Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Au Moyen Âge, les gens croyaient très sérieusement à ces 13 absurdités

--1-
10k

La rédaction de Sympa a compilé certaines croyances d'hier qu'un adulte contemporain aurait du mal à croire aujourd'hui. Mais ça n'a pas toujours été le cas : au Moyen Âge, alors que la science traversait des temps difficiles, les gens croyaient dur comme fer en toutes sortes de "vérités" folles.

Cela dit, nous aussi devons reconnaître que nous avons également tendance à croire en de nombreuses idées reçues totalement erronées sur l'Antiquité, comme nous le verrons à la fin de l'article.

13. Dans les spermatozoïdes, il y a de petites personnes.

Eh oui, ça commence fort ! Mais c'est exactement ce que pensaient les savants aux XVIIème et XVIIIème siècles. De plus, ils croyaient que l'enfant était déjà complètement formé dans les spermatozoïdes, et qu'il avait seulement besoin de grandir. Quant à la participation des femmes, elles avaient selon eux un simple rôle d'incubateur.

Un peu plus tard, certaines personnes commencèrent à démentir cette idée, arguant que le germe de la vie était déjà présent dans le corps féminin, et que la semence masculine ne faisait que l'éveiller. Finalement, il s'est avéré que la vérité était quelque part entre ces deux théories.

12. Titivillus

Au Moyen Âge, les moines "copistes" rédigeaient les livres à la main, en les recopiant, comme leur nom l'indique. Pas étonnant donc s'ils faisaient parfois des erreurs. Mais apparemment, ils ne voulaient pas le reconnaître, alors ils ont inventé un démon spécial, responsable des fautes d'écriture : Titivillus.

À ce qu'on disait, cet être fourbe rassemblait toutes les erreurs d'un moine dans un sac pour que, après la mort de celui-ci, le démon puisse les ressortir et réduire les chances du pauvre copiste d'entrer au paradis.

11. Le cœur d'une personne était parfois enterré séparément du corps

Dans le passé, le transport des corps était une affaire très compliquée. Cependant, certains défunts exigeaient d'être enterrés dans un lieu spécifique significatif pour eux. Dans ce cas, au XVIIIème siècle, on eût l'idée d'extraire le cœur des morts afin de l'enterrer seul là où il n'y avait aucun moyen de transporter et de mettre le corps tout entier.

Seuls les plus riches pouvaient se permettre ce procédé. Parmi eux, Anne Boleyn, Richard premier et Frédéric Chopin.

10. Un animal peut être traduit en justice

Il fut un temps où les animaux pouvaient être considérés comme des criminels. Ils pouvaient être traduits en justice avec un véritable avocat et un juge, et ils pouvaient même être emprisonnés ou pendus.

Une fois, à Lausanne, la cour a jugé des chenilles qui avaient été poursuivies pour avoir mangé les plantes dans des jardins. Elles ont été jugées coupables, ont été condamnées à l'excommunion, puis ont reçu l'ordre de quitter la ville. Oui, tu as bien lu !

Les chats étaient les animaux le plus souvent exécutés, parce qu'ils étaient considérés comme les sbires du diable. Cela a d'ailleurs conduit à une extermination massive des félins qui a causé la prolifération de rongeurs, et a conduit au développement de la peste dans toute l'Europe.

9. Au milieu de l'Océan Pacifique, il y a un gigantesque continent englouti

Il y a bien longtemps, différentes nations croyaient qu'au milieu de l'océan Pacifique, il y avait un continent englouti. Il a été nommé de différentes manières : Pacifida, Mu ou Lemuria. On prenait l'une des légendes de l'île de Pâques comme une preuve indirecte de son existence. Cette dernière parlait d'une immense île ayant coulé peu à peu jusqu'à ce qu'elle soit complètement submergée.

8. Le sang des gladiateurs aide à guérir de l'épilepsie

Avant les batailles, les gladiateurs de la Rome Antique faisaient des sacrifices sanglants aux dieux, ce qui leur donnait force et endurance. Cela a laissé penser à certains que le sang de ces combattants devait avoir des propriétés miraculeuses.

Le célèbre Pline a d'ailleurs écrit à ce sujet : "Les épileptiques boivent des coupes remplies du sang des gladiateurs comme s'il s'agissait de coupes remplies de vie, ils pensent d'ailleurs qu'il vaut mieux boire le sang chaud, pendant que le gladiateur respire encore."

7. Les sorcières traitaient les organes génitaux masculins comme des animaux de compagnie

Dans le célèbre ouvrage Le marteau des sorcières, il est mentionné que les sorcières volaient les organes génitaux des hommes et les traitaient comme des animaux de compagnie. Autrement dit, elles les plaçaient dans des nids et les nourrissaient.

Le plus étrange est que cette histoire n'est pas sortie de nulle part : en médecine, il y a un phénomène connu sous le nom de syndrome de Koro. Les personnes qui en souffrent pensent que certains de leurs organes ont subitement disparu. Et comme bien souvent au Moyen Âge, la culpabilité de ces "disparitions" retombait sur les sorcières.

