Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Une fillette de 9 ans a proposé d’installer un banc de l’amitié dans son école pour ceux qui se sentent seuls

2-3-
719

L’amitié est l’une des relations émotionnelles les plus importantes dans la vie de tout individu. Dès l’enfance, nous créons des liens qui deviennent indispensables pour intégrer certaines valeurs telles que l’amour, la loyauté, la solidarité et l’empathie. Haizea, une fillette espagnole, a écrit une lettre à son directeur d’école, lui demandant d’installer un “banc de l’amitié”, au cas où un enfant se sentirait seul. De cette façon, il serait plus facile pour les autres de le remarquer et de jouer avec lui...

Silvia, une collaboratrice de l’institution, a expliqué à la rédaction de Sympa les détails de cette admirable requête, qui apportera sûrement des changements positifs pour les enfants et pourra servir d’inspiration à d’autres écoles pour en faire de même.

La naissance d’une idée brillante et révolutionnaire

Faisant des recherches sur le harcèlement, Haizea a lu un article sur une initiative intéressante qui a vu le jour aux États-Unis lorsque Acacia Woodley a proposé en 2013 d’installer un banc de l’amitié dans son école. Cette fille était née avec une main en moins et avec l’autre déformée, et toute sa vie elle avait remarqué que les gens la regardaient. À l’âge de 10 ans, elle a eu la brillante idée de proposer un espace pour ceux qui avaient besoin d’un ami, d’un peu de soutien, de compagnie ou de la chaleur d’un câlin.

Une surprise touchante dans la boîte à idées

Bonjour Ana, j’aimerais bien qu’il y ait un banc de l’amitié dans la cour. Il faudrait qu’il soit coloré et avec un panneau qui dise “banc de l’amitié”. Si quelqu’un se sent seul et s’y assied, les autres pourront le voir et lui dire : “tu veux jouer avec nous ?”

Banc de l’amitié

MERCI

Quand Haizea l’a découvert, elle s’est dit que ce serait une bonne idée de proposer de faire la même chose dans son école, alors elle a écrit une belle lettre et l’a mise dans la boîte à idées. Elle a exprimé son désir de mettre en œuvre la même initiative et a indiqué que le banc devrait être coloré et situé dans la cour de récréation, afin que les enfants qui se sentent seuls puissent s’y asseoir. De cette façon, d’autres pourraient leur proposer de jouer avec eux.

L’idée est venue après des recherches et des travaux sur le harcèlement. Elle est très observatrice et voit que, bien que son école ait beaucoup d’élèves, certains d’entre eux jouent seuls. C’est pourquoi elle a considéré qu’un banc de l’amitié serait idéal”, a déclaré Silvia.

Un souhait devenu réalité

Le contenu de sa lettre a rapidement été diffusé dans son école et tout le monde a été ravi et ému par sa proposition. Silvia était particulièrement enthousiaste et fière d’apprendre qu’une fillette de neuf ans a pu penser à quelque chose comme ça, car c’est un signe clair de la bonté et de l’innocence des enfants. “Il est important d’écouter les petits, car leur perspective du monde est très différente de celle d’un adulte. Nous devons leur donner la possibilité de s’exprimer et de dire ce qu’ils pensent, que ce soit sous la forme d’une lettre ou par tout autre moyen”, a-t-elle déclaré.

Après avoir reçu la demande, il a fallu quelques semaines pour qu’elle devienne réalité. Respectant les couleurs proposées par Haizea, le banc a été installé puis peint, afin qu’il commence à jouer son rôle et que les enfants s’en approchent quand ils le jugent opportun.

La réaction positive des enfants

Depuis qu’ils ont commencé à le peindre, les enfants ont réagi très positivement à l’idée, montrant leur intérêt à en savoir plus sur l’initiative. Les professeurs de l’école ont pris soin d’expliquer les objectifs du banc et sont très heureux de toutes les retombées positives que cette idée a apportées. Le plus beau est que Haizea a eu le courage de partager son désir, en montrant aux autres enfants qu’ils peuvent exprimer leurs idées sans peur ni honte, et en leur faisant comprendre qu’il est très important d’avoir un espace pour partager avec les autres et les soutenir quand ils en ont le plus besoin.

Que penses-tu de cette initiative ? Penses-tu qu’il serait judicieux de la mettre en œuvre à l’échelle nationale ou même mondiale ? Donne-nous ton avis dans les commentaires !

2-3-
719