Sympa
Sympa

Découvre ces 9 étranges troubles psychologiques qui se produisent uniquement chez les touristes

Lissette Calveiro avait pour habitude de voyager chaque mois, pour prendre de nouvelles photos attirant l'admiration de ses nombreux abonnés sur les réseaux sociaux. En faisant cela, la jeune fille espérait atteindre la célébrité, tout en créant l'illusion d'une vie riche et épanouie. Mais au bout du compte, elle a fini par perdre presque tout ce qu'elle avait, et elle s'est énormément endettée. Avec l'émergence des réseaux sociaux, le voyage est devenu pour certains une condition nécessaire pour démontrer leur bien-être et gagner l'admiration des autres. Mais voyager est un loisir comportant plusieurs facettes, et cette activité peut non seulement te faire perdre de l'argent, mais aussi la tête.

Sympa a découvert qu'il existe essentiellement 9 troubles psychologiques pouvant toucher ceux qui ne supportent pas de rester immobiles, et qui ont l'habitude de fréquemment quitter la maison à la recherche de nouvelles aventures.

1. Syndrome de Paris.

Si on demande à un étranger d'imaginer Paris, quelle est la première chose qui lui viendra à l'esprit ? Ce sera sûrement la tour Eiffel, de jolies pâtisseries bien présentées sur leurs comptoirs, et des français élégants, polis et galants, portant des marinières et de jolies robes. Beaucoup de touristes arrivent donc dans la capitale française avec un concept ressemblant plus ou moins à ça, mais leurs espérances sont très vite dissipées lorsqu'ils découvrent la réalité de la ville.

Bien sûr, le syndrome de Paris ne dépend pas spécialement de la nationalité des touristes, mais les plus sensibles restent les Japonais, en raison des évidentes différences entre les deux cultures. Le Japon est réputé pour son hospitalité et sa courtoisie envers les étrangers, alors face à l'impolitesse, aux vols et aux escroqueries qu'ils découvrent dès leur arrivée dans la "capitale de l'amour", leur esprit ne peut supporter un tel stress, et certains déconcertés se trouvent obligés de suivre une thérapie psychologique dès leur retour au pays.

Symptômes :

  • Forte déception
  • Hallucinations, sentiment de perdre le lien avec la réalité
  • Persécution
  • Agressivité injustifiée
  • Hystérie
  • Nausées et vertiges

2. Syndrome de Jérusalem.

Le syndrome de Jérusalem ne dépend aucunement de la religion, et peut affecter n'importe quel touriste se rendant dans la capitale d'Israël. Plus tu voyageras à travers les lieux saints, plus grand sera le risque de commencer à te prendre pour un personnage biblique. C'est ainsi que se manifeste ce syndrome. Les personnes touchées commencent à attirer l'attention en criant des prophéties à qui veut l'entendre, en faisant des scandales, et parfois, leur comportement peut même dégénérer et impliquer des blessures (à eux-mêmes et aux autres). Dans ces cas, une hospitalisation forcée est nécessaire jusqu'à la fin de la crise. En général, ce syndrome disparaît seulement quelques semaines plus tard, ou lorsque le touriste quitte la ville sainte.

Symptômes :

  • Émotivité intense.
  • Désir de se séparer du groupe ou de la famille pour voyager seul.
  • Obsession de la pureté : douches fréquentes et le désir obsessionnel de se couper les ongles des mains et des pieds.
  • Confection d'un vêtement semblable à une toge blanche avec des matériaux trouvés à portée de main : généralement avec les draps de l'hôtel.
  • Récitation criée des versets de la Bible et toutes sortes d'hymnes religieux.

3. Syndrome de Stendhal.

Le syndrome de Stendhal peut frapper les touristes n'importe où : dans un musée de renommée mondiale, dans un zoo, dans un théâtre, ou simplement dans la rue s'ils ont la chance de croiser une personne célèbre ou très belle. Ici, le sentiment d'admiration est tellement intense que le touriste commence littéralement à devenir fou. En général, ce syndrome est surtout observé dans les musées de Florence, bien qu'il y ait des nationalités qui y soient immunisées, comme par exemple les habitants d'Amérique du Nord et d'Asie. Les Italiens sont également protégés de ce phénomène, car ils vivent déjà entourés d'œuvres d'art architecturales, et sont donc habitués.

