Sympa
Sympa

12 Astuces de personnes qui savent comment gérer les enfants les plus agités

Parfois, il n’est pas facile de persuader les enfants de faire quelque chose avec des arguments adultes sensés. Bien entendu, dans de telles situations, il est souvent possible de simplement obliger un enfant à faire quelque chose malgré lui. Toutefois, les parents expérimentés savent qu’il est beaucoup plus efficace d’appliquer une simple astuce psychologique qui permettrait non seulement d’éviter les cris et les pleurs, mais aussi, dans certains cas, de transformer le tout en un grand jeu passionnant.

  • Quand j’étais encore très jeune, ma mère me disait : “Viens me réchauffer le lit.” Et moi, emplie d’un sens des responsabilités (ma mère m’avait confié un travail important à faire !), je me couchais, je me couvrais et je commençais à réchauffer le lit. Il était clair qu’au bout de cinq minutes, je me retrouvais profondément endormi. © Kukuruzya / Pikabu
  • Quand mon frère et moi étions enfants, ma mère nous achetait toujours du chocolat au lait le jour de la paie. Un jour, elle a apporté une barre plus grande, l’a cassée en deux morceaux et nous l’a donnée. Nous nous sommes disputés pour savoir qui avait la plus grosse pièce, et nous avons fini par revenir vers elle pour qu’elle nous le dise. Elle a examiné les chocolats et, à notre grand étonnement, les a mangés. Elle nous a ainsi donné la leçon que nous ne devions pas nous disputer pour de telles bagatelles. © Aditya Karthik / Quora
  • À la maternelle, les petits se rassemblent après leur promenade. La maîtresse leur demande poliment de mettre les jouets dans le panier. Ils ne veulent pas aider et continuent à jouer. Je m’approche et je dis à voix haute : “OK, les enfants ! La compétition ! Les filles à ma droite, les garçons à ma gauche ! Deux paniers se trouvent près de la ‘véranda’ (une des pièces est pour ranger les jouets d’extérieur). Voyons qui est le plus rapide — les garçons ou les filles...”. Deux minutes plus tard, les enfants sont entrés dans la salle. Le gardien d’école (sept ans d’expérience) ! © Podslouschano / VK
Group Of Pre School Children Answering Question In Classroom / HighwayStarz
  • Enfant, j’adorais écouter des histoires de toutes sortes, mais je n’aimais pas lire. À un moment donné, ma mère en a eu assez de me dire de lire toute seule, alors elle a trouvé un plan ingénieux. Elle racontait la moitié de l’histoire et s’arrêtait à la partie la plus intéressante. J’ai pleuré et crié, mais finalement, ma curiosité a eu raison de moi et, avec le temps, j’ai pris l’habitude de lire. © Anitha Kalaiselvi / Quora
  • J’ai un fils qui a huit ans. C’est un enfant très doux, affectueux et naïf, mais depuis la crèche, il a toujours eu des problèmes à se lever. L’enfant refusait de se réveiller le matin, toujours des pleurs, des cris, des refus, et rien ne semblait fonctionner. Après tant d’années de souffrance, je me suis habituée à l’idée que ce serait toujours comme ça, mais récemment nous avons adopté un chat. Et quel miracle ! Dès que l’on dit à l’enfant, le matin, que le chat a faim ou qu’il est contrarié, parce qu’il a besoin d’être caressé, l’enfant se lève en un clin d’œil et se précipite vers le poilu. Cela fonctionne sans problème depuis six mois maintenant. © Palata № 6 / VK
  • Il y a environ 10 ans, je me suis fait couper les cheveux par une nouvelle coiffeuse, nous avons beaucoup parlé, et je me suis plainte à elle de ma mauvaise mémoire. Elle a répondu en me racontant une histoire intéressante sur son fils. Quand il était petit, elle ne le punissait pas pour ses fautes ; elle lui demandait d’apprendre un poème pour chaque faute ; s’il l’apprenait, il pouvait aller jouer, s’il ne l’apprenait pas, il devait passer la nuit à l’apprendre. Résultat : lorsque le garçon était à l’université, il n’utilisait pas les notes, car il mémorisait tout. Je vais certainement appliquer cette méthode avec mes enfants. © Podslouschano / VK