6. Des esprits malfaisants vivent dans les choux de Bruxelles

De nos jours, dans les pays occidentaux, avant de préparer les choux de Bruxelles, certaines cuisinières font encore une coupe en forme de croix sur chaque chou. La version officielle est que grâce à cette croix, le légume cuira plus vite, mais en réalité, cette habitude provient d'ailleurs.

Dans la Grande-Bretagne médiévale, on croyait que parmi les feuilles du chou se cachaient de petits démons. Si quelqu'un en mangeait accidentellement un, il courait alors le risque d'indigestion. Cela ressemble beaucoup à l'action de certains micro-organismes, non ? Nous ne savons pas si les gens de l'époque lavaient les légumes, mais ils ont inventé ces coupes pour "baptiser" le chou.

5. Certains animaux naissent par eux-mêmes de la poussière ou des détritus

Au Moyen Âge, on croyait que les moisissures, les vers et les insectes pouvaient simplement apparaître à partir de débris, de saletés ou de poussières, uniquement par les desseins des forces du mal. Avec le faible niveau de connaissances de la biologie de cette époque, il n'est pas surprenant que cette explication ait émergé.

Le plus étrange est que les souris et les rats avaient aussi cette capacité à naître par eux-mêmes, alors qu'il n'a jamais été nécessaire d'être un scientifique chevronné pour voir comment les rongeurs se reproduisent réellement.

4. Les abeilles sont des oiseaux

Le bestiaire médiéval, correspondant à l'ensemble des écrits traitant des animaux, est une lecture qui demeure très intéressante à notre époque. Par exemple, les abeilles étaient considérées comme de petits oiseaux très étranges qui produisaient non seulement du miel, mais qui livraient aussi des guerres avec d'autres ruches. On croyait également que si une abeille violait la loi de sa ruche, elle se piquait elle-même, guidée par le sentiment insupportable de la culpabilité, et mourait.

3. Et les castors sont des poissons

Pour une raison qui nous échappe, le castor était considéré comme un poisson, et sa viande pouvait donc être consommée pendant le carême.

Ensuite, les testicules du castor avaient une valeur curative considérable, ce qui en faisait un animal très chassé au Moyen Âge. On croyait que lorsqu'un castor comprenait qu'il ne pourrait échapper à ses chasseurs, il se mordait les testicules et se sauvait ainsi, les laissant sur place.

Cette légende a un côté très rationnel : l'huile de castor, ou "secret des glandes de castor", est toujours très prisée des parfumeurs aujourd'hui.

2. Les bébés ne ressentent pas la douleur

L'affirmation selon laquelle les jeunes enfants ne ressentent pas la douleur semble être le délire d'un malade mental, mais il y a seulement 30 ans que le contraire a vraiment été prouvé. On croyait alors que les cerveaux des bébés n'étaient pas suffisamment développés.

Selon cette théorie, on opérait donc les bébés sans anesthésie, et leurs pleurs étaient attribuées à de simples caprices.

1. Une certaine combinaison de notes de musique peut faire apparaître le diable

Au Moyen Âge, l'église interdisait une certaine combinaison de notes dans les musiques, celle que l'on appelle le triton (lorsqu'il y a un écart de tons entre les notes). Cette combinaison était considérée comme trop "satanique".

Si une personne était prise en train de jouer de la musique utilisant des tritons, elle pouvait être emprisonnée dans les sous-sol de l'Inquisition.

Le son d'un triton peut être entendu ici.

Bonus : ce que nous, nous croyons du Moyen Âge

Bien que le Moyen Âge soit considéré à juste titre comme un âge sombre, beaucoup de rumeurs sont exagérées. Par exemple, penser que les gens ne se lavaient qu'une fois dans leur vie ou que les femmes étaient constamment humiliées et n'étaient pas réellement considérées comme des personnes, n'est pas tout à fait vrai.

En réalité, même s'il existait sûrement des cas répondant à ces croyances, les femmes étaient considérées comme des personnes, mais de seconde classe. Leur position dans la société n'était pas aussi déplorable que nous avons tendance à le penser, et elles ne restaient pas toute la journée enfermées dans leur château à lire la Bible.

Et toutes les jeunes femmes non mariées n'ont pas non plus fini dans un monastère. Certaines aidaient leurs parents à la maison (après tout, pourquoi se priver d'une paire de mains supplémentaire ?), et d'autres apprenaient une profession et travaillaient presque à l'égal d'un homme ordinaire.

Comme tu peux le voir sur ces dessins, les femmes des classes inférieures avaient tout à fait le droit de diriger tout type de commerce.

Les femmes travaillaient ainsi comme scribes, relieuses, libraires, brasseuses, lavandières, et même bâtisseuses, maçonnes et vitrières.

Par exemple, tu peux voir ici une femme peindre un portrait.

Que penses-tu de cet article ? Laquelle de ces croyances est la plus surprenante selon toi ? Connais-tu d'autres croyances du passé qui paraissent totalement absurdes aujourd'hui ?

Photo de couverture William Andrews/wikipedia
--1-
10k