Sympa
Sympa

15 Parents astucieux qui n’utilisent ni le bâton ni la carotte, mais l’intelligence pour élever leurs enfants

Élever des enfants n’est pas une tâche facile. Il peut être difficile de garder la maîtrise de soi lorsqu’un enfant refuse de faire quelque chose à la première demande, ou pire, lorsqu’il fait un caprice en public. Cependant, certains parents trouvent encore la force de ne pas réagir émotionnellement et apprennent à faire participer les enfants au lieu de les contraindre et de les punir.

Chez Sympa, nous adorons les personnes intelligentes qui savent obtenir ce qu’elles veulent en douceur, sans agression, c’est pourquoi nous ne pouvions pas passer à côté de ces astuces que chaque parent peut mettre en pratique.

  • Quand j’étais petite, ma mère enterrait des pièces de monnaie dans le bac à sable, y laissait de grosses empreintes de bottes, puis me disait que des pirates étaient venus la nuit et avaient enterré un trésor. Je pouvais passer des heures à jouer joyeusement avec ma petite passoire et maman avait droit à une matinée paisible en retour. Au fait, j’ai fini par devenir archéologue. © archaeology****s / Tumblr
  • Les enfants ne peuvent souvent pas dormir sereinement parce qu’ils gigotent sous les couvertures. Mon père, quand j’étais petit, avait l’habitude de me mettre au lit en soulevant la couverture au-dessus et en disant : “Eh bien, gigote !”. Puis je tournais et tâtonnais et puis, épuisé, je me figeais et il me couvrait. C’était chaud et confortable, et je ne voulais plus m’agiter. Je m’endormais en un rien de temps. © manlogin / Pikabu
  • Quand mon amie était enfant, elle était souvent punie pour sa mauvaise conduite et n’avait pas le droit de manger sa salade. En conséquence, elle adore désormais la salade et essaie toujours d’en manger le plus possible. Son mari était quant à lui en étant privé de livres. Et cela a eu le même effet. © cookiearthquake / Reddit
  • Mon père avait une super astuce. Chaque fois que l’un de nous (et nous étions cinq) tombait et commençait à pleurer, il disait immédiatement : “Viens ici, je vais t’aider à te relever”. Pour une raison quelconque, cela marchait toujours : on se levait et marchait vers lui, oubliant en chemin pourquoi on pleurait. © ksavyena / Pikabu
  • Mon fils de six ans adore lire au lit le soir. Avant d’aller se coucher, je lui rappelle toujours : “Papa et moi ne vérifierons pas, mais j’espère que tu finiras de lire à neuf heures et demie...”. Et je lui fais un clin d’œil. Vous devriez savoir combien de fois nous l’avons trouvé en train de dormir avec son encyclopédie pour enfants ouverte ! © CargoCulture / Reddit
  • Un jour, j’ai remarqué que ma fille de six ans était brusque avec moi. Je lui ai demandé ce qui n’allait pas et comment je pouvais l’aider. Soudain, elle m’a regardé fixement et a dit : “Je ne sais pas”, puis elle a commencé à pleurer. J’ai essayé de la rassurer en lui disant que ce n’était pas grave, que j’étais parfois triste moi aussi, et que je n’avais rien à lui reprocher. Puis elle a finalement répondu : “Mon cerveau me force à être grossière”. J’ai expliqué que tout le monde pouvait être de mauvaise humeur. Mais si nous ne voulons blesser personne, nous pouvons simplement dire : “Je ne me sens pas bien et j’ai besoin d’être seul”. Nous avons essayé de répéter cette phrase plusieurs fois, elle a arrêté de pleurer et m’a embrassé. © DrChaeEd / Twitter
  • Quand j’avais environ dix ans, mes parents ont acheté une datcha. Et ils ont commencé à essayer de m’y faire travailler tout le temps. L’arrosage, le désherbage, la plantation... Je refusais du mieux que je pouvais. Mais mes parents ont été créatifs. Ils ont imprimé un papier et m’ont officiellement déclaré “nouvelle propriétaire de la datcha”. Et puis, bien sûr, j’ai ressenti beaucoup de fierté et de responsabilité. Désormais, toutes les plantations étaient sous ma supervision, j’aidais à toutes les tâches, je “dirigeais” et j’étais très fière de moi. © krasovak / Pikabu
