Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Ces 9 habitudes empêchent notre cerveau de fonctionner correctement

Le cerveau constitue le centre de contrôle du corps humain, il gère tout ce que nous faisons. Que l'on soit en train de penser, de rêver, de faire du sport, ou même de dormir, cet organe y prend part d'une façon ou d'une autre. Notre cerveau traite des millions d'informations chaque jour, et renferme de nombreux mystères encore indéchiffrables pour les scientifiques. Aussi, il existe des habitudes qui l'empêchent de fonctionner correctement et qui, sans qu'on ne le remarque, nous rendent moins intelligents.

Sympa a décidé de te présenter, aujourd'hui, les habitudes dont il faut absolument se défaire pour travailler plus efficacement.

9. Passer trop de temps sur les réseaux sociaux

Ce n'est pas un scoop : consulter sans cesse ses comptes Facebook, Twitter ou Instagram nous empêche de nous concentrer. Nous recevons alors trop d'informations différentes et fragmentées sur un intervalle de temps trop court.

Ce genre de comportement devient quelque chose d'habituel pour le cerveau. Il passe constamment d'une tâche à une autre et recherche la nouveauté. Et s'il faut de la concentration, le cerveau doit faire un plus grand effort pour se focaliser sur une chose.

Que faire ?

Lire un livre, faire de l'exercice ou aller prendre l'air.

8. Chercher toutes les réponses sur Internet

Bien sûr, l'accès illimité à l'information a considérablement amélioré notre vie. Aujourd'hui, on ne va plus à la bibliothèque pour faire nos recherches, et on ne perd plus de temps à photocopier les livres.

Mais cela n'a pas que des effets positifs. Les psychologues évoquent un "effet Google", qui nous pousse à chercher les réponses à toutes nos questions sur Internet, et à les oublier rapidement. Et on cesse automatiquement d'utiliser notre propre mémoire.

Que faire ?

La prochaine fois que tu es tenté de demander quelque chose à Google, comme par exemple "comment faire des cookies ?", ou "combien y a-t-il de sortes de pizzas dans le monde ?", essaie de te souvenir de la recette de ta grand-mère, ou consulte un livre.

7. Travailler quand tu es malade

On va souvent au travail sans prêter attention à une quinte de toux. Mais ce genre de comportement peut avoir des conséquences néfastes. Lorsque le système immunitaire est affaibli, le cœur fonctionne avec une pression élevée, et le cerveau essaie de maintenir un certain rendement d'efficacité. Ce qui entraîne un travail de moins bonne qualité, et une récupération plus lente.

Que faire ?

Si tu es malade, reste à la maison, repose-toi et soigne-toi. Ensuite, quand tu auras complètement récupéré, tu pourras rattraper efficacement ton retard au travail !

6. Refuser de communiquer

La communication est très importante pour le développement du cerveau. Lors d'une conversation, de nouvelles connexions neuronales se forment. Si une personne est habituée à garder le silence, ou à se limiter à un petit groupe d'interlocuteurs, elle entrave elle-même son développement.

Que faire ?

Si tes amis t'invitent à sortir, accepte. Et fais-le à chaque fois. Ainsi, progressivement, il y aura de plus en plus de sujets sur lesquels tu pourras débattre facilement.

5. Dormir peu et se lever tard

Pendant le sommeil, notre cerveau fonctionne de façon active, en codifiant les informations. Un sommeil insuffisant ou de mauvaise qualité réduit notre capacité à apprendre de nouvelles choses.

Si tu dors trop peu, que tu te couches après minuit, et que tu te réveilles tard le lendemain, cela a aussi une mauvaise influence sur le traitement des informations. La concentration et la mémoire seront de moins bonne qualité.

Que faire ?

Suis un mode de vie sain, où la nuit est réservée au sommeil, et la journée à l'efficacité du travail.

4. Se croire très intelligent

Les études de Carol Dweck, professeure de psychologie à l'Université de Stanford, montrent qu'il est très important de complimenter les gens. Mais si l'on flatte l'esprit de quelqu'un et non ses mérites, cela peut être néfaste au fil du temps.

Il existe deux types de raisonnement : celui dit "statique" et la mentalité de développement. Les individus du premier groupe pensent que leurs capacités sont innées, et en cas d'échec, ils vont les remettre en question, si bien qu'ils évitent les situations à risques.

Les individus du second groupe pensent que les tentatives les rendent plus intelligents. L'échec ne leur fait pas peur, au contraire, il les aide à analyser les erreurs et à progresser la fois suivante.

Que faire ?

Il vaut mieux ne pas se croire trop intelligent, et plutôt être conscient qu'il reste beaucoup de choses à apprendre. Et c'est précisément cela qui permet de développer l'intelligence.

3. Consulter trop fréquemment ses messages

Le réflexe de consulter de façon compulsive ses messages, ses e-mails et sa liste de tâches est une très mauvaise chose. Cela distrait de notre activité en cours, et il est plus difficile de se remettre au travail ensuite.

Que faire ?

Il faut se concentrer sur une seule tâche à la fois. Et il suffit de consulter ses messages seulement toutes les trois ou quatre heures.

2. Mâcher du chewing-gum

Avant, les scientifiques pensaient que le chewing-gum avait un effet bénéfique sur le cerveau, car le mâcher augmente le flux sanguin vers le cerveau et améliore les fonctions mentales.

Mais récemment, les chercheurs ont démontré que pendant le processus de mastication, la personne est distraite de sa tâche principale, et sa mémoire ne fonctionne qu'à court terme. Par exemple, il lui sera plus difficile de mémoriser une série d'objets dans une liste.

Que faire ?

Abstiens-toi de mâcher du chewing-gum pendant le travail, et si tu en as trop envie, attends plutôt d'être à la maison.

1. Consommer de la nourriture grasse

Une concentration élevée de lipides saturés dans l'alimentation freine la production de dopamine, une substance qui aide les cellules du cerveau à envoyer des signaux. La nourriture grasse influe négativement sur la souplesse de notre esprit, affaiblit la mémoire et retarde le temps de réaction. Aussi, plus on consomme de lipides saturés, plus on a envie d'en manger, car cela a un effet addictif.

Que faire ?

Limiter la consommation de lipides saturés. Si tu as trop envie de manger quelque chose de gras, privilégie les graisses saines comme le poisson, l'huile d'olive et l'avocat.

Photo de couverture depositphotos.com