Sympa
Sympa

18 Histoires frappantes qui ont poussé des personnes à quitter leur emploi en claquant la porte

Le travail est souvent une loterie. Et le principal prix est composé d’un patron adéquat et de collègues sympathiques qui sont prêts à aider et à partager leur expérience. Mais parfois, il arrive que l’équipe adéquate à première vue, soit en fait simplement en train de créer des intrigues et des scandales. D’autres fois, être payé à temps s’avère tout un rêve osé.

Nous souhaitons que nos lecteurs aient un vrai travail de rêve. Dans cette sélection, nous avons choisi des histoires de ceux qui, à un moment donné, ont réalisé : ça y est, il est temps de partir.

  • J’ai eu beaucoup d’emplois, certains pour de courtes périodes. Et parfois, je ne travaillais pas du tout longtemps. C’est de l’une de ces fois dont je voudrais parler ici. J’ai trouvé un emploi de comptable. Le premier jour, une comptable à la retraite a commencé à me remettre mes dossiers, et le deuxième jour, elle n’est pas venue, alors qu’elle était censée travailler quelques jours de plus. Elle n’a pas répondu au téléphone. Certains des dossiers n’avaient pas été remis. Le directeur m’a crié dessus pendant un long moment, puis m’a dit d’aller au service des RH, de prendre l’adresse de la comptable, d’aller chez elle et de la traîner au bureau pour finir le travail. Je suis donc allée au service des RH, j’ai récupéré mes documents et je suis rentré chez moi. © okrk / Pikabu
  • Toute ma vie, j’ai souffert avec mes boucles. Puis un jour, notre directrice s’est approchée de moi, a léché sa main et a commencé à lisser mes cheveux avec ! Bref, c’est ainsi que j’ai décrit la raison de mon départ : “La directrice m’a léché la tête”. © butterbell / Reddit
  • Je travaillais pour une entreprise de construction. Après une nouvelle inspection par le bureau central, une amende a été émise pour des violations dont j’avais averti mes patrons à plusieurs reprises ! Ces derniers m’ont appelé et m’ont dit de payer l’amende parce que c’était de ma responsabilité ! Eh bien, j’ai quitté le bureau, j’ai écrit ma lettre de démission et j’ai retiré de la base de données tous les rapports et règlements qui avaient été élaborés et mis en œuvre sous ma supervision pendant deux ans. Qu’ils se débrouillent tout seuls ! © Valentin Li / AdMe
  • J’ai lu un chat interne sur le lieu de travail d’un collègue. Il y a eu une discussion sur ma vie personnelle, du début à la fin. Elle disait que mon mari me méprisait, que j’étais une ratée et une créature misérable. Et moi, qu’est-ce que j’ai fait ? J’ai dépassé la crise avec mon mari, et maintenant nous avons la confiance et la compréhension. J’ai démissionné. Travailler avec des gens comme ça n’est pas sain. © Podslouchano / Ideer
  • L’humeur de notre patron changeait très souvent, littéralement à chaque dizaine de minutes. Une minute elle entrait dans le bureau, fredonnant joyeusement, complimentant tout le monde. Et puis 10 minutes plus tard : même les hommes les plus machos se cachaient. Mais le point culminant est venu quand elle s’est lavée les mains un jour et a dit : “Appelez le chef d’entretien, qu’il trouve pourquoi l’eau froide coule si froide du robinet”. C’est là que j’ai réalisé qu’il était temps de quitter cette maison de fous. © Podslouchano / Ideer
  • Pendant toute une année, mon patron m’a raconté des conneries et m’a promis que je serais bientôt promue. Mais pas tout de suite, car il n’y avait pas de fonds pour cela et ainsi de suite. Et puis il a promu le gars que je formais ! Et il a empêché mon transfert dans un autre département : il est devenu hystérique. Eh bien, mec, ciao. © Unknown author / Reddit
