Sympa
Sympa

15 Personnes qui ont dû faire face à une très mauvaise hospitalité qui a viré au cauchemar

Selon les études, l’ADN des humains est identique à 99,4–99,9 %. Mais on a parfois l’impression que certaines personnes sont venues d’une autre planète. Les héros de notre sélection se sont trouvés confrontés à un tel comportement étrange chez les gens à qui ils ont décidé de rendre visite.

Chez Sympa, nous adorons visiter nos amis pour passer avec eux une belle soirée, et nous sommes sûrs que l’art de recevoir des invités est toujours en vogue. Nous avons décidé de compiler les histoires de personnes qui ont dû faire face au manque d’hospitalité pour que nos lecteurs évitent les erreurs fréquentes lorsqu’ils reçoivent des convives à la maison.

  • Une fois, quand j’étais à l’université, je suis allée chez notre professeur d’esthétique parce qu’elle m’avait promis de lire mon article que j’allais publier. C’était une jeune femme qui avait toujours l’air très stylée et élégante. Elle m’a donné beaucoup de bons conseils. Je suis toujours ses excellentes recommandations. Mais son logement... Je n’arrive pas à oublier cette horreur. Elle n’a sans doute jamais nettoyé ce bazar. Toutes les portes des placards étaient ouvertes. Ses gros chats, qui sentaient vraiment mauvais, étaient allongés sur les tas de vêtements abandonnés sur le sol, leurs poils étaient partout. © Katerina Tihomirova / Facebook
  • J’étais chez mon cousin. On passait une belle soirée. J’ai vu une petite jolie boîte sur la fenêtre et j’ai demandé à quoi elle servait. Mon cousin l’a ouverte et a renversé beaucoup de pièces de monnaie sur mes genoux. J’étais ravie. Mais un instant plus tard, mon cousin m’a dit que je devais remettre toutes les pièces là où elles étaient en les rangeant selon leur valeur : 10 centimes avec 10 centimes, 20 centimes avec 20 centimes etc. Je me suis mise au travail, car ce serait impoli de refuser. Quand j’ai fini, il a déclaré : “Je voulais les trier depuis un moment. Ça tombe bien que tu sois venue me voir”. © MadTillDead / Pikabu
  • Mon mari et moi sommes passés chez des amis qui venaient de recevoir d’autres invités. La maîtresse de maison nous a offert un café. Quand elle a apporté un plateau de tasses, j’ai remarqué que sur la mienne, il y avait des marques de rouge à lèvres. J’ai donné à mon mari un léger coup de pied sous la table pour lui signaler qu’il ne devait pas boire son café. Puis, je me suis glissée dans la cuisine, et j’ai vu qu’on avait vidé toutes les tasses avec du café inachevé des invités précédents dans une petite casserole pour le réchauffer et qu’on avait rempli de nouveau les tasses sans même les avoir lavées. © Елена Соколовская / Facebook
  • On était chez une parente lointaine de mon petit-ami. Comme on allait nous mettre à table, je suis allée à la cuisine pour aider la maîtresse de maison à servir les plats, et je l’ai regretté. Au lieu de sortir les raviolis cuits avec une écumoire, la parente de mon copain les a versés avec du bouillon directement dans l’évier et s’est mise à les mettre avec une fourchette dans des assiettes. © Юля Ладик / Facebook
  • Un collègue m’a invité avec ma femme chez lui. Nous avons acheté une bouteille de vin et une boîte de chocolats. La femme a préparé pour la soirée un poulet au four et une tarte aux pommes. On passait une soirée agréable. J’ai remarqué qu’il y avait dans l’évier beaucoup de vaisselle sale. Juste pour rire, j’ai proposé de faire la vaisselle. À ma surprise, mon collègue a pris la plaisanterie au sérieux et a dit que c’était une bonne idée. J’ai commencé alors à m’occuper de la vaisselle, et le collègue veillait à ce que je ne gaspille pas trop d’eau en s’écriant constamment : “Coupe le robinet ! Les compteurs d’eau tournent trop vite !” Il m’a finalement énervé, je voulais juste qu’il se calme et je lui ai donné un billet de 10 euros qu’il a mis dans sa poche comme si de rien n’était. En fin de soirée, on a pris le café, mais personne ne nous a offert ni de tarte aux pommes, ni de chocolats. © WitchGiggles / Pikabu
  • Une fois, on nous a servi un dessert étrange aux oeufs crus. La maîtresse de maison a été surprise que personne ne mange cette substance dégoûtante. © Tatiana Zalesova / Facebook
  • Mon beau-père collectionne les postes de radio. Il en a partout dans l’appartement : accrochés aux murs, rangés dans les placards, étalés sur les étagères. Il a des radios grandes et petites, fabriquées en France et dans beaucoup d’autres pays. Dans sa cuisine, j’en ai compté 19. Un de ses radiorécepteurs lui permet d’écouter les conversations téléphoniques des voisins, l’autre est capable d’intercepter les messages des avions qui survolent notre ville. Incroyable ! © Елена Ковина / Facebook
  • Quand j’étais à l’école, mon amie m’a invitée chez elle. Je ne sais pas pourquoi elle a décidé de le faire, on n’a jamais été de bonnes amies. Sa mère et sa grand-mère travaillaient à l’usine qui fabrique des confiseries. Des bols de bonbons et de chocolats étaient partout dans leur appartement : sur les étagères, sur la table et même sur les accoudoirs d’un fauteuil. Les adultes veillaient constamment à ce que je ne prenne pas de bonbons. © Лазарева Наталья / Facebook
  • Ma sœur aînée est une femme respectable, elle est chef comptable dans une grande entreprise. Mais elle ne peut jeter à la poubelle ni un pot, ni une boîte, ni un tube en carton vides. Elle dit que tout ça lui servira un jour. Son appartement ressemble plutôt à un entrepôt d’emballage. © Luanna / AdMe
  • J’étais chez mon copain de classe. Ses parents et lui-même sont des personnes maigres qui ont l’air très pâles et qui ont les veines apparentes comme chez les vampires. Quand on s’est mis à table, j’ai compris ce qui n’allait pas avec eux : ils ne mangeaient que des aliments crus. On m’a apporté des légumes et de la viande. Et ce n’était pas un steak tartare ou saignant, on m’a donné un morceau de viande crue. Bien sûr que je n’ai pas mangé ça. Quand mon ami qui pratique le crudivorisme est venu à son tour me rendre visite, il a refusé de manger des sandwiches parce que, selon lui, ils étaient dénaturés par la cuisson. © Алексей / AdMe
  • Une collègue m’a raconté cette histoire. Elle est passée chez son amie qui lui a proposé un thé. Ma collègue a accepté, et son amie a apporté une tasse d’eau chaude, un bol de sachets de thé usagés séchés et a dit : “Prends celui qui te plaît, ils sont tous bons”. La collègue a vite inventé un prétexte pour partir. © Юлия Юлия / Facebook

