15 Personnes qui savent maintenant avec certitude qu’il y a une bonne part de vérité dans toutes les blagues sur les littéraires

Ils connaissent plusieurs langues, dont certaines ont été oubliées depuis environ 1000 ans, peuvent débattre durant des heures de la complexité des formes grammaticales, et leurs bibliothèques sont pleines de livres. Bien sûr, nous parlons de personnes littéraires.

Chez Sympa, beaucoup d’entre nous peuvent se vanter de ce titre. Même si nous sommes parfois moqués par les matheux, nous savons aussi surprendre les gens qui nous entourent. Comme dans l’histoire en bonus.

  • Je suis une littéraire complète. Mon frère, en revanche, est un scientifique. Une fois, quand j’ai essayé de me plaindre à lui des difficultés de mes études à l’université, il a dit sans une once de doute sur son visage : “Tu dois juste lire ceci et le mémoriser. Qu’est-ce qui pourrait être plus facile ?” © Caramel13 / Pikabu
  • Une amie m’a annoncé qu’elle voulait devenir analyste de produits dans une grande entreprise d’informatique. J’ai réfléchi pendant un quart d’heure, tout cela m’a paru un peu bizarre. Puis je me suis dit que cette société devait être cool vu qu’elle pouvait se permettre d’embaucher une personne juste pour analyser ce que consommaient ses employés... Au fait, je suis historienne de formation et pour moi les “produits”, ça se mange.
  • Après deux heures à faire la queue dans une file, je me suis lâchée et j’ai dit tout un tas d’injures. La fille à côté de moi a demandé :
    — Vous êtes prof de littérature ?
    — Oui, pourquoi ?
    — Vous jurez si bien. © kyrie_miserere / Twitter
  • Un soir du Nouvel An, mes amis et moi sommes sortis pour faire des feux d’artifice. Trois d’entre nous sont diplômés d’une université réputée et deux sont titulaires d’un doctorat en sciences humaines. Nous avons essayé d’allumer les feux d’artifice à l’aide de quatre briquets dans le froid , mais cela n’a pas marché et nous sommes partis à la recherche d’un cinquième briquet. Il y avait un grand groupe de gens à proximité, alors on leur en a demandé un, mais non, impossible d’y arriver. On a décidé que c’était à cause du vent, ou que les feux d’artifice étaient défectueux. Nous avons rendu le briquet en disant que ça ne voulait pas marcher. Alors, un homme en tenue de camouflage est venu nous aider. Il a examiné nos feux d’artifice et nous a dit :

— Pourquoi vous n’enlevez pas le capuchon de la mèche ?

Chaque feu d’artifice avait un gros bouchon en plastique rouge sur la mèche que nous essayons d’allumer, nous, quatre diplômés d’une université prestigieuse, dont deux docteurs en sciences humaines.

Un copain de sciences politiques nous a rendu notre dignité en disant :

— Pourquoi rigolez-vous ? Peut-être que le gars en camouflage est un chercheur en sciences techniques... © serg86 / Pikabu