  • Le courant d’air terrible des climatiseurs m’a cassé le dos et affecté les oreilles et la gorge de mes collègues, si bien que nous sommes tombées malades pendant quelques semaines. En même temps, nous avons continué à travailler à domicile et sommes même venues au bureau de temps en temps. J’ai demandé à ce que le courant d’air soit supprimé, à ce que l’un des trois climatiseurs soit éteint. Mais les patrons ont décidé que nos problèmes n’étaient pas dus au courant d’air, et qu’il ferait trop chaud pour les autres. J’ai ensuite demandé à être déplacée, et on a également refusé ma demande. J’ai dit que la direction ne se souciait pas de la santé des employés, même si cela réduisait considérablement l’efficacité de l’équipe. © kateyrm / Instagram
  • Je travaillais 60 heures par semaine. Et quand je me suis retrouvée à l’hôpital, j’ai été transférée à un poste inférieur parce que je n’étais pas assez dévouée. Quelle bande de traitres ! © Dr_Dick_Douche / Reddit
  • Je me souviens qu’il était courant dans notre département d’être en retard. Le patron aimait nous gronder si nous étions en retard pour le début de la journée de travail (même si nous n’avions pas nos clients à contacter le matin). Je lui ai donc dit un jour : “Pourquoi le fait de rester quelques heures de plus le soir c’est normal et pas payé, mais qu’avoir cinq minutes de retard le matin est la fin du monde et un crime ?”. Oh, il fallait le voir... J’ai arrêté après, j’en ai marre de me lever tôt. Maintenant, je vais au travail à onze heures. © Raystleen Madjere / AdMe
  • Un jour, mon bureau a tout simplement “perdu” mes 500 dollars en les déposant sur le mauvais compte. On n’a même pas essayé de les rembourser de quelque façon que ce soit. © Yventy / Reddit
  • La direction a décidé qu’elle n’avait pas la capacité de me verser un salaire aussi élevé. Une séparation agréable par consentement mutuel a été assombrie pour mes patrons par la nouvelle de ma grossesse. Ce n’était pas la peine de leur prouver que je ne l’avais pas fait exprès. La propriétaire de l’entreprise était en colère, mais comme elle n’avait aucun droit légal de me licencier, elle m’a dit que je ne serai pas en mesure de travailler à mon plein potentiel en raison de ma grossesse et que mon salaire serait réduit de moitié pour le même poste. Et pour que ce soit légal, j’ai dû être transférée à un autre poste. Je n’ai pas discuté, j’ai signé tout ce qui était requis, je suis partie en congé planifié pendant 12 semaines et... ne suis jamais revenue. J’ai pris des congés maladie l’un après l’autre jusqu’à mon congé parental. Ma patronne était furieuse, car je n’avais délégué aucune partie de mon travail à qui que ce soit et mon poste avait beaucoup de responsabilités. En même temps, je travaillais en tant que freelance et prenais des congés de maladie avec le même salaire élevé qu’auparavant. J’ai rendu son ordinateur portable au travail, mais j’ai supprimé tous les fichiers au préalable. J’ai été en congé parental pendant un an et demi et j’ai trouvé un bon travail. © Galina Belovodthcenko / Facebook
  • Au travail de mon mari, au début tout allait bien, son salaire était payé à temps. Puis, il a commencé à être versé en retard. Puis super en retard. Nous avions un prêt immobilier et j’étais en congé de maternité à l’époque. Les patrons ont dit : “Comprenez-nous, soyez patients, tout ira bien”. Par contre, tout le monde savait que les patrons n’avaient pas faim eux-mêmes. On voyait leurs gros achats. En tout et pour tout, cinq mois d’une telle absurdité. Nous avons accumulé des dettes et nous en avions assez. Mon mari a changé des mots de passe sur l’ordinateur et n’est plus allé au travail.
    Le patron: “Où es-tu ? Qu’est-ce qu’il y a ?”
    Mari : “J’en ai marre. Sans argent, je ne travaillerai pas !”
    Patron : “Très bien, prends des congés, donne-moi juste le mot de passe”.
