Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Tous ceux qui veulent avoir une famille heureuse doivent connaître le triangle de Karpman

----
32k

Le triangle de Karpman est un modèle relationnel très classique qui établit les relations entre les personnes. Il a été décrit pour la première fois en 1968 par l'auteur classique de l'analyse du compromis, Stephen Karpman, et met en scène le trio Victime, Persécuteur, Sauveur. Son étude est très instructive.

Les gens se manipulent, dépendent les uns des autres - et en ont marre. Ce type de relation est rarement harmonieuse, et les gens s'épuisent avant de réussir à changer quoi que ce soit. Cependant, il y a une solution. Sympa te parle du triangle de Karpman parce qu'afin de résoudre un problème, il faut d'abord se rendre compte qu'il y en a un.

La dramatique du triangle de Karpman

Peuvent participer dans ce triangle deux personnes, trois ou un groupe entier. Mais il n'y a toujours que trois rôles : victime, persécuteur et sauveur. Les participants au triangle changent parfois de rôles, mais ils sont tous manipulateurs et gâchent autant la vie de leurs proches que la leur.

La victime

Pour une victime, la vie est une souffrance. Le monde entier la traite mal, elle se fatigue et se met à échouer. Ses sentiments sont tout trouvés : rancœur, peur, honte. Elle envie les autres et en est jalouse. Elle n'a aucune force, pas de temps, ni de désir de faire quoi que ce soit pour avoir une viemeilleure. Elle est inerte. Elle a peur de vivre et n'attend que le pire de cette existence.

Le persécuteur

Pour lui aussi, la vie est un ennemi et une source de problèmes. Il est stressé, embêté, énervé et vit dans la peur. Il n'arrive pas à oublier les problèmes du passé et s'imagine toujours qu'il aura de nouveaux problèmes dans le futur. Il contrôle et critique ses proches, se sent responsable de tout et cela le fatigue. Il n'a aucune énergie.

Le sauveur

Il a de la pitié pour la victime et de la colère envers le persécuteur. Il se croit plus intelligent que les autres et profite de sa mission. Mais en réalité, il ne sauve personne car personne ne lui a rien demandé. Son utilité est illusoire et le but de ses actions et de ses conseils est de s'auto-affirmer, pas d'aider pour de vrai.

Comment tout cela fonctionne-t-il ?

Le persécuteur dictateur ne laisse jamais la victime tranquille, il la corrige, l'oblige à faire des trucs et la critique. La victime tente de tout faire, souffre, se fatigue et se plaint. Le sauveur réconforte, conseille, écoute et soutient ceux qui pleurent. Les participants changent parfois de rôles.

Ce drame peut durer pendant des années, le plus souvent, les gens ne sont même pas conscients d'être complètement coincés à l'intérieur de ce triangle. Ils peuvent même se satisfaire d'une telle situation. Le persécuteur a quelqu'un pour se venger et pour lui faire porter le poids de tous ses problèmes, la victime obtient de la compassion et se débarrasse de toutes ses responsabilités dans la vie et pour finir le sauveur profite d'être un héros.

Ils dépendent tous les uns des autres, parce qu'ils trouvent la raison de leurs problèmes dans l'autre. Ils tentent alors de changer l'autre de façon à ce qu'il puisse atteindre ses objectifs.

Les personnes changent de rôles au sein du triangle : parfois ils contrôlent, parfois ils sauvent. Cet type de relation n'a certainement rien à voir avec l'amour. Cela parle du désir de dominer, de faire pitié, de se plaindre et de trouver des excuses. Mais on ne parle pas d'amour, de soutien ni de bonheur.

Cela affecte tous ceux qui sont proches

Quand une famille vit dans le triangle de Karpman, changeant parfois de rôle, leurs enfants sont inévitablement impliqués dans ce triangle. Les parents ne les laisseront certainement pas être indépendants, ne lui permettront pas de choisir ni de prendre ses propres décisions. Pas intentionnellement, mais tout simplement parce que les gens qui vivent dans ce triangle pensent que de cette façon, ils protègeront leurs enfants. Ces parents jouent parfois avec leur devoir, la honte, la culpabilité et la pitié.

Peut-on sortir de ce triangle ?

Tu dois comprendre qu'afin de réaliser tes propres désirs, tu n'as besoin que de toi. Tu dois prendre le contrôle de ta vie et commencer à agir sans penser à ce qu'en diront les autres.

Comment sortir du triangle si tu es une victime ?

