Sympa

Une jeune fille a écrit une liste de souhaits et l’a attachée à un ballon qui a volé pendant des kilomètres, jusqu’à ce qu’il soit reçu et que les souhaits soient exaucés par un inconnu d’un autre pays

Quand on grandit et que l’on cesse de croire au Père Noël, aux fées et à tout ce qui a trait à la magie, on court le risque de se convaincre que les rêves ne sont eux aussi qu’un fantasme d’enfant. Heureusement, les petits, avec leurs yeux innocents et la projection d’un monde qui ne connaît aucune limite entre la réalité et la magie, nous apprennent constamment que la bonté et l’amour rendent tout possible.

Chez Sympa, nous sommes convaincus que tous les rêves peuvent se réaliser, c’est pourquoi nous souhaitons aujourd’hui te raconter cette jolie histoire dans laquelle un homme a conçu un plan pour réaliser le vœu d’une jeune fille d’un autre pays qu’il ne connaissait pas, mais qu’il a voulu rendre heureuse.

Tout a commencé avec une liste de souhaits attachée à un ballon, qui a parcouru des milliers de kilomètres,
comme par magie.

C’est en décembre qu’Amin Adzhiev, un fermier de la république russe de Karatchaïevo-Tcherkesie, a regardé le ciel par hasard, et à sa grande surprise, a découvert un étrange objet blanc qui descendait dans sa direction. En s’approchant, intrigué, il a vu que c’était un ballon auquel était attachée une lettre. Il a voulu la lire, mais elle était écrite dans une langue qu’il ne connaissait pas. Le peu qu’il pouvait en savoir était qu’elle avait été écrite par une petite fille. Comme la situation était un peu inhabituelle (soyons honnêtes, ce n’est pas tous les jours que l’on voit atterrir juste devant nous un ballon sorti de nulle part avec un message illisible), il a décidé de demander de l’aide à ses amis. Ils ont alors décidé de partager l’histoire sur les réseaux sociaux afin que quelqu’un puisse traduire le message et découvrir à qui il appartenait.

Il a ainsi pu découvrir que la lettre était écrite en allemand, qu’elle était adressée au Père Noël et signée par une petite fille prénommée Sophia qui avait apparemment 9 ans. La petite, qui vivait en Autriche, disait au Père Noël qu’elle rêvait d’avoir une robe de princesse de conte de fées, une tente en forme de château médiéval, un foulard et un hoverboard pour Noël ; elle demandait également “beaucoup d’amour pour tout le monde, pour que les gens ne se disputent plus autant”.

C’est ainsi qu’il a lancé un plan visant à exaucer
les souhaits de Sophia.

En voyant la liste de la petite fille, Amin a décidé de devenir son père Noël et a lancé une collecte de fonds pour acheter les cadeaux à temps. Mais cet engagement noble et simple en apparence comportait quelques obstacles : il fallait trouver où vivait Sophia, récolter l’argent nécessaire pour couvrir les frais, et ce avant le 25 décembre, afin que la petite fille puisse recevoir ses cadeaux de Noël. “Tous mes amis, de partout, y compris de Moscou, ont rapidement réuni l’argent”, a-t-il déclaré fièrement. Mais ils devaient encore savoir qui elle était, et ils n’étaient pas prêts d’abandonner, alors les internautes se sont mis à faire un important travail de détective.

L’indice clé pour découvrir son identité et son adresse se trouvait sur le ballon, qui portait le nom du musée d’Oberndorf. Certaines personnes ont contacté le site, qui les a informées que ces ballons avaient été lâchés par des enfants chargés de rédiger des listes de souhaits pour Noël. Ils ont donc obtenu une liste des participants, ont trouvé les noms des parents de Sophia et se sont mis au travail.

Un rêve qui a transcendé les frontières...

Finalement, ils ont réussi à écrire à la famille de la jeune fille. Quelle n’a pas été la surprise de Stefan, le père de Sophia, lorsqu’il a reçu un message en russe sur un réseau social lui annonçant que le ballon de sa fille était arrivé dans un autre pays, où des inconnus l’avaient trouvé et étaient plus que disposés à réaliser son voeu. Cela a dû être un sentiment très similaire à celui qu’Amin a eu lorsqu’il a découvert ce même ballon.

La famille de Sophia a accepté cette initiative avec joie. Le nouveau Père Noël de la petite fille a donc pu acheter et envoyer les cadeaux à temps, et il a même engagé un faux Père Noël pour les lui apporter !

... et qui est devenu très populaire !

Les médias autrichiens et russes se sont rapidement emparés de l’histoire de la petite fille et du ballon. Lors d’une interview, Sophia a déclaré aux médias locaux que cette expérience lui avait donné envie d’apprendre le russe. Elle a également révélé qu’elle enverrait certainement un autre ballon de vœux l’année prochaine, pour voir où il terminerait sa course. Qui sait, si ses souhaits ont été exaucés une fois, cela pourrait se reproduire.

Cette histoire a traversé les frontières des deux pays et est devenue mondiale, car au-delà du fait qu’un ballon ait réussi à parcourir plus de 2 332 kilomètres sans éclater, ce qui est déjà un fait étonnant défiant toute logique, l’histoire prouve que la magie existe. On ne la trouve pas que dans les contes de fées ou les lampes magiques, et encore moins chez le Père Noël, mais elle se cache dans la bonté de personnes ordinaires, qui se sont réunies pour réaliser le souhait d’une enfant.

Et toi, crois-tu que les rêves peuvent se réaliser ?
N’hésite pas à nous faire part de tes souhaits dans les commentaires !
Qui sait, peut-être qu’une personne bien intentionnée voudra les exaucer pour toi...