Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Pour s’en sortir, une femme de 93 ans vend dans la rue des chaussons tricotés à la main, et ses efforts sont admirables

Chaque personne âgée renferme toujours en elle une grande histoire. Cette expérience que les anciens partagent avec leur entourage est un puissant héritage, et nous avons toujours beaucoup de choses à apprendre d’eux et de leurs anecdotes. Cependant, la vie est parfois très compliquée, et certaines circonstances font que de nombreux anciens ne doivent compter que sur eux-mêmes pour survivre. Nous avons ainsi fait la connaissance de “Doña Abilia”, une Péruvienne de 93 ans, qui vend dans la rue des chaussons de bébés tricotés à la main. Elle a travaillé dur toute sa vie pour subvenir à ses besoins, et malgré son âge avancé, elle ne baisse pas les bras, et continue à lutter contre les épreuves que la vie met sur son chemin.

Pour Sympa, notre correspondante péruvienne Tessy Morote a partagé avec nos lecteurs l’histoire de cette femme exemplaire, qui devrait être une grande source d’inspiration pour nous tous, car elle montre que peu importe notre âge ou la situation dans laquelle on se trouve, la seule chose qui compte vraiment, c’est la volonté de vivre.

Une histoire qui a touché des milliers d’internautes

Avec l'aimable autorisation de Tessy Morote pour Sympa

Il y a deux ans, Tessy a partagé l’histoire d’Abilia dans une publication sur sa page Facebook. Plus de 132 000 personnes ont été touchées par les efforts de cette femme et ont réagi à son histoire. Depuis un moment, Tessy voyait chaque jour Abilia, assise sur un banc, avec des dizaines de petits chaussons en laine posés sur le trottoir devant elle, et la seule chose qui lui traversait l’esprit, c’était de savoir pourquoi une femme aussi âgée qu’elle devait travailler, et elle se demandait quelles pouvaient bien être les raisons qui la poussaient à le faire.

Un jour, Tessy a décidé de s’approcher de cette mamie pour lui parler et en savoir plus sur son histoire. Abilia lui a alors dit qu’elle était née le 30 juin 1924. Dès son plus jeune âge, elle a toujours travaillé dur : elle avait un étal sur un marché où elle vendait des vêtements tricotés qu’elle achetait à d’autres femmes. Pendant de nombreuses années, ce travail lui a permis de vivre, et elle aimait pouvoir aider d’autres femmes par la même occasion.

Un rebondissement inattendu

Le travail qu’Abilia faisait chaque jour lui demandait un grand dévouement et des efforts considérables. Bien que son intention était de continuer à aider les autres, les aléas de la vie l’ont forcée à cesser cette activité. Malheureusement, un jour, alors qu’elle travaillait sur son étal, elle est tombée et s’est cassé la hanche, ce qui l’a empêchée de travailler pendant un certain moment. Lorsqu’elle a enfin pu reprendre son travail, on l’a informée que l’étal sur lequel elle vendait ses vêtements avait été vendu, et c’est ainsi qu’elle s’est retrouvée sans rien.

Cependant, tout n’était pas perdu, car elle a gardé confiance et s’est battue pour trouver une solution. Ce qui était le plus dur à accepter, c’est que les femmes à qui elle achetait sa marchandise se retrouvaient également sans emploi, car elles n’avaient pas d’autre moyen de vendre leurs produits. Un jour, alors qu’elle était allongée dans son lit, elle a pris une décision qui allait tout changer. “Je suis née dans la rue, et je mourrai dans la rue” s’est-elle dit. Et s’est ainsi qu’elle s’est lancée dans une nouvelle aventure, dans le but de pouvoir continuer à travailler.

Au lieu de prendre cette décision comme un malheureux événement, Abilia a vu là une nouvelle opportunité, et elle s’est remise à vendre les petits chaussons tricotés par ces femmes, mais cette fois, directement dans la rue, pas sur un marché.

Un bel exemple de force et de persévérance

Tessy fut très surprise de voir une personne lutter aussi fort pour atteindre son but, malgré son âge avancé. L’exemple d’Abilia lui a donné une belle leçon, car elle a trouvé en elle une importante source d’inspiration pour ne jamais baisser les bras face aux difficultés de la vie.

Après cette rencontre, Tessy a partagé autour d’elle l’histoire d’Abilia, et elle s’est de nouveau arrêtée plusieurs fois vers elle afin de lui acheter des chaussons, car même si elle n’en avait pas besoin, elle voulait soutenir la vieille dame et toutes ces femmes. Tessy garde même une paire de ces chaussons sur une étagère de sa maison, afin de se souvenir que tout est possible quand on veut vraiment faire quelque chose. Le sourire captivant de cette femme est le meilleur moyen pour elle de remercier les gens pour leur aide et leur soutien.

"Quand je l’ai rencontrée, si timide, mais en même temps très lucide, j’ai réalisé que la vie dépend uniquement de ce que l’on attend d’elle. Je pense que Doña Abilia a croisé mon chemin pour m’apprendre à valoriser la vie, et à comprendre qu’il faut aller de l’avant quelles que soient les circonstances, car au moment où je l’ai rencontrée, je traversais aussi une situation compliquée concernant la santé de mon fils. C’est pourquoi il me semblait juste de partager l’histoire d’Abilia afin que tout le monde la connaisse."explique Tessy.

Un message important pour nous tous

Nous n’accordons que trop peu souvent d’attention à ce qui compte réellement. Nous sommes tellement immergés dans notre vie quotidienne que nous oublions les détails les plus simples, qui sont aussi les plus significatifs. Abilia nous montre par son histoire que la clé de tout réside dans la persévérance, le courage, et la volonté de vivre. “L’abandon dont souffrent certaines personnes âgées est injuste. Ils ont déjà fait beaucoup pour nous et pour la société, ils veulent juste un peu de soutien, mais aussi se sentir utiles, parce qu’ils ne veulent pas être un fardeau pour qui que ce soit.” ajoute Tessy.

Bien que Tessy ait souvent rendu visite à Abilia, elle l’a soudain perdue de vue, et n’a plus jamais entendu parler d’elle. Désormais, chaque fois qu’elle passe par cette rue, elle se rappelle automatiquement de cette femme courageuse, et elle entretient l’espoir de la revoir, car cette rencontre laissera à jamais une marque indélébile dans sa vie.

Quand tu croises un homme ou une femme comme Abilia qui vend des choses dans la rue, arrête-toi une seconde, et pense à tous les efforts, le dévouement et l’amour qui se cachent derrière cette personne. Quel que soit leur âge, de nombreuses personnes trouvent la force d’aller de l’avant et de continuer à gagner honnêtement leur vie. Fais donc preuve d’empathie, et imagine cette personne avec le visage de tes grands-parents. Que ferais-tu alors ? Un geste amical et tu recevras un grand sourire en retour.

Que penses-tu de cette histoire ? Laisse-nous ton opinion dans les commentaires, et n’hésite pas à partager cette histoire avec les personnes de ton entourage !