Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Des études affirment que tu dois sortir avec tes amis deux fois par semaine pour améliorer ta qualité de vie

4--5
207

L’amitié a une valeur inestimable pour ceux qui ont la chance d’en faire l’expérience. Dans les bons ou les mauvais moments, ton ami est un conseiller, un psychologue, un animateur, un enseignant ou simplement une bonne compagnie. La psychologie nous donne aujourd’hui un prétexte pour sortir nous amuser plus souvent avec ces amis que nous aimons tant.

Un psychologue reconnu et un chercheur ont découvert que les sorties entre amis étaient bénéfiques pour la santé. Sympa souhaite aujourd’hui t’expliquer pourquoi !

Comment les sorties entre amis agissent sur ta santé :

De nombreuses recherches menées par Robin Dunbar, psychologue évolutionniste reconnu, ont permis de découvrir les bénéfices sur la santé apportés par des sorties fréquentes entre amis. Parmi ces bénéfices, on trouve :

  • une augmentation du niveau de bonheur
  • une diminution du niveau de stress
  • une amélioration du système immunitaire et une meilleure récupération après une maladie
  • une augmentation de la générosité et de l’empathie
  • une meilleure stabilité mentale et émotionnelle

Tout ceci s’explique par la quantité d’endorphines produite lorsque l’on est en présence de nos amis. Les endorphines sont des substances chimiques qui stimulent les zones du cerveau où se produit le bonheur et toute émotion agréable, qui sont les clés du bien-être. Le contact physique et les activités sociales, telles que le rire, libèrent des endorphines dans ton organisme.

De plus, l’une des études de Dunbar montre qu’il existe une relation entre une bonne amitié et la générosité : les personnes ayant de simples copains, sont moins généreuses avec leurs amis que celles qui ont des amis plus proches.

La communication à distance ne suffit pas

Bien que, de nos jours, la technologie aide à communiquer à distance et nous permette de garder des relations sociales actives, ce type de communication n’équivaudra jamais un réel face à face. Dans ses recherches, Dunbar suggère que les gens ne trouvent pas la communication virtuelle ou en ligne aussi satisfaisante qu’en personne avec des amis. Il en est arrivé à cette conclusion après avoir étudié l’interaction des personnes avec cinq de leurs amis les plus proches.

Dunbar a évalué le niveau de bonheur sur une échelle de 0 à 8 après une interaction entre amis par différents moyens. Le moyen qui a indiqué le plus haut niveau de bonheur était la communication face à face, suivie des appels téléphoniques, puis des messages instantanés et SMS, et enfin, des e-mails ou des réseaux sociaux. Et bien sûr, plus le niveau de plaisir et de satisfaction après l’interaction avec des amis est élevé, plus les bénéfices sont importants.

Le développement de l’amitié varie en fonction du sexe

Selon les recherches de Dunbar, ces amitiés s’organisent de manière distincte en fonction du sexe. Tandis que les femmes ont des cercles amicaux relativement fermés et intimes (en général, elles n’ont qu’un/e seul/e meilleur/e ami/e), les hommes ont des cercles d’amis plus développés et beaucoup moins intimes (généralement, quatre hommes). Ces caractéristiques particulières se reflètent également dans la manière dont les hommes et les femmes entretiennent leurs amitiés.

Une profonde conversation face à face peut suffire aux femmes, tandis que les hommes préfèrent faire des activités ensemble. Dunbar indique dans ses recherches que se réunir pour discuter de choses qui les font rire et plus particulièrement pour parler de leurs rivales fait partie des activités qui aident le plus les femmes. Les hommes aiment quant à eux se faire des blagues et pratiquer un sport ou des jeux de compétition.

Les amitiés les plus bénéfiques

En fait, Dunbar recommande que chaque sortie entre amis se fasse avec un nombre de personnes inférieur à cinq, quel que soit le sexe, mais à la condition qu’il s’agisse vraiment d’amitiés qui nous font nous sentir bien. Les humains passent un cinquième de leur journée dans des interactions amicales et la moitié de ce temps est consacré à leurs cinq amis les plus proches, qui sont ceux qui leur apportent le plus de bénéfices au niveau de la santé.

Eh non, il ne s’agit pas d’un chiffre au hasard. Dans une autre étude, l’objet de la recherche était le rire et il a prouvé qu’il était moins probable de vivre des moments qui nous font rire si le groupe social est formé de cinq ou six personnes. Cela suggère que le rire naturel s’adapte à la taille des groupes sociaux. En plus de cela, il s’avère que pour entretenir une amitié et profiter de ses effets positifs, il faut voir nos amis au moins deux fois par semaine et être en contact avec eux au moins une fois tous les quinze jours, au minimum.

Robin Dunbar et ses recherches

Maintenant, tu te demandes probablement qui est l’homme qui nous a donné l’excuse parfaite pour sortir plus souvent avec nos amis. Robin Dunbar est un psychologue et chercheur qui a consacré une grande partie de sa vie (presque 40 ans, pour être exact) à comprendre les relations humaines grâce à la psychologie évolutionniste. Dunbar dirige aujourd’hui le groupe de recherche en neurosciences sociales et évolutives de l’Université d’Oxford, en Angleterre, qui a été chargé de développer toutes ces études.

Alors, comptes-tu voir tes amis davantage ? Et toi, à quelle fréquence sors-tu avec eux pour passer de bons moments et que faites-vous ensemble ? N’hésite pas à nous donner ton avis et à nous faire part de ton expérience dans les commentaires ci-dessous !

4--5
207