Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration
Sympa

16 Preuves que le travail de livreur peut parfois se transformer en un véritable cirque

La plupart des gens pensent que le travail de livreur est monotone et ordinaire. Après tout, il suffit tout simplement de prendre la commande, de la livrer, et... c’est tout : tu peux l’oublier et passer à autre chose. Cependant, les héros de notre article d’aujourd’hui prouvent que les employés des services de livraison peuvent avoir des journées de travail encore plus intenses que celles des blogueurs de voyage et des aventuriers.

Après avoir découvert à quelles situations ces personnes doivent faire face de jour en jour, chez Sympa, nous avons décidé de donner aux livreurs et coursiers bien plus de pourboires qu’avant. Et nous sommes presque certains qu’après avoir lu cet article, tu seras du même avis que nous.

“Aujourd’hui, un ami a reçu une commande. Je m’inquiète un peu pour lui...”

Commentaire du client : phnglui mglw’nafh cthulhu r’lyeh wgah’nagl fhtagn.

N.B. : Cette phrase est une litanie liée au culte imaginaire de Cthulhu qui se traduit comme : “Dans sa demeure de R’lyeh, le défunt Cthulhu attend en rêvant”.

Quand tu as très hâte de recevoir ta pizza...

Je travaille comme livreur à temps partiel : je livre des pizzas, des sushis, et autres plats à emporter. Une fois, j’ai reçu deux commandes. La deuxième devait être livrée non pas à un appartement, mais à la barrière levante en face d’un immeuble. Pendant que je me rendais à la première adresse, le gérant de notre compagnie de livraison m’a appelé :
— Quand est-ce que tu arriveras à la deuxième adresse ?
— Quand j’aurai livré la première commande, dans environ 20 minutes. Un problème ?
— La deuxième cliente a appelé : elle se trouve à côté de la barrière et t’attend.
— Et pourquoi est-ce qu’elle m’attend là-bas ? Elle a elle-même demandé que je l’appelle lorsque j’arrive à l’adresse indiquée.
— Je ne sais pas, essaye de lui livrer sa commande le plus vite possible, s’il te plaît.
Cinq minutes plus tard, je reçois un autre appel :
— Appelle la cliente et dis-lui quand tu seras sur place. Elle nous a une fois de plus contactés : elle t’attend.
J’ai appelé la cliente pour l’informer que j’arriverai 10 — 15 minutes plus tard, et elle m’a répondu quelque chose du genre : “Pourquoi prenez-vous autant de temps, je suis déjà sortie et je vous attends”. J’ai ignoré ses crises de colère et lui ai tout simplement répondu : “Attendez”. Et là, le spectacle a commencé : elle m’appelait toutes les deux minutes ! Mais je ne décrochais pas. J’ai livré la première commande, je me suis dirigé vers l’adresse suivante, et ce n’est qu’une fois sur place que j’ai finalement décroché le téléphone pour lui dire : “Je suis arrivé, où êtes-vous ?” Cette femme est alors sortie... de la cabine qui se trouvait à côté de la barrière ! Il s’est avéré qu’elle y travaille comme gardienne. J’étais choqué : elle travaille à côté de cette fichue barrière, et n’a pas arrêté de nous appeler le gérant et moi pour se plaindre en disant qu’elle nous attendait dans le froid en train de geler, “la pauvre”. © Manunya777 / Pikabu

Le quotidien difficile d’un livreur...

Mieux vaut tout raconter à ses enfants concernant son travail

J’ai travaillé comme livreur dans un magasin en ligne pendant un certain temps. J’aimais bien cet emploi : le travail n’était pas très difficile et nous avions toujours des clients. Bref, un jour, à l’école maternelle de ma fille, les enseignants ont demandé aux enfants où travaillaient papa et maman. Ma fille a alors tranquillement raconté : “Papa donne des paquets aux gens, ils se réjouissent et lui donnent de l’argent”. C’est peut-être drôle, mais les enseignants ont tout de même décidé de nous contacter pour vérifier quel genre de “paquets joyeux” je donnais aux gens. © russiantriad1 / Pikabu

“J’ai renversé la boisson d’un client et je l’ai appelé pour le lui faire savoir. Mon appel, qui était censé être très court, s’est transformé en une conversation de 20 minutes sur sa rupture récente avec sa petite-amie. Après la livraison, le client m’a donné ça. J’ai commencé ma journée de travail comme livreur, et à la fin, je suis soudain devenu thérapeute”.

