10 Critiques que les parents d’aujourd’hui reçoivent souvent au sujet de leur style d’éducation, et comment y faire face

Être parent n’est pas facile ! Au fil des années, les méthodes et les informations changent, ce qui amène les anciennes générations à s’interroger sur les nouvelles formes d’éducation familiale. De la durée de l’allaitement à l’utilisation de trotteurs en passant par le rôle du père, les questions ne manquent pas !

Chez Sympa, nous te parlons aujourd’hui des nouvelles façons d’élever tes petits (bien que chaque famille choisisse ce qu’elle pense être le mieux pour ses enfants). N’oublie pas qu’avant de mettre en œuvre tout changement dans la vie de ton enfant, tu dois consulter ton pédiatre !

1. Il n’y a pas d’âge pour le lait maternel

Il est recommandé qu’un bébé boive du lait maternel pendant au moins les six premiers mois de sa vie. L’alimentation complémentaire peut alors commencer, mais cela ne signifie pas que le lait maternel perd son importance pour autant. Bien au contraire. À partir de la première année d’allaitement, la quantité de graisses dans le lait augmente, ce qui en fait un aliment complet et nutritif. Il a été démontré que l’allaitement maternel prolongé présente des avantages immunologiques, psychosociaux et émotionnels. C’est à la mère et à l’enfant de décider de la durée de l’allaitement.

2. Laisser les pieds de son bébé à l’air libre

Non seulement être pieds nus ne rend pas les bébés malades, mais cela les aide dans leur évolution et leur développement intellectuel. Les pieds nus sont une partie du corps que les bébés peuvent stimuler davantage que s’ils étaient couverts. Au cours des premiers mois de leur vie, ils utilisent leurs pieds pour obtenir des informations sur le monde extérieur, ils peuvent les toucher avec leurs mains, et même les porter à leur bouche, où la sensibilité est accrue.

3. Pourquoi il est préférable de ne pas laisser un bébé pleurer

Les anciennes pratiques consistaient à laisser le bébé pleurer dans son berceau, jusqu’à ce qu’il finisse par s’endormir. Il a été démontré que ce processus est très pénible pour le bébé (et aussi pour les parents). Il faut d’abord comprendre qu’un bébé qui pleure est normal et que c’est la seule façon pour lui de s’exprimer au début. Au fur et à mesure que ton bébé grandit, tu peux essayer d’établir une routine ou de trouver une méthode qui lui convient le mieux pour s’endormir (chanter, marcher, etc.).

4. Les jouets n’ont pas de genre

Pourquoi les filles jouent-elles à la poupée et les garçons aux voitures ? Que se passe-t-il si un garçon veut jouer à la dînette et une fille au football ? Les temps changent, et ne pas permettre à un enfant de jouer avec ce qu’il veut crée des stéréotypes inutiles. N’importe quel jouet fera l’affaire pour qu’un enfant s’amuse et stimule son imagination. C’est aux parents d’éduquer avec égalité des sexes.

5. Quand arrêter de porter des couches

Nous disons adieu aux couches lorsque l’enfant parvient à contrôler son sphincter. Bien que cela se produise généralement entre deux et quatre ans, chaque personne a son propre rythme de maturité et son propre temps pour l’atteindre. Nous devons être patients et les accompagner, en comprenant qu’il s’agit d’un processus de développement et que chaque enfant y parvient à son propre rythme.

6. Les boucles d’oreilles ne sont pas synonymes de féminité

Bien qu’il y ait peu d’inconvénients à percer les oreilles d’un bébé, de nombreux parents choisissent de ne pas le faire parce qu’ils considèrent que c’est un processus intrusif et abusif. Et si elle ne veut pas porter de boucles d’oreilles quand elle sera plus grande ? Certaines personnes considèrent également que le fait de percer les oreilles d’un bébé vient renforcer un stéréotype. Un groupe de pédiatres de l’Académie américaine de pédiatrie suggère qu’il est préférable de faire percer les oreilles lorsque la personne est en mesure de s’en occuper elle-même.

7. Lit de bébé ou cododo

Pour de nombreux parents, l’idéal est que leur bébé dorme la nuit entière dans son propre lit. La réalité est souvent bien différente, et beaucoup se retrouvent à tout essayer pour simplement faire dormir leur petit bout. S’ils réussissent à le faire dormir dans son propre lit de bébé, cela contribuera sans aucun doute au confort de leurs parents. Mais beaucoup trouvent que le fait de dormir ensemble aide le bébé à s’endormir. Il a également été prouvé que cela réduit l’incidence de la mort subite du nourrisson et renforce le lien avec le bébé.

8. Le père et la mère ont la même responsabilité

À l’époque, le rôle du père était de subvenir aux besoins de la famille, tandis que celui de la mère était d’élever les enfants et d’entretenir le foyer. Aujourd’hui, les changements liés à la maternité, la difficulté de ce nouveau rôle et les contraintes physiques et psychologiques qu’il implique sont beaucoup plus connus. De nombreux couples considèrent qu’un équilibre est nécessaire pour mieux faire face au stress qu’ils peuvent subir. C’est pourquoi, ces dernières années, les pères se sont beaucoup plus impliqués dans l’éducation des enfants.

9. Le trotteur n’est pas recommandé

Les bébés n’ont pas besoin “d’aide” pour apprendre à marcher. C’est un processus qu’ils peuvent réaliser par leurs propres moyens et à leur propre rythme. Il a été prouvé que non seulement le trotteur pour bébé n’aide pas au processus, mais qu’il provoque également des accidents. Dans certains pays comme le Canada, son utilisation est interdite depuis 2004.

10. Sucre ? Non, merci

Il est recommandé qu’un enfant de moins de trois ans ne consomme pas de sucre. Des taux de glucose élevés chez les jeunes enfants endommagent leurs dents de lait et créent une attirance pour ces aliments, ce qui peut conduire à des maladies liées à l’obésité à l’âge adulte. Il existe de nombreuses façons de mettre en place une alimentation saine et il est préférable d’éviter l’excès de sucre dans le régime alimentaire des enfants.

As-tu déjà été dans une telle situation ? Quelles critiques as-tu déjà subies ?

Partager cet article