  • J’ai une tante qui vit seule dans son appartement. Comme elle est assez âgée, je lui rends périodiquement visite. Le problème est qu’elle est maladivement économe. Malgré son aisance matérielle, elle se prive de tous les plaisirs de la vie. La tante invite souvent ma mère avec ma fille chez elle, mais elle ne leur offre chaque fois qu’un verre d’eau. Ma fille adore passer du temps avec ses grands-mères, mais après deux visites chez ma tante, elle a déclaré : “Maman ! Quand on ira la prochaine fois chez la grand-maman Marie, on devrait prendre avec nous quelque chose à manger !” © lanya1508 / Pikabu

  • J’étais chez mes amis. Ce rideau de baignoire m’a fait très peur. Je n’ai pas apprécié cet élément de décoration effrayant. © sky777 / Pikabu

  • Mon amie allait acheter un nouveau logement. Une fois, elle m’a demandé de venir avec elle visiter un appartement. Dans le salon, un des murs était couvert de papier peint panoramique très démodé représentant une scène de conte de fées. Tous les personnages ressemblaient plutôt à de petits monstres. Mon amie a aimé le logement et a déjà commencé à penser comment se débarrasser de cette “œuvre” sur le mur. Mais les propriétaires ont déclaré que si mon amie voulait acheter leur appartement, elle devait payer un supplément de 200 € pour leur tapisserie panoramique exclusive. Les goûts sont subjectifs, mais c’était vraiment moche. © Людмила Савчук / Facebook
  • J’ai rencontré une jeune fille qui vivait dans une autre ville à 150 km de chez moi. Une fois, j’ai décidé de lui rendre visite. J’ai acheté une bouteille de vin et j’ai pris le bus pour aller dans sa ville. Quand j’étais devant l’immeuble de ma copine, je lui ai téléphoné, mais elle n’a pas décroché. J’ai un peu paniqué, parce qu’il faisait presque nuit et je ne connaissais pas la ville. 30 minutes après, ma copine m’a rappelé et a dit que son mari venait de rentrer d’un déplacement et qu’on ne pouvait pas se voir. Ça m’a pris une heure pour trouver une chambre à l’hôtel. Je me sentais comme un idiot. © Hayabusa3 / Pikabu

As-tu déjà vécu ce genre de situations ? Aimes-tu organiser des fêtes chez toi ? N’hésite pas à partager tes réponses dans les commentaires.

Photo de couverture Warm Bodies / Mandeville Films
Partager cet article