Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Un entrepreneur arabe change la vie d’un enfant péruvien qu’il a vu faire ses devoirs dans la rue sous un réverbère

Il y a peu de temps nous avons partagé avec toi l’histoire de Víctor Martín Angulo Córdoba, un enfant qui, malgré les difficultés qu’il avait pour réaliser ses devoirs, sortait tous les soirs s’asseoir sous un réverbère car il n’avait pas d’électricité chez lui. Son histoire est devenue virale et a ému beaucoup de gens en montrant que, quand une personne est vraiment disposée à faire quelque chose, tout peut être possible. En apprenant les difficultés que rencontrait cet étudiant de 12 ans, un millionnaire arabe s’est intéressé à lui et a souhaité lui apporter son soutien en voyageant jusqu’au Pérou pour le rencontrer.

Sympa est sûr que ce type d’actions fait de ce monde un endroit meilleur et a souhaité partager avec toi cette histoire, car elle est un exemple clair que la solidarité et les héros sans cape existent et vivent parmi nous.

L’entrepreuneur arabe a ressenti de l’admiration pour l’étudiant

Tout a commencé quand Yaqoob Yusuf, un homme d’affaires plein de générosité, a découvert sur Instagram la vidéo qui circulait sur plusieurs réseaux et dans laquelle apparaissait Víctor Martín couché sous un réverbère en essayant de lire les lignes de son livre. En voyant l’enfant mettre tellement d’efforts pour faire ses devoirs, et essayer de trouver des solutions pour les faire malgré le fait qu’il n’avait pas d’électricité ni de substitut de lumière chez lui, l’entrepreneur souhaita en savoir plus sur lui et sa famille car il fut ému et surpris de l’enthousiasme qu’il avait pour s’en sortir.

La première rencontre

Après avoir appris davantage sur l’histoire de Víctor, l’entrepreneur chocolatier avoua que cela lui faisait revivre des sentiments de son passé ; il partagea que son enfance était compliquée et chargée de problèmes familiaux. C’est ainsi qu’il demanda à son traducteur, Gilberto Rosas, de contacter l’enfant et de découvrir où il se trouvait pour aller lui rendre visite et lui apporter son soutien. Ce n’était pas facile et il fallut faire de nombreuses recherches pour y arriver. Après avoir discuté avec les directeurs de différentes écoles, il trouva l’institution où étudiait l’enfant et ils voyagèrent ensemble au Pérou pour le rencontrer.

Une meilleure école pour poursuivre son éducation

Ils visitèrent tout d’abord son école, où Yaqoob Yusuf proposa de créer des installations séparées pour l’éducation primaire et élémentaire, de créer un salon appelé “Víctor” équipé d’ordinateurs de nouvelle génération et de faire quelques améliorations pour que tous les élèves aient un endroit idéal et favorable pour leurs études.

Un lieu pour le bien-être de Víctor et de sa famille

Après avoir vu l’école où l’enfant passerait 4 heures par jour, ils se rendirent dans sa maison pour rencontrer sa famille. Ils passèrent la soirée ensemble ; ils l’aidèrent à faire ses devoirs et jouèrent au football. En voyant plus clairement de quoi Victor avait besoin, Yusuf lui proposa de transformer son foyer en une maison à deux étages. Le traducteur de l’entrepreneur ajouta que le projet de la reconstruire était déjà en cours, et qu’ils allaient prendre en compte les besoins qui pourraient se présenter.

Le millionnaire reviendra au Pérou pour l’inauguration de la nouvelle école et de la maison de Víctor

Avant de partir, Yaqoob Yusuf, offrit à Víctor un portefeuille avec 2000 dollars. Le petit les offrit à sa mère et tous les deux se mirent à pleurer d’émotion. Un héros sans cape était arrivé dans leur vie pour les aider à réaliser leurs rêves et cela leur semblait incroyable. L’enfant dit à Yaqoob : “Merci, je ne trouve pas les mots” et se jeta dans ses bras. L’entrepreneur conseilla à Víctor de ne jamais laisser tomber sa mère, peu importe les circonstances, et lui promit de revenir pour voir les changements de son école et de son foyer.

Que penses-tu de cette histoire ? Ferais-tu la même chose si c’était dans tes possibilités ? Donne-nous tes réponses dans les commentaires.