10 Situations où les enfants semblent mal se comporter et qui peuvent être mal interprétées par les parents

Élever des enfants est un travail très difficile qui demande de la persévérance, car il n’existe aucun manuel magique contenant toutes les réponses. Il arrive que nos enfants aient un comportement que nous ne comprenons pas, mais il faut savoir que vouloir corriger ce comportement n’est pas toujours la solution. En effet, cela peut parfois aggraver la situation la rendant frustrante et épuisante autant pour les parents que pour l’enfant.

À cette occasion, Sympa a fait des recherches sur le sujet et t’explique 10 comportements d’enfants que les parents peuvent interpréter comme incorrects alors qu’ils ne le sont pas.

1. Essayer de contrôler toutes ses impulsions

C’est une situation très frustrante quand, en tant que parents, on dit à nos enfants de ne pas faire quelque chose et qu’ils le font aussitôt après. En réalité, les enfants ne parviennent pas toujours à contrôler leurs impulsions. Le contrôle de soi se développe pleinement à l’adolescence. Le processus d’apprentissage de la régulation des impulsions prend donc du temps.

La clé pour pouvoir faire face à de telles situations est de garder son calme, car cela te donnera le temps de réfléchir et de fournir la réponse la plus bénéfique pour l’enfant, tout en tenant compte de tes intentions en tant que parent.

2. La surstimulation

C’est super de garder nos enfants actifs grâce à des activités qui les aident à s’épanouir, mais comme on dit : “tout est bon...avec modération”. Si nous surchargeons leurs journées de tâches, nous engendrons une surstimulation. Cela se produit quand il y a un excès de mouvements, d’expériences, de sons, entre autres, qui sont trop pour les enfants et qui peuvent les épuiser, ce qui se reflète alors dans leur humeur et leur hyperactivité. Les comportements varient en fonction de l’âge de l’enfant surstimulé.

Par exemple :

  • Nouveau-nés et nourrissons : humeur changeante, fatigue, poings serrés et coups de pied.
  • Enfants en école maternelle : fatigués, grincheux, pleurant sans pouvoir expliquer leurs émotions, crises de colère au sol, refus de faire des activités.
  • Enfants en école primaire : maladresse, recherche d’une plus grande attention, plus de demandes d’aide que d’habitude dans les devoirs ou les tâches domestiques.

Pour cela, il est recommandé d’équilibrer les activités avec des moments de calme afin que les enfants se sentent dans un environnement sûr et serein.

3. Ne pas savoir lire leurs émotions dans des conditions particulières

On remarque parfois des changements dans notre attitude quand on est fatigué, qu’on a passé une mauvaise nuit ou qu’on a tout simplement faim. Il en va de même pour les enfants, mais leur capacité à contrôler leurs émotions dans ces situations particulières est bien plus limitée que celle des adultes. C’est pourquoi, si on est conscient de la situation, on peut avoir une réaction plus efficace et aider les enfants à communiquer.

Il existe plusieurs façons de les approcher pour qu’ils sentent qu’ils peuvent te confier ce qu’ils ressentent, toujours dans un environnement calme et serein pour inciter une communication fluide. Il est essentiel que tu comprennes ce qui leur arrive vraiment. Tu peux partager une de tes anecdotes qui relate la même situation, pour créer une connexion émotionnelle et empathique.

4. Ne pas les laisser exprimer leurs sentiments négatifs

Les enfants éprouvent les mêmes sentiments que les adultes, mais contrairement à nous, ils ne peuvent pas les cacher ou les réprimer. Plus encore, ils ne savent pas toujours comment les exprimer avec des mots. Nous pouvons donc les aider à en parler en leur posant directement la question, en leur laissant de l’espace, ou bien, nous pouvons recourir aux séries ou aux films qu’ils aiment pour traduire ce qu’ils ressentent dans la réalité.

5. Ne pas comprendre leur besoin de bouger

Cela a tendance à nous frustrer, mais on a beau dire à notre enfant de rester assis, il ne le fera pas, car les enfants sont toujours énergiques et ont un grand besoin de se dépenser. Au lieu de les réprimander, il vaut mieux les aider à canaliser cette énergie en faisant une virée au parc, du vélo, en jouant au football, au chat perché etc.

6. Freiner leur volonté d’autonomie

Les enfants aiment sentir qu’ils sont autonomes et qu’ils peuvent prendre leurs propres décisions. C’est pourquoi ils se rebellent souvent quand nous, parents, essayons de les aider, mais nous ne comprenons pas forcément la raison de ce rejet. Alors si l’enfant veut faire son lit tout seul, il est préférable de le laisser faire. Il peut ainsi réaliser ses projets et se sentir plus indépendant.

7. Ne pas comprendre l’envers de ses points forts

Chaque être humain est différent, et nous avons donc tous des capacités différentes : certains sont concentrés, d’autres sont intuitifs, et d’autres encore peuvent être plus prudents ou perfectionnistes. Tout comme les pièces de monnaie, les capacités ont deux côtés : un enfant habituellement concentré à l’école peut être distrait à la maison.

Il est important de ne pas oublier de distinguer le comportement de la façon d’être de l’enfant. Il est souhaitable d’identifier les comportements indésirables afin de les corriger et de ne pas indiquer que leur façon d’être est incorrecte, ce qui pourrait entraîner des dommages psychologiques dans le futur.

8. Interrompre leur besoin de jouer

Comme nous l’avons mentionné plus haut, les enfants ont beaucoup d’énergie et, par conséquent, toujours envie de jouer, car le jeu est un élément fondamental de leur croissance et de leur développement. Mais parfois, les adultes ne comprennent pas ces invitations à jouer ou les confondent avec un comportement incorrect, alors que tout ce qu’ils veulent, c’est partager leurs émotions et communiquer. C’est pourquoi, il est important d’accepter cette offre de jeu, même si cela vient interrompre certaines activités quotidiennes.

9. La contagion émotionnelle

Les enfants sont comme une éponge et, à ce titre, ils réagissent aux émotions que leurs parents expriment. Cela signifie que si les adultes sont stressés, les enfants manifesteront également cette humeur. Cela peut s’expliquer par la contagion émotionnelle qui, selon la neuroscience, est un effet d’imitation qui va au-delà du fait de copier des gestes, jusqu’à la propagation des émotions. C’est pourquoi il est important de maintenir un environnement calme afin que l’enfant puisse absorber des émotions positives.

10. Donner des limites incohérentes

L’incohérence des limites est toujours un facteur de confusion pour les enfants, car ils ne comprennent pas pourquoi un jour ils sont récompensés par un bonbon sans raison apparente et le lendemain non, même s’ils ont fait la même action. Il est très important de maintenir la même cohérence avec les récompenses et les limites, car les enfants peuvent être frustrés par l’absence de règles claires.

Quels sont les autres “mauvais” comportements de tes enfants que tu as mal interprétés ? Quels autres conseils similaires peux-tu partager ? Dis-nous dans les commentaires ci-dessous.

Partager cet article