  • Quand ma sœur était étudiante en sciences humaines, elle me parlait souvent d’une camarade. Elle avait passé presque tous ses examens avec brio, sans grande préparation et avec une connaissance de la matière plutôt médiocre. Son succès était dû à son ingéniosité. Dès la première année, à tous les examens, elle répondait en citant des grands personnages de différentes époques, et tout le monde se disait qu’elle était intelligente et vraiment lettrée. En fait, elle a inventé toutes ces citations elle-même et comme les professeurs ne pouvaient physiquement pas vérifier s’il s’agissait vraiment de littérature, eh bien, ils n’ont jamais fait la différence. © spirex74 / Pikabu
  • Un billet de train de banlieue aller-retour coûte cinq euros. La caisse étant à nouveau en panne, il y avait une longue file d’attente au guichet. Un homme se trouvant devant moi a tendu un billet de 20 euros et a demandé un aller-retour. Naturellement, on lui a donné son ticket, ainsi que dix euros en billets de cinq et cinq euros en pièces. L’homme a pris le tout mais il a marmonné quelque chose et s’est tourné vers la caissière :
    — Mademoiselle, pourquoi m’avez-vous rendu si peu de monnaie ?
    — Non, c’est ça : deux euros et demie à l’aller et la même somme au retour, ça fait cinq euros. Vous m’avez donné 20, je vous ai rendu 15.
    — Je ne comprends pas. Je mets toujours 20 euros dans la machine et elle me rend un billet de dix euros et cinq euros en pièce. Mais maintenant que j’ai donné 20, pourquoi ne m’avez-vous rendu la monnaie que de deux billets de cinq euros et cinq euros en pièce ? C’était censé être dix euros en pièce !
    Je me suis dit qu’il était inutile d’expliquer, mais l’homme s’est rendu sur le quai et est monté dans le train, en marmonnant quelque chose d’offensant à l’encontre de la caissière et les trains en général. © feldkurat / Pikabu
  • Le plus drôle, c’est quand on pense que si tu es professeur de littérature, tu parles toujours comme une encyclopédie. Vous seriez surpris ! Quand je rentre chez moi, mes seules expressions sont des interjections et des phrases comme “Je crève grave la dalle”, “Vite, un film débile”, ou “Dodo, cool”. © Bash.im
  • C’est histoire d’un matheux qui passe un entretien chez une littéraire pour un poste d’ingénieur constructeur. La fille, d’environ 25 ans, prend beaucoup de temps pour me demander où j’ai travaillé, pour qui, ce que je faisais exactement. Lorsqu’elle a entendu les mots “valve électromagnétique”, “réducteur”, “capteur”, son visage s’est chiffonné, elle a secoué la tête et a tapé rapidement quelque chose sur son clavier avec un regard pénétré. J’ai pensé qu’elle prenait des notes sur mon CV. Mais derrière elle, il y avait une porte d’armoire avec un miroir. Elle était juste en train de googler tous les mots incompréhensibles... © MHeXoPoLLlo / Pikabu
  • J’ai rendu visite à ma copine aujourd’hui (c’est une future linguiste) pour la première fois et j’ai réalisé à quoi ressemble une famille vraiment cultivée et intelligente : ils avaient des recueils de poésie dans les toilettes © Bash.im
  • Dans mon diplôme il est écrit de manière très officielle :
    1. La littérature russe de la première moitié du XIXe siècle.
    2. La littérature russe de la seconde moitié du XIXe siècle.
    3. La littérature russe de la troisième moitié du XIXe siècle.
    Que puis-je dire, nous sommes des littéraires. © Bash.im
  • Ma mère m’a demandé à lui offrir une maison d’été en Grèce pour ses vieux jours. Tout aurait été parfait, mais elle n’a pas tenu compte du fait que je suis prof de lettres et quand elle sera à la retraite, la seule chose que je pourrai m’offrir, ce sera un garage dans notre village. ©kyrie_miserere / Twitter
  • Mon mari ingénieur est toujours amusé de mes réactions lorsque je vois des vidéos scientifiques. Je dis toujours : “Oh, comment est-ce possible ?!” et lui, il dit : “Ah, Catherine découvre le monde”. Il me fait aussi des farces en me montrant des expériences basique de physique, en les faisant passer pour des tours de magie. Pour moi, c’est juste des miracles, vraiment. Je suis aussi complètement incapable de compter de tête. J’ai toujours une calculatrice sur moi.
  • Je suis une littéraire typique. Je mélange toujours ma gauche et ma droite et voilà pourquoi je me suis embrouillée en rédigeant des instructions pour la conception de toutes sortes d’images sur un site web. C’est-à-dire que tout ne s’est pas affiché dans la clé comme je l’avais prévu dans ma tête. Maintenant, j’écris tous mes mots de commande sous les chiffres 1 ou 2.
  • Honnêtement, en tant que personne qui fait de la philosophie et des langues anciennes, je pense que la seule façon de réussir dans la vie est de devenir le troubadour d’un informaticien incroyablement riche et de l’amuser avec ma culture générale. © felescaerulea / Twitter

Bonus : passer l’éponge sur les littéraires est définitivement une fausse idée

  • J’ai rompu avec ma petite amie il y a deux ans. À l’époque, j’étais diplômé avec mention d’une école d’ingénieurs et elle n’était qu’en première année de sciences humaines. Lors de notre dernière rencontre, je lui ai dit qu’elle ne réussirait jamais sa vie professionnelle. Des années plus tard, j’ai postulé pour une entreprise où elle travaille en tant que chef d’un département. Elle est jolie et très intelligente, elle gagne beaucoup d’argent. J’ai obtenu le boulot, mais on m’a dit que c’était seulement grâce à son aide. Quand je l’avais quittée, je lui avais dit tellement de choses méchantes. J’ai honte de moi. © Podslouchano / Ideer

Et toi, te vois-tu comme une personne littéraire ou scientifique ? As-tu des blagues ou des histoires favorites liées à ta profession ? N’hésite pas à les partager dans les commentaires !

Partager cet article