Symptômes :

  • Vertiges
  • Hallucinations
  • Tachycardie
  • Désorientation spatiale, évanouissements
  • Hystérie, comportement destructeur

4. Dromomanie

Il y a des voyageurs qui ne savent pas du tout quand sera leur prochain voyage, tout dépendra de leur état émotionnel. La dromomanie est un trouble psychologique qui se manifeste lorsqu'une personne ressent le besoin obsédant de quitter sa maison pour aller n'importe où.

Durant ces "voyages", ces personnes calment leur anxiété, puis retournent chez elles, en étant bien conscientes que leur subite décision n'était pas rationnelle du tout. Mais il existe aussi une forme lourde de ce trouble psychologique qui se manifeste par un vagabondage prolongé, ou "voyage pathologique" : la personne voyage ou plus précisément erre jusqu'à ce que ses forces l'abandonnent. La première "échappée" est en général causée par un fort stress, et un besoin de fuir, mais les raisons qui poussent aux voyages suivants deviennent ensuite de moins en moins précises.

Symptômes:

  • Impulsivité : un désir spontané, par exemple, de pêcher. Cela mérite de s'inquiéter si la personne a subitement laissé ce qu'elle était en train de faire (comme par exemple manger ou cuisiner), a mis ses vêtements et se prépare à sortir.
  • Ne pas avoir préparé le voyage : la personne part subitement à la montagne, mais elle n'a pas pris de vêtements chauds ou de nourriture, ou elle a oublié son argent et ses papiers.
  • Indifférence vis-à-vis des obligations : elle ne se soucie pas du tout de son emploi ou du fait que cela puisse nuire à ses proches.

5. Choc culturel

Quiconque a voyagé à l'étranger ou a observé quelque chose d'extraordinaire dans son environnement habituel sait ce qu'est un choc culturel. En général, il s'accompagne d'impressions très fortes, provoquées par des émotions nouvelles et inconnues : nourriture étrange, personnes différentes, langue différente. Le côté négatif de ce phénomène est la panique et le désir de se cacher du monde extérieur.

Les différentes étapes du choc culturel :

  • "Lune de miel" : tu es littéralement tombé amoureux de ce nouvel endroit dès ton arrivée, et tu es totalement excité. Tu as instantanément envie de visiter autant d'endroits que possible, tu te sens en sécurité parmi les étrangers, et comblé de l'attention qu'ils t'accordent. Cette étape dure en moyenne deux semaines.
  • Choc culturel : maintenant, tu commences à remarquer certains détails qui te dérangent. Les moyens de transport locaux sont étranges, la nourriture dans les magasins est différente, cette langue nouvelle commence à te fatiguer. Lors de cette étape, les gens font généralement leurs valises et décident de rentrer chez eux, malgré le fait qu'ils aient toujours rêvé de ce voyage (ou de déménager pour vivre dans cet endroit).
  • Acceptation : si tu as trouvé la force de surmonter la deuxième étape, la dépression va progressivement se transformer en optimisme. Tu sentiras que tu es prêt à commencer à vivre dans ces nouvelles conditions.
  • Adaptation : petit à petit, tu commences à t'habituer aux gens, à ton humeur, et même aux moyens de transport locaux. La première émotion est déjà passée, mais tu ne ressens pas non plus d'angoisse.

6. Choc culturel inversé.

Et maintenant, rappelle-toi de ce que tu ressens lorsque tu rentres chez toi après avoir passé d'excellentes vacances. Presque tout le monde connaît ce sentiment de choc culturel inversé, qui s'accompagne généralement de dépression et de déception. En comparaison à l'endroit où tu as passé tes vacances, à ton retour tu commences à voir ta maison d'une manière différente. Tu remarques soudainement que ta ville natale manque cruellement de quelque chose, et ta vie quotidienne commence à te sembler insupportable et ennuyeuse.

