pourraient bien être prises pour de très larges ceintures. En revanche, au niveau du haut, les jeunes filles se couvrent beaucoup plus que dans les pays occidentaux : en exposant leurs épaules ou une partie de leur poitrine, les Coréennes risquent de faire face à la désapprobation de leur entourage.

Fait amusant, au début du XXe siècle, la mode était complètement différente : les jupes étaient si longues que les jeunes filles pouvaient presque balayer le sol avec, mais les chemisiers étaient si courts et ouverts qu’ils ressemblaient plus à des foulards courts avec des manches.

“Une casquette avec un sifflet ? Pourquoi pas” : voici le commentaire tout simple qu’a laissé une utilisatrice d’Instagram sous la photo ci-dessus. En Corée, et surtout à Séoul, la mode et le style font partie intégrante de la vie des habitants, et on voit absolument de tout. Il n’est pas inhabituel de faire de drôles de mélanges, comme ici. Mais peut-être que nos lecteurs connaissent des raisons plus pratiques pour porter un sifflet de cette manière ?

7. En Corée, il y a des gens qu’on qualitfie de : “solo depuis l’utérus de leur mère”

En Corée, il existe un mot spécial qui désigne ceux qui sont célibataires : “solo”. Et ceux qui n’ont encore jamais eu de relation de leur vie sont appelés “solo depuis l’utérus de leur mère” (모태솔로). Généralement, ces personnes n’en sont pas vraiment ravis et essayent donc de cacher soigneusement ce fait. Seuls leurs amis d’enfance peuvent les “dénoncer” (car ils ont grandi ensemble), et cela devient souvent un sujet de plaisanterie.

8. Lors des mariages, il est souvent décidé à l’avance qui attrapera le bouquet de la mariée

Et donc, quand la mariée lance son bouquet, ce n’est généralement que cette jeune fille qui se dirige vers lui.

L’argent offert par les invités est généralement donné aux parents, car ce sont eux qui organisent et paient les festivités.

Il y a à peine 15 ans de cela, en Corée du Sud, les personnes ayant un même nom de famille n’avaient pas le droit de se marier. En 2005, les membres de l’Assemblée nationale ont adopté un amendement, selon lequel cette interdiction ne concerne maintenant que les membres qui appartienent à la même famille.

9. La nuit du 1er janvier, les Coréens fêtent le début de l’année civile d’une manière complètement différente des Européens ou des Américains

Ils escaladent les montagnes ou les collines les plus proches pour regarder le lever du soleil. Ou bien, ils rejoignent la côte très tôt le matin et prennent du thé chaud et des couvertures. Lorsqu’ils voient les premiers rayons du soleil de la nouvelle année, ils font un vœu.

10. Les universités coréennes ont un cours très populaire

Il s’appelle “Le mariage et la famille”. Le cours dure trois mois, et durant les leçons, les étudiants doivent former de nouvelles paires tous les mois. Chaque “couple” doit être assis côte à côte en classe et faire différents exercices (regarder des films ensemble ou parler au téléphone une fois par mois). Ces cours permettent de comprendre ce qu’est une relation amoureuse et de s’y entraîner.

Les étudiants ont des missions, du genre : planifier un anniversaire ou un rendez-vous à petit budget, calculer les dépenses pour le mariage, etc. Il n’y a pas toujours le même nombre d’hommes et de femmes dans les classes, et, pour passer leurs examens, les étudiants doivent donc parfois créer leur “couple” sans prêter attention au sexe.

11. Dans certains supermarchés on trouve des casiers non seulement pour les sacs, mais aussi pour les animaux de compagnie

À l’intérieur, il y a la climatisation, une lumière tamisée, et une couche sur le sol. Il n’y aura probablement pas assez de place pour un chien de berger, mais ça ne pose généralement aucun problème : les Coréens préfèrent adopter des chiens de petite taille.

12. Les Coréens sont une nation assez franche

La Coréenne Hyeon a travaillé en Russie pendant plusieurs années, puis elle est rentrée chez elle. Sur Pikabu, elle partage ses impressions concernant ces deux pays. Notamment, elle compare l’ambiance de travail en Russie et en Corée.

Hyeon écrit que si un employé est absent pendant ses heures de travail (disons qu’il est allé aux toilettes) et que quelqu’un le cherche, les Russes diront simplement : “Il est absent, rappelez-nous dans cinq minutes”, mais en Corée, ils diront honnêtement : “Il est allé aux toilettes”.

13. Ne pas trier ses ordures est passible d’une énorme amende

À Séoul, la capitale de la Corée du Sud, toutes les ordures sont triées : le verre, le papier, les déchets alimentaires, et le plastique. La peine d’amende pour la violation de ce principe est énorme : environ 1 000 dollars. Les immeubles n’ont pas de vide-ordures. Les gens sortent leurs sacs-poubelles dans la rue, et la benne à ordures ménagères les ramasse.

De plus, en Corée, il existe des sac-poubelles spéciaux de différentes couleurs qui peuvent être recyclés : pour les déchets alimentaires, les Coréens utilisent les sacs jaunes, les autres déchets ménagers sont rangés dans des sacs blancs, etc. Par ailleurs, il est interdit d’utiliser d’autres paquets, et tout le monde obéit : les autorités peuvent facilement retrouver un citoyen malhonnête grâce aux caméras de sécurité qui se trouvent à chaque coin de rue, puis le pénaliser.

14. Pour les Coréens, la pire des choses est de tomber devant des gens qu’ils connaissent : c’est une situation terriblement embarrassante

Les Coréens prennent grand soin de leur apparence et de leur comportement. Si quelqu’un se retrouve dans une situation gênante, il peut facilement couper tout contact avec ceux qui ont assisté à ce fiasco. Donc, quand une personne trébuche soudainement dans la rue, personne ne lui tend la main.

Une histoire similaire est arrivée à un couple coréen. Lors d’un rendez-vous, la jeune fille est tombée dans la rivière. Son partenaire s’est tout simplement éloigné d’elle, parce que là-bas, il est de coutume de faire semblant que rien n’est arrivé : si personne ne prête attention à un incident, c’est comme s’il n’existait pas.

15. Le niveau de sécurité en Corée est impressionnant

La Corée du Sud est connue pour son incroyable niveau de sécurité. Des incidents arrivent bien évidemment, mais généralement, on peut facilement laisser ses affaires sans surveillance, revenir, et les retrouver intactes. Une utilisatrice d’Instagram, katri_w a ainsi écrit : “Est-ce qu’une situation pareille aurait pu se produire dans un autre pays ? Cette boutique de vins se trouve sur une rue très animée et n’ouvrira ses portes que dans quelques heures. Dans ces boîtes, se trouvent des bouteilles de vin, mais les livreurs les ont juste déposées et laissées devant les portes sans surveillance”.

Bonus № 1: prenez note !

Bonus № 2 : En Corée, il est tout à fait normal de dormir par terre

Beaucoup de Coréens dorment encore sur le sol nu. Il arrive même que des hôtels soient sans lit, car leur sol est chaud. Dans les chambres du genre, les étrangers reçoivent cependant un matelas.

Bref, la Corée du Sud sait comment surprendre. Penses-tu que nous aussi, nous aurons un jour des casiers pour nos animaux de compagnie ou est-ce que ça restera quelque chose de purement Coréen ? Donne-nous tes impressions dans les commentaires.

Photo de couverture unknown author / pxhere