Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Pourquoi avons-nous besoin des tests ADN dans la vie quotidienne et que peuvent-ils nous aider à découvrir, en plus de la détermination de la paternité

Selon les experts, le marché mondial des tests ADN pourrait atteindre les 10 milliards de dollars d’ici 2022. De nos jours, les versions “maison” pour réaliser de telles études sont de plus en plus accessibles et leurs fabricants, proposent à travers celles-ci, de t’enseigner de plus en plus de secrets cachés dans les gènes, allant de tes différents talents jusqu’à la création d’un arbre généalogique complet. La science continue d’avancer, mais a-t-on vraiment été très loin dans les découvertes ?

Sympa a décidé d’étudier à fond ce sujet et d’évaluer la manière dont les test ADN peuvent nous aider à résoudre différents problèmes, à savoir, lesquels de ces tests offrent des avantages réels, et lesquels sont totalement déconnectés de la réalité.

1. Prédisposition aux maladies

En 2013, l’actrice Angelina Jolie a décidé de se faire retirer les glandes mammaires à des fins préventives. Dans le résultat d’une analyse de son ADN elle a trouvé un “gène défectueux” qui augmentait son risque de souffrir des maladies oncologiques, qui ont été la cause du décès de sa mère et de sa tante. Une étude réalisée à Harvard a même constaté le nommé “effet Angelina”, quand, après la publication de son histoire, la demande des tests ADN a augmenté de 64%. Certains experts se demandent encore s’il était possible de passer outre les mesures préventives radicales prises par l’actrice.

***

La présence de marqueurs génétiques prédisposant à certaines maladies n’est pas un diagnostic mais sert de “recommandation” pour prévenir et éviter les facteurs à risque. La relation du développement de maladies courantes comme le diabète, les affections cardiovasculaires et auto-immunes, avec la présence de certains gènes et des mutations qui y sont associés n’est pas encore évidente mais est en cours d’étude. En d’autres termes, les tests ADN déterminent les probabilités, mais ne sont pas une preuve définitive de l’apparition de telle ou telle autre maladie.

2. Talents

Pour mener à bien cette recherche, la journaliste Rebecca Robins a passé 5 tests génétiques différents conçus pour déterminer son potentiel sportif. Il semble que l’interprétation de certains d’entre eux était complètement contradictoire. Cependant, dans la majorité des cas, les recommandations étaient “générales”, de la même manière que pour la plupart des “personnes moyennes” : tu peux pratiquer différents sports pour améliorer ta force ou résistance mais tu n’as pas d’avantages significatifs pour aucun d’entre eux. En réalité, Rebecca est douée pour le softball. “En étudiant les rapports de tests, il me semblait parfois que je lisais un horoscope où j’étais en train de chercher les caractéristiques qui s’adaptent le mieux à ma description”.

***

Les scientifiques étudient l’ADN des champions, des athlètes et des personnes à coefficients intellectuels élevés, révélant des marqueurs génétiques plus communs. C’est précisément avec ces résultats que l’on compare les données du client. Cependant, il est évident que le développement d’un talent et le succès dans le sport ou d’autres préoccupations est déterminé par plus de facteurs que la combinaison de gènes.

3. Origine

Les personnes ordinaires, comme les stars, ont la possibilité de passer un test ADN pour obtenir des informations sur leurs origines. Un résident des Etats-Unis a essayé, à l’aide de tests de différentes entreprises, de découvrir l’histoire de sa famille (son grand-père était un représentant des nations orientales et les nombreux membres de sa famille venaient de Syrie). Comme résultat, l’analyse du même échantillon dans différents laboratoires a donné lieu à des résultats très différents. Chaque entreprise proposait sa propre version. Certains rapports ne mentionnent même pas les ancêtres orientaux.

***

Selon les experts, les études qui déterminent le pourcentage de la nationalité des personnes en accord avec leur ADN sont pure chimère. L’échantillon prélevé est comparé avec ceux d’autres personnes pour la recherche de coïncidences. Le plus intéressant est qu’il s’agit d’être “modernes” et non pas de sujets qui ont vécu il y a plusieurs centaines d’années. De cette manière, l’information que les clients obtiennent sur leurs “vrais ancêtres” n’est rien de plus qu’une conjecture.

