Sympa

10 Films qui ont changé la façon dont le trouble de la personnalité multiple est perçu (et ce, même au sein de la communauté des psychiatres)

Les problèmes de santé mentale sont un thème récurrent dans les films, en particulier le trouble communément appelé “trouble de la personnalité multiple”, qui a été une grande source d’inspiration pour les cinéastes. En réalité, le nom correct de cette maladie est “trouble dissociatif de l’identité” (TDI), et il se caractérise par l’alternance de différentes personnalités, chacune ayant des attributs personnels et une histoire unique, et qui apparaissent comme un mécanisme de défense après avoir subi un traumatisme.

Sympa a compilé une liste de 10 films emblématiques qui mettent en scène des personnages souffrant de troubles dissociatifs de l’identité. Si tu ne les as pas encore vus, il est temps de les ajouter à ta liste !

1. Black Swan

Que se passe-t-il lorsque l’on désire tellement quelque chose que l’on se déconnecte de soi-même ? C’est le cas de Nina (Natalie Portman), une talentueuse danseuse de ballet qui a l’ambition de décrocher le rôle principal dans une représentation du Lac des cygnes, une opportunité qui changerait sa vie.

La pression exercée par sa mère, le metteur en scène de la pièce, et une rivalité écœurante avec une autre danseuse vont amener Nina à se perdre dans sa propre tête et à confondre le réel et l’imaginaire. Un film qui vaut la peine d’être vu.

2. Psychose

Un thriller classique immanquable inspiré du roman éponyme de Robert Bloch. L’histoire se déroule au Bates Motel, où le directeur Norman (Anthony Perkins) accueille un jeune client, un soir de pluie, qui va perturber “l’ordre” établi dans le lugubre établissement.

Une disparition à élucider, de la confusion et beaucoup de suspense résument ce film qui a fini par devenir un jalon dans l’histoire du cinéma et qui, curieusement, a eu des difficultés de financement, parce que les studios de production ne croyaient pas que c’était une histoire intéressante.

3. Fous d’Irène

Le titre du film (Me, myself and Irene) trahit à lui seul la présence d’un protagoniste qui a au moins deux personnalités ; il s’agit de Charlie (Jim Carrey), un policier qui travaille dur et un père aimant et dévoué. Cependant, son alter ego agressif appelé Hank se réveille lorsque Charlie arrête de prendre ses médicaments. Ils font désormais face à un problème : tous deux sont amoureux de la même femme et aucun ne veut partager.

4. Split

Si deux personnalités au sein d’un même corps ne te suffisent pas, que dirais-tu d’en avoir 23 ? Ce film raconte l’histoire de tous ces gens qui “habitent” Kevin (James McAvoy). Malgré des années de thérapie, il commence à perdre le contrôle de lui-même, et dans un mauvais jour, l’une de ses personnalités dominantes kidnappe trois adolescents qui font partie de son plan pour quelque chose de plus grand et de plus dangereux.

Il est intéressant de noter que Joaquin Phoenix devait initialement jouer le rôle de Kevin, mais en raison de problèmes d’agenda, James McAvoy a fini par prendre sa place sur le plateau.

5. Dr. Jekyll et Mr. Hyde

En parlant de classiques, il est impossible de ne pas mentionner ce film. Bien que l’histoire soit basée sur un roman qui a été adapté plusieurs fois au cinéma, la version la plus emblématique est celle des années 20 ; un siècle plus tard, elle est toujours reconnue pour sa façon de gérer la terreur en utilisant les ressources de l’époque.

Le Dr Henry Jekyll (John Barrymore) se lance le défi de créer une formule qui puisse séparer le bon et le mauvais côté d’un homme en deux corps distincts. Cependant, une erreur de calcul fait que les deux personnages finissent par habiter le même corps, ce qui entraîne de graves problèmes. Bien que l’origine du trouble de Dr Jekyll soit une expérience scientifique, on peut obsevrer dans ce film un sentiment d’identité confus, un symptôme de trouble dissociatif.

6. Peur primale

Si quelqu’un commet un meurtre alors qu’il est “possédé” par une autre personnalité, est-il vraiment coupable ? C’est la question posée par ce film, dans lequel un jeune enfant de chœur (Edward Norton) est accusé d’avoir assassiné un archevêque. Son avocat (Richard Gere) utilisera le trouble de la personnalité multiple comme principal argument de défense, et tentera d’obtenir une grâce.

Peur primale soulève des questions éthiques qui suscitent des controverses sur le bien et le mal, la raison et la justice. C’est à la fois une histoire de crime et un questionnement sur le fait que la santé mentale ne doit pas être reléguée au second plan.

7. Sybil

C’est un film basé sur l’histoire vraie de Shirley Ardell Mason, renommée Sybil (Sally Field), qui raconte ce qu’une jeune artiste endure lorsqu’elle commence à souffrir de pertes de mémoire pendant de courtes périodes, se réveillant dans des endroits inconnus et avec des blessures sur le corps. Déterminée à chercher de l’aide, elle suit une thérapie psychiatrique qui révélera qu’elle n’est pas seule, mais accompagnée de 15 autres personnalités.

L’impact de ce film va au-delà du cinéma ; il a permis d’ouvrir un débat dans la communauté psychiatrique et a conduit à l’inclusion de ce qui a alors été appelé le trouble de la personnalité multiple dans le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM), publié par l’Association psychiatrique américaine.

8. Frankie et Alice

Rien ne semble extraordinaire dans la vie de Frankie (Halle Berry), une danseuse qui commence à montrer ses deux autres personnalités alternatives sans en avoir conscience. C’est ainsi qu’apparaît Alice, un personnage malfaisant et extrêmement raciste qui ne se soucie pas de blesser qui que ce soit.

Le film a reçu des critiques mitigées, mais la performance dramatique de Halle Berry a été reconnue, puisqu’elle lui a valu une nomination aux Golden Globes en 2010.

9. Les trois visages d’Eve

Eve (Joanne Woodward) est une femme mariée qui s’ennuie de sa vie de femme au foyer et d’un mariage qui semble coincé dans la monotonie. Lorsqu’elle commence à souffrir de pertes de mémoire, son mari se rend compte que quelque chose ne va pas et décide de faire appel à un psychiatre qui découvrira l’alter ego caché d’Eve.

Au fil de l’histoire, la protagoniste doit faire face à une troisième personnalité qui est prête à s’emparer du corps d’Eve pour toujours, mais non sans avoir préalablement confronté ses personnalités “voisines”.

10. Fight Club

Un jeune employé de bureau (Edward Norton), lassé de sa vie grise et monotone, rencontre Tyler Durden (Brad Pitt), un vendeur de savon très particulier qui l’amène à remettre en question son mode de vie et à penser que l’autodestruction a plus de sens qu’il n’y paraît. Ensemble, ils décident d’ouvrir un club de combat clandestin qui va changer leur vie de façon inattendue.

Bien qu’il n’ait pas eu beaucoup de succès au box-office en 1999, il est aujourd’hui considéré comme l’un des meilleurs films des années 90 et est devenu un film culte. Fight Club est un film dans lequel le trouble de l’identité est essentiel, mais ce n’est qu’un des grands thèmes qu’il traite.

Quel est pour toi le film le plus marquant de cette liste ? Devrions-nous en ajouter d’autres ? Réponds-nous dans les commentaires !