15+ Preuves que, de toutes les compétences parentales, l’ingéniosité et des nerfs solides sont les plus utiles

Tous les parents ont des petites astuces de tous les jours, grâce auxquelles ils arrivent à préparer rapidement un petit pour une promenade, à lui faire manger les légumes qu’il déteste et enfin, à le mettre au lit. Au fur et à mesure que les enfants grandissent, les papas et les mamans vivent un vrai parcours du combattant et apprennent empiriquement à booster leurs compétences éducatives.

Chez Sympa, nous avons compilé des astuces d’internautes qui les aident à gérer le tempérament exubérant de leurs infatigables bambins.

  • Quand mes enfants faisaient des caprices et pleuraient, je prenais un air de conspirateur et leur montrais une ampoule de verre en leur disant : " S’il te plaît, pleure ici. Quand elle sera pleine, nous la vendrons. " La crise prenait aussitôt fin. © Deymos / AdMe
  • Une petite tradition familiale bien pratique : quand mon frère et moi étions petits, nos parents organisaient souvent des " pique-niques “. Ils faisaient cuire des pommes de terre en robe des champs, des œufs durs, prenaient tout ce qu’ils trouvaient dans le frigo, étendaient une couverture dans la salle à manger et plaçaient dessus ces soi-disant préparations de pique-nique. Nous nous installions, bavardions et mangions en famille. Mon frère et moi n’étions pas de gros mangeurs, mais lors des ” pique-niques “, tout semblait particulièrement savoureux. Aujourd’hui, la fille de mon frère a quatre ans, et elle adore aussi leurs ” pique-niques " en famille. © Podsluchano — Ici, on parle de toi / VK
  • Avec les enfants, nous avons pris l’habitude d’élaborer un menu de petit-déjeuner pour chaque jour. Quand ils étaient petits, j’utilisais des images et je leur demandais de choisir : un pain, des céréales, un fruit, un légume et une brique de lait pour tous les jours de la semaine. Une fois d’accord sur le menu, on l’accrochait dans la cuisine et on le suivait entre quatre et huit semaines. Au bout de quatre semaines, s’ils en avaient marre, on le changeait. J’ai trois enfants et ils ont toujours fini leur petit-déjeuner. © Maggie Christy / Quora
  • Mon fils ne voulait pas aller à l’école maternelle. Je lui ai alors inculqué l’idée que la maternelle est une institution huppée et que tous les adultes veulent y revenir, mais ils ne le peuvent pas. On ne les laisse plus entrer. Tous les adultes ne veulent que manger, dormir et jouer avec des voitures toute la journée. Maintenant, il y va avec plaisir et parfois, il tire en cachette la langue aux autres parents, c’est sa manière de dire : " Je sais que vous voudriez être à ma place “. © LupaCap / Pikabu
  • Avant, ma fille travaillait avec des enfants comme monitrice de natation. Ils aimaient répéter un nouveau mouvement après elle, et tout le monde voulait être le premier à y aller. Elle a alors trouvé une solution : “D’accord, vous allez tous être premiers, mais à tour de rôle !” et cela a marché. © Julia Maslova / Facebook
  • J’ai trouvé un moyen de montrer à ma fille la valeur de l’argent. Je suis chef d’entreprise, et quand ma fille avait neuf ou dix ans, je l’ai faite travailler. Tous les mois, il fallait envoyer des factures aux annonceurs, et c’était sa mission. Ce n’était pas compliqué, mais il fallait de la persévérance et de la concentration pour comparer nos registres avec les factures, calculer les frais de port et préparer l’expédition. Pour ce travail, elle touchait huit ou neuf dollars de l’heure, elle y passait quatre ou cinq heures et gagnait environ 40 dollars par mois. Elle dépensait cet argent comme elle voulait : payait les billets de cinéma et pop-corn, séances de patinage sur glace, achetait un jean ou une paire de chaussures branchées. Aujourd’hui, elle a 36 ans, elle est mère de famille et elle est à la tête de sa propre entreprise. Elle a beaucoup de succès et sait faire des économies, nous sommes très fiers d’elle. © Susan L Stewart / Quora
