9 Signes d’un enfant prodige que de nombreux parents négligent, et ils ont tort

En moyenne, sur 1 000 enfants, un seul peut être qualifié de surdoué. Le QI de cet enfant prodige est généralement supérieur à 140. Et un enfant exceptionnellement doué avec un QI de 175 ou plus serait un sur 3 millions.

Chez Sympa, nous avons recensé neuf signes évidents de petits génies.

Élevés non seulement par leurs parents, mais aussi par leurs grands-mères

Les bébés qui sont élevés non seulement par des mamans et des papas, mais aussi par des grands-mères, sont plus attentifs et concentrés.

Le père et la mère modernes sont souvent au travail, occupés par des tâches ménagères, ou bien d’autres activités, ils ne peuvent pas consacrer tout leur temps au petit. C’est là qu’intervient les grands-parents, et les grands-mères en particulier, qui ne rechignent pas à jouer, lire ou dessiner avec l’enfant. Grâce à une plus grande interaction sociale, l’enfant a plus de chances de réussir dans l’avenir.

Nés pendant la saison froide

Des études ont montré que les personnes nées entre novembre et avril ont un pourcentage plus élevé de personnes douées que celles nées en été. Le pic est atteint en février.

Observent attentivement leur entourage dans un environnement inconnu

Les enfants prodiges développent dès l’enfance une forte vigilance à l’égard des personnes et des objets non familiers. Ils observent d’abord l’objet avec attention, puis commencent à imiter les actions qu’ils voient.

Parfois, cela peut être considéré comme de la timidité. Les enfants timides sont farouches, timorés et font tout leur possible pour surmonter leur malaise intérieur. En revanche, les tout-petits doués, dans un environnement peu familier, choisissent un endroit où ils peuvent voir tout le monde et étudier en silence ce qui se passe autour d’eux.

Utilisent les jouets de manière inhabituelle

En raison de leur curiosité, de leur créativité et de leur raisonnement non conventionnel, les petits génies s’ennuient en jouant à des jeux simples. Ils aiment compliquer les règles, préfèrent les jeux intellectuels et scénarisés, et leur ingéniosité est visible à l’œil nu.

S’asseoir et assembler une pyramide est peu amusant ; disposer les anneaux sur la table dans un ordre logique est une autre affaire. Verser de l’eau du robinet dans un gobelet est ennuyeux ; mettre ce gobelet dans la cuvette des toilettes et le regarder se remplir est une véritable aventure.

Choisissent des enfants plus âgés pour communiquer avec eux

Ils se sentent à l’aise avec les enfants plus âgés et les adultes, et apprennent de leurs expériences. Lors d’une fête d’anniversaire pour enfants, vous avez plus de chances de voir un enfant prodige discuter avec des adultes autour d’une tasse de thé que de jouer avec une foule de bambins.

Mais cette caractéristique présente un inconvénient de taille : les jeunes talentueux peuvent avoir des difficultés dans leurs relations avec leurs pairs.

Se couchent tard et ne dorment pas bien la nuit

En règle générale, les enfants surdoués dorment peu et assez vite renoncent à faire la sieste dans la journée, ou bien ils dorment très mal et superficiellement. Dans le premier cas, leur cerveau récupère rapidement et a besoin de moins de temps pour se reposer. Dans le second cas, une surcharge d’informations de la journée peut rendre plus difficile l’endormissement des tout-petits excités.

Extrêmement pointilleux sur la nourriture

Un manque d’appétit n’est pas toujours le signe d’un enfant gâté ou en mauvaise santé. Il se peut qu’un futur Mozart ou Elon Musk vive à tes côtés.

Les problèmes de nutrition sont fréquents chez les parents d’enfants surdoués. En effet, le cerveau d’un enfant mémorise à la vitesse de l’éclair et perçoit le goût, la couleur et la texture des aliments de manière plus vive. Des morceaux d’oignon dans la nourriture, des pâtes trop cuites, une soupe trop grasse — il est peu probable que l’enfant ait envie de recommencer, car sa mémoire conserve les sensations désagréables éprouvées pendant le repas.

Quand un parent leur lit des livres, ils lisent avec lui, ils ne se contentent pas d’écouter ou de regarder des images

Lire des livres ensemble est sans aucun doute une activité utile. Mais il est peu probable que le jeune prodige s’allonge calmement sous les couvertures pour écouter une histoire du soir. Il est plus probable qu’il arrache le livre des mains de ses parents, le lise lui-même et commente activement les illustrations.

Se curent le nez, se sucent les doigts ou se rongent les ongles

Même les génies ont de petites manies. Les enfants qui sont très intelligents sont les plus enclins à avoir des habitudes névrotiques. Ainsi, se ronger les ongles, se curer le nez et se sucer les doigts ne sont pas toujours des signes de mauvaise éducation.

Le cerveau de l’enfant est peut-être tellement surexcité qu’il envoie ces signaux au corps. Les psychologues conseillent aux parents de ne pas gronder leur enfant, mais d’essayer de ralentir son rythme de vie et de réduire sa charge de travail.

Et toi, qu’est-ce que ton enfant fait pas comme les autres ? En quoi est-il ou est-elle différent(e) de ses pairs ?

Partager cet article