4. Nutrition et régime

600 personnes ont participé à une étude de 2 ans menée à bien à l’Université de Stanford. Elles ont été divisée en deux groupes et, pour chacun d’entre eux, on a sélectionné un type d’alimentation spécifique : faible en gras ou en glucides, en fonction de la sensibilité des participants à ces macronutriments selon les résultats obtenus par les tests ADN. Comme résultat, aucun des groupes n’a montré de changement inhabituel.

***

Il y a juste une série de réactions corporelles (par exemple, intolérance au lactose) dont les variations génétiques ont été étudiées à fond. Il n’est pas possible de dire la même chose sur de nombreux problèmes similaires. En d’autres termes, de précieuses recommandations pour réduire la quantité de produits laitiers dans un régime alimentaire peuvent être obtenues, mais les régimes établis par l’ADN n’ont pas assez de valeur pour être suivis à l’aveugle.

5. Planification familiale

La journaliste et auteur d’un livre sur la génétique, Bonnie Rochman, a réalisé des tests pendant sa grossesse. Les changements atypiques détectés par ultrasons ont fait en sorte qu’elle a dû subir un examen invasif (un test ADN fœtal s’extrait via une aiguille très longue et fine). Malgré tout, la procédure en elle-même était associée à certains risques. La probabilité de la présence d’une maladie génétique grave ne fut pas confirmée. Cependant, on découvrit quelques changements dans les chromosomes, qui, selon la femme, n’ont pas affecté la santé de sa fille, qui est maintenant âgée de 11 ans.


***

Les experts considèrent que les tests génétiques de ce type sont la méthode la plus informative. Mais tous les futurs parents ne sont pas conscients de l’importance de ces études et les médecins n’ont pas l’habitude d’en parler. Après tout, même un résultat négatif n’est pas capable d’offrir une garantie à 100%. De plus, l’analyse peut donner une fausse information positive. Ainsi, on considère que la réalisation de tels tests est un choix personnel et une responsabilité des futurs parents.

6. Sélection de médicaments

Nora, 33 ans, a fait un test dans l’espoir de trouver un médicament adéquat pour traiter les symptômes dépressifs du syndrome prémenstruel grave. Elle prenait un antidépresseur qui ne l’aidait pas, mais ce même médicament apparaissait dans la liste des médicaments les plus appropriés dans ce cas, et cela avait été vérifié à l’aide de tests ADN. Nora prit aussi un autre médicament recommandé mais après quelques semaines, son état empira de plus en plus.

***

En médecine, les tests d’ADN suscitent le plus grand intérêt pour la prescription de médicaments psychiatriques. Il est souvent difficile pour les médecins de trouver un médicament approprié même s’ils sont hautement qualifiés. La pharmacogénétique est un domaine de la science de grand intérêt et de développement rapide. Cependant, elle est encore nouvelle. De plus, peu d’études confirment que le traitement avec des médicaments sélectionnés sur la base d’un test d’ADN sont plus appropriés que d’autres.

7. Degré de parenté

Le thème de l’établissement de la parenté est bien connu par de nombreuses stars. On retrouve parmi elles : Eddie Murphy, Marc Anthony, Jude Law et Sylvester Stallone. De plus, de telles histoires sont souvent liées à des scandales. Grâce à un test de paternité négatif réalisé en 2009; la star de cinéma Keanu Reeves a gagné un procès. Une résidente canadienne a présenté une demande au tribunal en statuant que l’acteur était le père de ses 4 enfants. Elle exigeait 150 mille dollars par mois pour élever les enfants ainsi que 3 millions de dollars de compensation pour elle-même.

***

L’ADN des personnes est identique à 99,9% et ce qui les rend uniques est le 0,1% des variations du code génétique. Toutefois, plus les deux sujets sont étroitement liés, plus la probabilité que certains de leurs marqueurs génétiques correspondent. Voici les coïncidences qui sont recherchées au cours du test génétique. Les résultats de l’analyse d’ADN pour déterminer le degré de parenté sont tellement fiables qu’ils ont force légale dans les tribunaux.

Que penses-tu de la portée des tests génétiques ? Si tu avais l’opportunité de t’en faire un, aimerais-tu faire vérifier ton ADN ? Dis-nous tout dans la section des commentaires !

Photo de couverture MCMULLAN CO / SIPA / EastNews