  • Rien de plus frustrant qu’un enfant qui se comporte mal et ignore les menaces, même si on lui dit : " Je compte jusqu’à trois. " C’est parce que quand vous arrivez à trois, rien ne se passe. Pour cette raison, ma femme et moi n’utilisons ce moyen que lorsque nous avons une idée de ce qui pourrait arriver à la fin. Ce n’est pas une punition ou une menace, mais une action réelle. Par exemple, nous disons quelque chose comme " Je compte jusqu’à trois, et si vous n’avez pas encore commencé à vous brosser les dents, je vous les brosserai moi-même. " Cela fait des merveilles, nous en venons rarement aux sanctions, les enfants obéissent avant ! © Menachem Pritzker / Quora
  • J’avais un jeu top, je jouais au paléontologue. Sur le canapé, je m’enveloppais dans deux couvertures, je cachais deux ou trois douzaines de dinosaures dans les plis, je donnais à mon fils des baguettes pour les sushis et un pinceau. Voilà, il fallait déterrer les dinosaures. Mais à condition de ne pas réveiller maman. S’il me réveillait, il perdait. J’avais deux heures de paix et de silence garanties. Les fouilles étaient menées correctement, j’avais le temps de me reposer, tout le monde était content. En bonus : aujourd’hui, mon fils manie habilement les baguettes en mangeant ses sushis et même en dormant, il est capable d’expliquer la différence entre les sauropodes et les théropodes. © Deliria00 / Pikabu
  • La question éternelle : comment faire manger des légumes aux enfants ? Tout simplement en faisant une soupe. Au fur et à mesure que l’enfant grandit, il commence à se demander : " Qu’est-ce que maman met dedans ? C’est quand même délicieux ! " © Julia Markman / Facebook
  • Dans ma jeunesse, je jouais à la reine avec ma petite sœur. Je construisais un trône avec des oreillers, je l’enveloppais dans un plaid léopard, je mettais le chemin de table en dentelle sur sa tête et la faisais s’asseoir sur le trône. Je m’inclinais devant elle, lui disais “votre majesté” et je partais à la “guerre” dans une autre pièce pour regarder un film. © Murzilka75 / Pikabu
  • Laisser les enfants prendre des décisions leur apprend l’autonomie. Mon astuce préférée avec mes deux garçons était de les laisser donner des conseils au coiffeur. Lorsque j’amenais mon fils chez le coiffeur, il s’installait sur la chaise et le coiffeur se tournait vers moi : " Quelle coupe désirez-vous ? “. Je répondais : ” Ne demandez pas à moi, mais à lui. " © Scott Sandler / Quora
  • Quand ma fille et moi faisions les courses au supermarché, nous allions d’abord au rayon jouets : la petite prenait et examinait tous les jouets qui l’intéressaient et quand elle n’en voulait plus, elle demandait d’aller dans un autre rayon, car elle en avait marre de jouer. © Anna Anoufrieva / Facebook
  • Voici l’astuce qui a toujours très bien fonctionné quand ma fille avait entre quatre et six ans. Si elle commençait à se plaindre de la fatigue lors d’une promenade et voulait que je la porte, je lui disais : " Oh, tu en as assez de marcher ? Et si on courait ! " Nous courions, main dans la main. Cela boostait son énergie et elle pouvait marcher encore un peu. On pourrait penser que ses petites jambes étaient fatiguées, mais en fait, les enfants ont d’énormes réserves d’énergie. Mais ils s’ennuient rapidement, il faut alors diriger leur attention sur autre chose. © Birgitta Berglund / Quora
  • Chez nous, nous avons tous l’habitude de demander pardon, de remercier, etc. Mon fils de huit ans est assez autonome et poli. S’il bouscule ou pousse accidentellement quelqu’un dans un magasin ou un transport, il s’excuse. J’ai remarqué à plusieurs reprises que s’il frôle une femme âgée, elle a d’abord un visage mécontent et est même sur le point de grommeler, mais dès qu’il présente ses excuses, elle change aussitôt et répond : " C’est bon, petit, rien de grave ! " Les hommes réagissent gentiment aussi. © LeighLee / Pikabu
  • Lors d’une randonnée ou d’une longue promenade avec les enfants, nous jouions souvent au jeu " Qui lance le bâton ou la branche le plus loin possible ". Ils les lançaient à tour de rôle et avançaient petit à petit. Cela suffisait pour parcourir plusieurs kilomètres. © Alexsashka Bbc / Facebook

Et toi, as-tu de petites astuces éprouvées qui t’aident à éduquer ta progéniture ?

Partager cet article