Symptômes :

  • Pratiquer une langue étrangère te manque, même à petites doses. Par exemple, tu serais prêt à tout donner pour simplement commander une tasse de café dans une autre langue.
  • Tu n'as pas spécialement vu de défauts dans le pays que tu as visité, mais maintenant, tu remarques même les plus petits défauts de ta propre ville.
  • La routine te submerge comme jamais auparavant.
  • Un sentiment d'oppression constant ne te laisse pas une minute de répit.

7. La réalité inexistante.

Nous avons tous croisé des touristes qui, en arrivant à l'hôtel, s'arrêtent au bar et ne s'en décollent que le jour du départ. De temps en temps, ils dansent sur les tables et cherchent même à se battre. D'ailleurs, tout le personnel local essaie au maximum de se tenir à l'écart de ces clients. En fait, ce genre de comportements inadaptés peut être une simple réaction au stress causé par un nouvel endroit. À ce moment-là, tout ce qui se passe autour de la personne en question ne lui semble pas réel, un peu comme dans un rêve, et elle peut donc se comporter comme elle le désire, sans se soucier des gens qui l'entourent.

Symptômes :

  • Tu prends le luxe de faire des choses que tu ne ferais jamais chez toi.
  • Tu n'as plus peur de rien, et tu ne te rends plus compte de la réalité : tu ne penses plus à ta propre sécurité, et tu as l'impression d'être immortel.
  • Tu as la sensation que les gens autour de toi n'existent pas, qu'ils font juste partie du décor, et que tout se passe comme dans un rêve.

8. Mal des montagnes.

L'organisme humain est capable de s'adapter aux conditions les plus difficiles, mais même les alpinistes les plus expérimentés ne sont pas protégés du mal des montagnes. En plus de la fatigue physique, de la déshydratation du corps et du manque d'oxygène, les conditions difficiles liées à l'altitude peuvent provoquer toutes sortes de visions et d'hallucinations. Dans ces situations, les personnes peuvent entendre des voix, et avoir l'impression de voir des amis et des proches.

9. Effets neuropsychiatriques de la méfloquine.

Avant de voyager dans des pays tropicaux, il est généralement recommandé de se faire vacciner contre certaines maladies. Il existe plusieurs remèdes pour prévenir le paludisme, dont l'un provoque des troubles psychologiques : la méfloquine.

Symptômes :

  • Anxiété
  • Dépression
  • Comportement agressif
  • Hallucinations
  • Pensées suicidaires, psychose
  • Rêves éveillés
  • Paranoïa

Bonus : syndrome du mauvais monde.

Les voyages comportent toujours des risques, et tout peut arriver. Il est donc préférable de ne jamais quitter la maison. C'est à peu près à ça que se résume le syndrome du mauvais monde. Les personnes touchées par ce syndrome regardent souvent beaucoup la télévision et absorbent volontiers toutes sortes d'informations négatives : catastrophes, meurtres, attaques terroristes. Peu à peu, ils commencent à développer une paranoïa, et ils pensent que s'ils quittent leur maison, le pire risque de leur arriver, c'est pourquoi ils préfèrent rester enfermés.

Que faire ?

Pour ne pas gâcher tes vacances, fais surtout attention à toi-même et à tes proches : ne fais pas trop d'efforts pendant tes voyages, et n'oublie pas de bien manger et de suffisamment dormir. Les personnes qui doivent le plus faire attention sont celles qui sont déjà sujettes à la dépression, ou qui ont récemment vécu des événements désagréables. Avant de partir, renseigne-toi un minimum sur l'endroit que tu prévoies de visiter. N'oublie pas de prendre tes médicaments si tu en as besoin, et tâche de savoir où tu pourras trouver de l'aide en cas d'imprévu.

Que penses-tu de cet article ? Quel genre de voyageur es-tu ? Tu t'adaptes plutôt facilement aux nouvelles conditions ou tu préfères te reposer dans des endroits que tu connais bien ? Laisse un message dans les commentaires !

Sympa/Psychologie/Découvre ces 9 étranges troubles psychologiques qui se produisent uniquement chez les touristes
Partager cet article
Ces articles peuvent te plaire