  • Quand j’étais enfant, je devais passer trois heures à table devant mon assiette pleine de choux-fleurs dégoûtants. Je refusais d’en manger. Mais une amie de ma mère avait des enfants qui adoraient les légumes. Elle mettait toujours la nourriture dans son assiette et ne la donnait pas aux petits. Et quand ils demandaient d’y goûter, elle répondait à contrecœur : “C’est de la nourriture pour les adultes. Mais je peux t’en donner un peu”. © laik72 / Reddit
  • Un jour, dans un café, à la table voisine, un petit garçon de trois ans s’est mis à pleurer bruyamment. Sa mère a essayé de le calmer, mais il était déjà devenu hystérique. Elle l’a donc pris dans ses bras, est sortie du café et s’est assise sur un banc à l’entrée. Nous l’avons entendue dire : “Regarde-moi, qu’est-ce qui t’énerve ?”. Il a continué à pleurer. Puis elle a ajouté : “Eh bien, tu es fatigué. On va s’asseoir ici jusqu’à ce que tu te calmes et que tu me dises ce qui ne va pas”. Après quelques minutes, c’est ce qui s’est passé. La morale est simple : il faut parler aux enfants de manière logique et respectueuse au lieu de les faire taire et de les obliger à gérer le stress par eux-mêmes. © heavens-to-murgatroid / Tumblr
Jay Maidment/Everett Collection/East News
  • Il y a longtemps, quand j’avais environ quatre ans, des garçons du quartier âgés de 10 ans m’ont aspergée avec des pistolets à eau et se sont enfuis. J’en ai parlé à ma mère et elle m’a donné un tuyau mis en mode haute pression et m’a conseillé de finir ce qu’ils avaient commencé. © yourfavdiabetic / Tumblr
  • Mon père avait remarqué que lorsqu’il me demandait de faire quelque chose, comme tondre la pelouse, je me plaignais toujours et je remettais cela à plus tard. Mais s’il me demandait ce que j’allais faire : tondre la pelouse ou nettoyer les fenêtres, je choisissais l’une des options et le faisais tranquillement. Ça m’a tué quand il m’a avoué ça à mes 20 ans. Aujourd’hui, j’utilise cette astuce moi-même lorsque je donne des cours ou que je garde des enfants, et cela ne rate presque jamais. © AppealToReason16 / Reddit
  • Mon fils n’aime pas ranger ses jouets. Mais il adore les tâches à accomplir à heure fixe. J’ai donc pris l’habitude de transformer cela en jeu : je lui demande de ranger tous les jouets rouges le plus rapidement possible, puis les bleus, les verts et ainsi de suite. Et voilà, tout est en ordre. © divorced_dad_670 / Reddit
  • Mes enfants ont quatre et sept ans et je sais que lorsqu’on leur demande : “Vous pouvez ranger vos jouets ?”, ils diront certainement “Non”. Mais ils détestent qu’on leur dise qu’ils ne peuvent pas faire quelque chose. Alors, quand je dis : “Je parie que vous ne pouvez pas ranger tous ces jouets dans la boîte”, ils se précipitent immédiatement pour nettoyer, pour ensuite me lancer un regard indigné du style : “On t’avait bien dit qu’on pouvait le faire !”. © bibbobbins / Reddit
  • Beaucoup de personnes ont soudainement ressenti un malaise parce que j’ai permis à ma fille de garder son espace privé ! Parfois, lorsqu’ils essaient de la prendre dans leurs bras, elle peut dire “Non, merci”. En général, à ce moment-là, les adultes me regardent pour avoir du soutien. Mais je dis juste, “C’est bon, mon chou, tu n’as pas besoin de faire un câlin à quelqu’un si tu n’en as pas envie”. Bizarrement, cela rend irrite toujours les gens. Mais je m’assure juste que je fais le bon choix pour mon enfant. © swedepea / Tumblr

Et toi, as-tu des astuces qui te permettent de t’entendre facilement avec les enfants ? N’hésite pas à les partager avec nous dans les commentaires !

Sympa/Éducation/15 Parents astucieux qui n’utilisent ni le bâton ni la carotte, mais l’intelligence pour élever leurs enfants
Partager cet article
Ces articles peuvent te plaire