  1. Arrête de te plaindre à propos de ta vie. Au lieu de cela, mieux vaut passer ce temps à chercher des opportunités pour améliorer la situation qui ne te plaît pas.
  2. Rappelle-toi une fois pour toutes que personne ne te doit rien. Même pas s'ils t'ont promis quelque chose ou ont offert de t'aider. Les circonstances changent sans arrêt, tout comme les désirs humains. Hier, on voulait te donner quelque chose, et plus aujourd'hui. Arrête d'attendre qu'on vienne te sauver.
  3. Ce que tu fais relève de ton choix et de ta responsabilité. Et tu as tout à fait le droit de changer d'idée et prendre une autre décision, dans le cas où celle que tu avais prise ne t'apparaîtrait plus bonne.
  4. Ne te justifie pas et ne te critiques pas non plus si tu as l'impression que tu ne réponds pas aux attentes de quelqu'un.

Comment sortir du triangle si tu es persécuteur

  1. Arrête de rejeter la faute de tes problèmes sur les autres et sur les circonstances.
  2. Personne n'est obligé de respecter tes idées sur le bon et le mauvais. Tout le monde est différent, les situations le sont aussi. Donc si quelque chose ne te plaît pas, ne le fais pas.
  3. Résous les conflits de manière pacifique, sans colère ni agression.
  4. Arrête de chercher à t'auto-affirmer aux dépends de ceux qui sont plus faibles que toi.

Comment sortir du triangle si tu es sauveur

  1. Si personne ne te demande de l'aide ou des conseils, ne dis rien.
  2. Arrête de penser que tu sais mieux que les autres comment vivre et que sans tes recommandations précieuses, le monde s'arrêterait de tourner.
  3. Ne fais pas de promesses sans y réfléchir au préalable.
  4. Cesse de t'attendre à de la gratitude et des éloges. Au final, tu proposes ton aide parce que tu veux aider, pas pour devenir célèbre ou recevoir des récompenses, n'est-ce pas ?
  5. Avant d'accourir pour faire des actes de bonté, demande-toi honnêtement s'il est vraiment nécessaire que tu interfères.
  6. Cesse de t'auto-affirmer aux dépends de ceux qui passent leurs journées à se plaindre.

Tu peux transformer ce triangle en ceci :

Si tu as envie de sortir de ce triangle, les changements se feront tout de suite. Tu auras plus de temps et seras plus fort, tu pourras mieux respirer et ta vie deviendra plus intéressante. La tension dans ta relation diminuera.

  1. La victime se transforme en héros. Maintenant, au lieu de se plaindre de son destin, la personne se bat contre les problèmes, et au lieu de sentir la fatigue, elle ressent de l'émotion. En résolvant toutes les tâches qui restent à faire, elle ne se plaint pas, mais ressent du plaisir à pouvoir toutes les résoudre.
  2. Le persécuteur se transforme en philosophe. En observant les actions du héros, il ne critique plus, ne se préoccupe pas du résultat. Il accepte tous les résultats. Il sait qu'au bout du compte, tout changera pour le mieux.
  3. Le sauveur devient un stimulant. Il incite le héros à faire des actes héroïques, décrivant des perspectives brillantes. Il cherche les opportunités d'appliquer la force du héros et lui donne de l'inspiration.

Ce modèle de relations est beaucoup plus sain et heureux.

Le modèle du triangle parfait

Dans ce triangle, il y a encore plus de bonheur et d'énergie.

  1. Le héros se transforme en gagnant. Il fait des actes héroïques non pas pour avoir des éloges, mais pour utiliser son énergie créative. Il n'a pas besoin de gloire, il profite du processus de créativité, de l'opportunité de changer quelque chose dans ce monde et pour le meilleur.
  2. Le philosophe devient observateur. Il voit les connexions et relations dans ce monde inaccessible aux autres. Il trouve de nouvelles opportunités et a de nouvelles idées.
  3. Le motivateur se transforme en stratège. Il sait très bien comment mettre en place les idées de l'observateur.

Il est important de savoir évaluer la situation de manière adéquate. Te rendre compte lorsqu'une personne essaie de te manipuler et ne pas tomber dans une relation épuisante de telenovela. Tu ne dois pas accepter le rôle qu'on veut t'imposer, tu dois apprendre à te relever et t'en aller lorsque quelque chose va mal.

Connais-tu quelques scénarios du triangle de Karpman ? Partage ton expérience avec nous.

Illustratrice Yekaterina Ragozina pour Sympa
----
32k