  • Lorsque, en tant que petit enfant espiègle et malicieux, je me mettais à pleurer et à crier à la maison, ma mère me faisait sortir dans la cour pour y hurler. J’y allais, je criais et je hurlais à tue-tête dans tout le voisinage, puis je rentrais à la maison et j’étais aussi douce que de la soie. Les voisins ont d’abord été choqués, puis ils ont commencé à envoyer leurs enfants dehors pour crier. Je le fais encore parfois — c’est une activité anti-stress. © Podslouschano / VK
  • J’ai une astuce préférée. Les jeunes enfants sont très imaginatifs, mais ils ont des difficultés avec la pensée logique. Ainsi, lorsqu’un enfant demande une glace, au lieu de lui expliquer que vous ne pouvez pas vous arrêter au magasin parce que vous allez être en retard, etc., il vaut mieux accepter son idée. Soyez d’accord pour dire que ce serait génial de manger de la crème glacée, et pas seulement un peu, mais si vous pouviez descendre la route de crème glacée sur un énorme cône. À un certain âge, ces fantasmes répondent déjà à leurs besoins. Et puis, c’est beaucoup plus amusant que d’essayer de faire comprendre des arguments d’adultes à un enfant de quatre ans. © Kevin Mann / Quora
  • Quand mon fils était un bébé, mon ex-mari le gâtait en faisant tout ce qu’il voulait. Cela a fini par l’amener à faire des crises avec moi aussi. Une fois, quand il avait environ trois ans, il a piqué une grosse colère au supermarché. Il hurlait, criait, rampait sur le sol. J’essayais de le soulever, mais il se couchait à nouveau. Finalement, je me suis juste assise à côté de lui en silence. Il ne savait manifestement pas comment réagir à cela, m’a regardée, mais s’est remis à pleurer. Après un moment, j’ai commencé à lui parler calmement, en attirant son attention sur le fait que tout le monde le regardait. Il n’a pas aimé ça, alors il a arrêté de pleurer, s’est essuyé le visage et s’est levé. Et puis je l’ai emmené s’excuser auprès des gens autour pour avoir gâché leur journée. Comme résultat, j’ai obtenu un enfant calme et réfléchi. © Michelle — MAD PIRATE QUEEN / Quora
Salisbury Steak / chasbrutlag
  • Ma mère a entendu une belle conversation dans le train à propos d’astuces populaires. Deux grands-mères parlaient de leurs petits-enfants : “Il faut mettre les petits au travail, si moi j’ai des choses à faire dans la maison et dans le jardin. Alors, je mets une couverture pour mon petit-fils, je le mets dessus, je lui mets du miel sur les mains et je lui donne une plume. Il enlève la plume d’une paume et elle se colle à l’autre, il l’enlève de l’autre paume et elle se colle à la première... C’est comme ça que l’on arrive à faire quelque chose dans le jardin.” © bobrmama / Pikabu
  • Une fois, j’ai vu une étudiante en médecine essayer de faire entrer un enfant dans une salle d’examen. Elle lui demandait s’il voulait voir un médecin ou entrer dans son bureau, mais le garçon disait non et continuait à jouer. Finalement, un pédiatre expérimenté s’est approché d’elle et lui a dit : “Un petit conseil : ne demandez jamais à un enfant s’il veut faire quelque chose. Mieux vaut créer l’illusion du choix.” La jeune fille a réfléchi un instant, puis s’est assise à côté de l’enfant et lui a demandé : “Quel jouet aimerais-tu prendre avec toi pour aller chez le médecin ?” Le garçon en a choisi un et est entré tranquillement dans le cabinet en lui tenant la main. © Patricia Salem / Quora
  • Ma mère est un génie. On sait que les enfants ont tendance à mendier des jouets au supermarché et à piquer des crises de colère en cas de refus. Alors ma mère me mettait dans le caddie et me donnait des jouets ou des livres quand je les demandais. Et quand on arrivait à la caisse, je demandais des biscuits et ma mère disait que pour avoir des biscuits, il fallait sortir tous ces jouets. J’acceptais volontiers et tout le monde était content. © Podslouschano / VK

Tu devrais aussi avoir des astuces efficaces pour t’entendre avec tes enfants. Décris-en quelques-unes.

Sympa/Psychologie/12 Astuces de personnes qui savent comment gérer les enfants les plus agités
Partager cet article
Ces articles peuvent te plaire