Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Un tronc d’arbre qui devrait être mort survit grâce au soutien des autres arbres qui l’entourent

3-34
609

La nature est incroyable ! Différentes espèces de la faune et de la flore luttent pour leur survie dans des environnements ravagés par toutes sortes de catastrophes, ou par l’avidité ou le désintérêt des êtres humains. Cette lutte constante apporte de nouvelles données aux chercheurs, car ils découvrent alors les moyens que l’environnement utilise pour imposer la vie dans un monde en pleine destruction.

Sympa veut partager avec toi l’histoire d’une souche (un tronc coupé) qui devrait être morte, mais qui survit grâce aux arbres qui l’entourent !

La vie comme défi

L’image n’est fournie qu’à titre d’illustration

“L’art imite la nature”, dit-on. Dans ce cas précis, cependant, on pourrait dire que c’est plutôt le contraire. Les amateurs du monde fantastique connaissent des centaines d’histoires dans lesquelles les protagonistes cherchent à prolonger la vie au-delà des limites habituelles. Le résultat n’est généralement pas une réussite, mais cela n’empêche pas ce genre de fiction de continuer à nous captiver.

L’histoire que nous allons maintenant raconter est réelle, et son personnage principal, bien qu’il ne soit pas humain, lutte pour son existence en dépit des conditions de la nature. C’est une histoire brillante, enrichissante, pleine de force, et surtout, de vie.

Le kaori

Le kaori est un arbre de l’île du Nord de la Nouvelle-Zélande. Il appartient à la famille des conifères endémiques, et son bois a été utilisé au fil du temps pour construire des navires, des bâtiments et des mâts en raison de sa résistance. C’est, en volume, le plus grand arbre du pays et on estime qu’il atteint 2 000 ans. Dans cette région, il y a un arbre de 18 mètres de haut connu sous le nom de “Tāne Mahuta” (qui signifie en maori “Seigneur de la forêt”).

La découverte

Dans une zone de forêt néo-zélandaise que l’on ne peut atteindre qu’à pied, les scientifiques ont trouvé un vestige d’un kaori qui, bien que n’étant qu’une souche, sans branches ni feuilles, est resté vivant. Et ce n’était pas qu’une découverte parmi d’autres : le cas était rare, alors ils ont commencé à l’étudier et à faire les analyses nécessaires pour découvrir comment l’arbre pouvait être dans ces conditions au lieu d’être mort.

Sebastian Leuzinger et Martin Bader, les auteurs de la recherche publiée dans iScience, ont été surpris par le comportement de cette souche. Elle continuait à produire de la résine et se mettait en action la nuit et pendant les pluies. Bien qu’elle n’avait pas de feuilles, elle continuait aussi à produire des glucides, ce qui était vraiment inhabituel.

Explication possible

Selon les chercheurs, le fait qui explique la survie de la souche implique les kaoris qui l’entourent. De nombreuses espèces d’arbres se greffent souvent aux racines de leurs voisins qui appartiennent au même groupe, ce qui permet la création d’un réseau de circulation de l’eau et de nutriments. Puisqu’une souche n’est pas en mesure d’effectuer ce type de greffe, ils pensent que ce phénomène est survenu lorsque l’arbre était encore sain.

Cette découverte, diffusée par The New York Times, a montré que le fonctionnement de ces réseaux est beaucoup plus complexe qu’on ne le pensait auparavant, ce qui donnera lieu à de nouvelles recherches. Si ces curiosités t’intéressent, nous t’invitons à lire notre article sur la perception des plantes.

Et toi, connais-tu des phénomènes surprenants sur le monde végétal que tu voudrais partager avec nous ? Crois-tu que les plantes et les arbres sont capables d’agir “en solidarité” ? Ou est-ce que tu penses que c’est juste un hasard ? On attend ton opinion avec impatience dans les commentaires !

Photo de couverture Simon / pixabay
3-34
609