Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

D’après certaines études, la réalité virtuelle peut soigner certaines phobies

----
483

Les phobies sont un phénomène très répandu. Elles sont extrêmement handicapantes : par exemple, une personne qui a peur des araignées ne sait absolument pas comment faire pour dépasser sa panique. Même la plus petite bestiole peut les effrayer et il leur est alors parfois impossible d’agir normalement et de prendre leur courage à deux mains pour l’affronter.

Mais grâce aux avancées technologiques, de nouvelles études sur les objets de réalité virtuelle ont vu le jour. Elle nous a permis de découvrir qu’avec la simulation d’espaces, il était possible de soigner certains troubles psychologiques comme les phobies.

Chez Sympa, nous souhaitons te raconter comment la réalité virtuelle peut permettre aux individus souffrant de phobies de s’en débarrasser.

Tentatives et échecs

Jusqu’en 1992, on pensait que pour dépasser ses phobies, il fallait les affronter. Mais ces tests ont échoué parce que pour que l’expérience fonctionne, les patients devraient recréer une situation, par exemple, en s’imaginant tout en haut d’un bâtiment très haut. Mais ces efforts n’étaient pas suffisants.

La nouvelle ère de la technologie et de la psychologie

En novembre 1992, la Clark Atlanta University a été la première à utiliser la réalité virtuelle pour combattre les troubles psychologiques. Depuis, ces mêmes scientifiques effectuent des expériences pour évaluer l’efficacité de cette nouvelle technologie.

La science virtuelle est plus efficace lorsqu’elle recrée une situation réelle, au point de troubler l’esprit avec la véracité des images présentées. De cette façon, l’anxiété provoquée par la situation paraît totalement réelle.

Les simulations peuvent modifier tes peurs

La réalité virtuelle est basée sur une simulation 3D d’un environnement spécifique. Actuellement, l’université Duke met en place des sessions de thérapie virtuelle pour soigner les troubles de l’anxiété. Le traitement permet d’aider les personnes qui ont peur de l’altitude, des ascenseurs, des orages, des avions et mêmes de parler en public.

À l’University of Texas, une expérience est menée pour se défaire de la phobie des araignées. Elle a été effectuée sur 77 personnes arachnophobes, soumises à différents degrés (1-14) de stress face à l’araignée. La plupart des individus sont allés jusqu’au niveau 10, qui est particulièrement élevé.

Il est important de comprendre comment le corps réagit à la peur

À travers la réalité virtuelle, le patient est immergé dans une situation effrayante qui est très similaire à la réalité. Un thérapeute accompagne le patient durant toute l’étape de tests. Il faut prendre en considération que pour de nombreuses personnes souffrent de phobies terribles, s’y confronter seul peut être vraiment terriblement paralysant.

Des neurobiologistes de l’Université de Stanford essaient de comprendre comment fonctionne le cerveau lorsqu’il est exposé à ses pires angoisses. En utilisant ce procédé, leur mission est d’explorer les origines de l’anxiété. S’ils parviennent à pénétrer dans les mécanismes du cerveau, les chercheurs pourront développer de nouveaux dispositifs virtuels plus élaborés, capables de débarrasser complètement les victimes des sensations de peur.

Quelques tests et le vertige disparaît

Au Royaume-Uni, une nouvelle étude a été publiée dans The Lancet, concernant 49 adultes ayant le vertige. En un mois, ils ont été exposés à plusieurs minutes de réalité virtuelle simulant des situations liées à leur phobie. Les résultats se sont avérés vraiment efficaces. L’un des participants de cette étude a partagé son expérience :

“Je viens de terminer mes séances, j’en ai fait quatre. La semaine dernière, après ma troisième session, je suis allée au Westgate (un centre commercial). La différence sur ma capacité à appréhender le vertige a été incroyable. Par le passé, je ne m’approchais jamais du bord. Les séances m’ont fait réfléchir et elles m’ont beaucoup aidé à gérer mes peurs. Cette thérapie vaut vraiment la peine”.

As-tu des phobies ? Connais-tu quelqu’un qui pourrait être intéressé par ces informations ? N’hésite pas à donner ton avis et à partager cet article avec les personnes concernées par ce sujet.

----
483