Avec leur travail, les gens oublient à quel point le monde est merveilleux

Il y a une cliente dont je me souviens particulièrement bien. Je l’ai appelée à l’interphone pour lui annoncer que je suis venu lui livrer un courrier, puis je me suis rendu à son étage où elle m’attendait déjà à côté de sa porte. Il s’agissait d’une femme tout à fait ordinaire d’environ 40 ans. Voici ce qui s’est ensuite passé :

— Voici votre courrier. Signez ici, s’il vous plaît.

— Vous savez, il fait si beau aujourd’hui, m’a répondu la femme en me regardant et en souriant jusqu’aux oreilles.

— Oui, lui ai-je répondu. Je vous ai apporté une lettre, il faut signer ici.

— Le ciel est clair et il fait chaud, a-t-elle continué. Puis, elle a fait un pas en arrière dans son appartement et m’a une fois de plus souri.

J’ai alors pensé : “Oui, il fait en effet très chaud dehors : −10 °C, nous sommes à la mi-février, l’encre dans mon stylo gèle de froid et je ne sens plus du tout mes doigts”, mais je lui ai tout de même répondu :

— Prenez la lettre, s’il vous plaît.

— Les oiseaux chantent, il fait si beau ! Puis elle a fait un pas de plus en direction de son appartement.

Bref, ce dialogue a duré encore quelques minutes, durant lesquelles elle continuait à délirer concernant des oiseaux qui chantent et un soleil chaud qui brille dans le ciel. Finalement, elle s’est cachée dans son appartement et a doucement fermé la porte. Et moi, je suis resté dans le couloir de l’immeuble en train de me demander : c’était quoi ce cirque ? © BlackHagen / Pikabu

Et le prix du meilleur paillasson va à...

“Frappez fort, mais pas comme si vous étiez de la police”.

Une douce vengeance

Nous étions le 14 février. C’était le jour de la Saint-Valentin, tout le monde était agité, les gens faisaient des cadeaux à leurs conjoints, et nous avions beaucoup de commandes à gérer. Cependant, il y en avait une qui se différenciait beaucoup des autres. Il fallait acheter 50 grosses roses et les livrer. Et me voilà en train de me précipiter vers l’heureuse élue avec un merveilleux bouquet entre les mains. Soudain, le client m’envoie un texto : “C’est elle qui te paiera les 50 euros”. Une fois arrivé à l’adresse indiquée, j’ai appelé la destinataire pour lui annoncer mon arrivée. Elle est descendue, m’a aperçu avec cet énorme bouquet de roses rouges, et son regard s’est immédiatement rempli de bonheur. Cependant, lorsque je lui ai annoncé la somme à payer, sa joie a disparu sans laisser de traces. Elle était d’abord stupéfaite, mais elle m’a finalement donné l’argent demandé. Il est logique de se poser la question : pourquoi son homme a commandé un bouquet qu’elle a dû payer elle-même ? La réponse est simple ! Une fois, elle lui a elle aussi “offert” une console de jeu qu’il a dû payer de sa propre poche. © zhendosjames / Pikabu

“Est-ce qu’on me donnera un pourboire pour avoir trouvé le numéro de cet appartement ?”

Une petite erreur...

Cette histoire vient tout juste de nous arriver : tout notre département est mort de rire. Ce matin, nous avons appelé un coursier pour qu’il récupère mon PC et l’emmène à l’atelier. J’ai tout préparé et j’étais prêt à l’accueillir, mais il m’a soudain appelé et m’a annoncé : “Je suis arrivé à l’adresse indiquée, mais votre collègue m’a grossièrement envoyé balader et ne m’a pas remis votre PC. Occupez-vous de ce problème”. En fait, notre sonnette est endommagée et il arrive parfois qu’elle ne fonctionne pas. J’ai alors pensé qu’il avait essayé de sonner à la porte, mais qu’il n’y est pas arrivé et s’en est tout simplement allé les mains vides. Je lui ai répondu : “Montez et sonnez une fois de plus un peu plus fort, ou frappez à la porte”. Trois minutes plus tard, il m’a téléphoné encore une fois et m’a dit quelque chose du genre : “Vous êtes complètement fous, là-bas ?”