    Mari : “Payez tous mes salaires retardés, je vous dirai le mot de passe”.
    Il avait un travail super urgent pour une organisation très importante.
    Finalement, il n’y a pas eu d’échappatoire, l’argent a été versé et mon mari s’est vu reprocher : “Nous te donnons tout l’argent, à cause de toi le reste des employés va se retrouver sans salaire... ” Mon mari a démissionné. © Tatiana Gloutchenko / AdMe
  • C’est arrivé quand j’ai pris quelques jours de congé parce que mon père est décédé. Mon patron m’a dit que j’aurais dû y penser lorsque j’ai planifié mes vacances, car mon père était malade depuis longtemps... © getahitcrash / Reddit
  • J’ai travaillé dans une entreprise de construction pendant deux ans. C’était mon premier emploi après l’université, et ma collègue s’est avéré être la pire personne au monde. Le jour où elle a claqué des doigts en s’adressant à moi comme à un chien et m’a jeté un colis, j’ai compris qu’il était temps de partir. © goalieamd / Reddit
  • Un nouveau lieu de travail. Le patron est un homme arrogant, âgé de 35 à 40 ans. Je suis une jolie fille mince de 25 ans. À un moment, j’avais un besoin urgent d’argent avant ma paie. J’ai décidé de lui demander une avance. Il a jeté l’argent sur la table et a dit : “Tiens, et fais moi du café”. Alors, je lui ai immédiatement renvoyé l’argent en lui disant : “Vous n’avez pas le droit de me dire ça”. Après cet incident, il choisissait bien ses paroles avec moi. Quand j’en ai eu assez de son impolitesse au bureau, j’ai copié les coordonnées des partenaires que j’avais trouvés moi-même et j’ai ouvert ma propre boîte. © Julia Izotova / Facebook
  • Cette histoire ne m’est pas arrivée à moi. Je travaillais comme chef comptable dans une petite entreprise de dix à douze personnes. La magasinière était une jeune femme. Une fille très intelligente. Plus qu’une simple magasinière, elle remplissait des tableaux sur l’ordinateur, faisait l’inventaire toujours à temps, remettait les documents au service comptable et était très responsable et méticuleuse. En outre, elle devait se déplacer fréquemment pour recevoir de la marchandise de fournisseurs situés en dehors de la ville. Un jour, elle est partie chercher la marchandise et le responsable de la production a pensé qu’elle avait quitté le bureau trop tôt. Le fait qu’elle ait dû passer du temps à attendre les transports publics n’a pas été pris en compte. Le patron a rédigé un rapport à l’intention du directeur qui, après un délai bref, lui a adressé une mise à pied pour absentéisme. J’ai oublié de mentionner que la magasinière travaillait dans l’entreprise depuis sa création. Elle a tout de suite déposé sa démission et est partie. Deux personnes ont été engagées pour la remplacer et aucune d’entre elles n’arrivait à bien travailler. © Lubov Goulbasova / Facebook
  • Le patron ne m’a pas versé mon salaire depuis plusieurs mois. Le jour de paie tant attendu, il m’a donné le montant de mon salaire journalier dans une enveloppe. Naturellement, j’ai quitté mon emploi. Et quand j’ai obtenu ma première avance à mon nouveau travail, j’ai commandé un gâteau à mon ancien patron pour le “remercier”. Ce gâteau était en forme du contenu des toilettes, vous voyez ce que je veux dire. Le coursier a livré le gâteau en promettant une confidentialité totale. Mon ex-patron a fini par me menacer pendant longtemps. Et ma mère est toujours fière de raconter à ses amies ce que j’ai fait. © Podslouchano / Ideer

Et toi, as-tu déjà rencontré un collègue ou un responsable inoubliable ? N’hésite pas à nous raconter ton histoire dans les commentaires !

Photo de couverture Podslouchano / Ideer
Sympa/Histoires/18 Histoires frappantes qui ont poussé des personnes à quitter leur emploi en claquant la porte
Partager cet article
Ces articles peuvent te plaire