Bref, voici ce qui s’est réellement passé : le coursier a été envoyé à la mauvaise adresse. Il s’est rendu à l’immeuble nᵒ 4a, mais nous nous trouvions dans l’immeuble nᵒ 4. Lorsqu’il est arrivé sur place, il a réveillé un homme et a commencé à réclamer son ordinateur portable. Ce dernier était encore à moitié endormi et, ne comprenant pas la situation, il lui a répondu : “Je ne vous le donnerai pas !” Le coursier s’est alors exclamé : “Mais nous nous étions mis d’accord !” L’homme : “Je ne veux rien savoir, je ne vous le donnerai pas et point final”. Le coursier était choqué et s’est empressé de m’appeler, mais je l’ai une fois de plus envoyé chez ce même monsieur, et il y est une fois de plus retourné pour réclamer l’ordinateur. Oh, j’aurais bien aimé assister à ce spectacle. © Unknown Author / Bash

“Je travaille comme livreur de repas à emporter. Lorsque j’ai vu cette commande, je me suis immédiatement lancé pour faire tout ce qui est en mon pouvoir”.

“Dessinez un chien sur mon paquet”. “Désolé, je dessine très mal”.

Le quotidien d’un livreur peut lui aussi être plein d’intrigues

Je travaille comme coursier à temps partiel. Une fois, on m’a envoyé récupérer une poussette pour la livrer. Je suis allé la chercher, puis je me suis rendu chez l’acheteur. Une fois arrivé sur place, je l’ai appelé à l’interphone, et une jeune femme m’a répondu : “Cinquième étage”. Je suis monté à l’étage, elle m’a ouvert la porte, et m’a dit : “Pourrais-tu la déposer dans la chambre ?” J’entre, je pose le carton, puis j’entends la femme fermer la porte à clé et me dire : “Tu ne voudrais pas gagner un peu d’argent ?” J’ai tout de suite pensé à tous ces films sur les plombiers et livreurs de pizza, mais mes rêves ont très vite été brisés lorsqu’elle m’a dit : “Si tu acceptes de descendre cette table de nuit jusqu’au bac à ordures en bas, je te donnerai cinq euros de plus”. © l1nk90 / Pikabu

Hier, à la gare, j’ai été témoin de cette scène. J’ai pensé qu’il avait peut-être un malaise et je me suis approchée de lui...Mais il dormait tout simplement. Les livreurs ont la vie difficile ces derniers temps".

“Récemment, je suis revenu du travail, fatigué et comme toujours perdu dans mes pensées. Soudain, mon regard est tombé sur le rebord de la fenêtre et j’y ai aperçu quelques papiers et, ce qui semblait, quelques billets d’argent”.

Pendant que je me tenais dans l’ascenseur perdu dans mes pensées, les portes se sont fermées et je suis tranquillement monté à mon étage. Je suis entré dans mon appartement, j’ai fermé la porte, et j’avais déjà hâte de m’allonger sur mon canapé bien douillet pour regarder une série télévisée, mais mon cerveau m’a soudain dit : “Peut-être que ces billets étaient vrais ?” Je suis de nouveau descendu, et il s’est avéré qu’une pile de reçus et de billets de monnaie se trouvaient réellement sur la fenêtre du hall d’entrée. À vrai dire, il est très rare que je trouve de l’argent, et j’en suis ravi : à mon avis, l’argent d’autrui n’apporte jamais rien de bon.

Selon les reçus, il était clair que l’argent avait été oublié par un livreur de nourriture. J’ai appelé le numéro de téléphone indiqué dessus, et j’ai expliqué la situation. Ce livreur a très vite été retrouvé, et il s’est avéré qu’il s’agissait d’un homme dans la soixantaine. Il a passé beaucoup de temps à me remercier et à se gronder pour sa mauvaise mémoire. Il m’a dit que cela faisait sept ans qu’il travaillait dans cette compagnie comme livreur, mais que sa mémoire ne lui avait jamais fait autant défaut auparavant. © myxavertolet / Pikabu

Notre travail est non seulement difficile, mais aussi dangereux

“Aujourd’hui, il a soudain commencé à neiger et nous avons d’énormes embouteillages en ville. En chemin, j’ai été témoin de cette scène. J’espère vraiment que ce n’est qu’une sorte de publicité très créative et que personne ne transporte réellement la nourriture de cette façon”.

À quelles histoires de livraisons as-tu déjà dû faire face ? N’hésite pas à partager ton expérience et les situations marrantes que tu connais dans les commentaires !

Photo de couverture prometeus / Depositphotos
Partager cet article